Satorbase

FEMME_GUERIR_BLESSURE
PHRASE:Une femme guérit la blessure reçue par un chevalier
OCCURRENCE: 200111 accreditee
CONTEXTE: La mère d'Iseut, avec l'aide de sa fille, guérit Tristan après l'incident du dragon.
COTEXTE ET CITATION: Raïne dame, del serpent
Membrer vus dait ke je l'ocis,
Quant jo vinc en vostre païs.
La teste li sevrai del cors,
La langue trenchai e pris hors;
Dedenz ma chauce la botai
E del venim si eschaufai,
Ben quidai estre morz en fin;
Paumés me jeu lez le chemin.
<citation>Vostre mere e vus me veïstes
E de la mort me guaristes citation> [...]

Ma dame la reine, souvenez-vous du dragon que j'ai tué quand je suis venu dans votre pays. Je l'ai décapité, j'ai tranché et emporté sa langue puis je l'ai fourrée dans mes chausses. Son venin m'a tellement brûlé que j'ai crû mourir. Je suis resté évanoui au bord du chemin. Votre mère et vous m'avez aperçu et sauvé de la mort.
NOTES: Folie Tristan d'Oxford, vv. 416-426.
SOURCE: Anonyme, Folie Tristan d. Librairie Générale française. Le Livre de poche: Paris, 1989.Edition et traduction de Philippe Walter
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 200112 accreditee
CONTEXTE: La mère d'Iseut, avec l'aide d' Iseut, guérit Tristan après l'incident du dragon.
COTEXTE ET CITATION: Et vos, raine, encor un poi.
Car de la plaie que ge oi
Que il me fist parmi l'espaule
- Si issi je de cestë aule -
<citation>Me randistes et sauf et sain.citation>
Autres de vos n'i mist la main.
Del velin del cruiel sarpent...
Panduz soie, se je en mant!
<citation>Me Garesistes sanz mehain.citation>

Vous m'avez totalement guéri de la plaie que je reçus à l'épaule; grâce à vous je me suis sorti de cette affaire. Vous avez été la seule à me guérir. Vous m'avez permis d'échapper au venin du cruel dragon. Qu'on me pende si je mens!
NOTES: Folie Tristan de Berne, vv. 410-417.
SOURCE: Anonyme, Folie de Berne. Le Livre de poche. Librairie Générale Française: Paris, 1989.Edition et traduction de Philippe Walter
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 200054 accreditee
CONTEXTE: Même contexte que pour la Folie de Berne : Tristan déguisé se fait passer pour fou à la cour pour approcher Yseut sans être reconnu et rappelle les incidents majeurs de leur relation.
COTEXTE ET CITATION: La raïne la me guari
De ma plaie, sue merci.
C'est alors que la reine guérit ma plaie, je lui voue ma reconnaissance.
NOTES: P. 246, v. 359-360
SOURCE: Anonyme, Folie Tristan d. Librairie Générale française. Le Livre de poche: Paris, 1989.Edition et traduction de Philippe Walter
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 200055 accreditee
CONTEXTE: Même contexte que pour la Folie d'Oxford, Tristan déguisé se fait passer pour fou à la cour pour approcher Yseut sans être reconnu et rappelle les incidents majeurs de leur relation.
COTEXTE ET CITATION: Mout me gari soëf ma plaie
Que je reçui en Cornuaille
Quant al Morholt fis la bataille
En l'île ou fui menez a nage
Pour desfandre lo treüssage
Que cil devoient de la terre.

Avec toute sa douceur, elle a guéri la blessure que je reçus en Cornouailles, lors de mon combat contre le Morholt, dans l'île où je vins en bateau pour mettre fin au tribut que les gens de l'endroit devaient payer.
NOTES: P. 281, v. 77-82.
Tristan rappelle cet épisode à Yseut lors de leur conversation, après qu'elle l'a enfin reconnu.
SOURCE: Anonyme, Folie de Berne. Le Livre de poche. Librairie Générale Française: Paris, 1989.Edition et traduction de Philippe Walter
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 200053 accreditee
CONTEXTE: Alors que Marc caché dans un arbre, espionne Tristan et Yseut, celle-ci rappelle dans
quelles circonstances ils se sont connus et sont devenus amis.
COTEXTE ET CITATION: Molt vos estut mal endurer
De la plaie que vos preïstes
En la bataille que feïstes
O mon oncle. <citation> Je vos gari.citation>
Se vos m'en erïez ami,
N'ert pas mervelle, par ma foi !
Elle vous a fait terriblement souffrir, la blessure que vous avez reçue dans le combat
contre mon oncle. Je vous ai guéri. Si vous êtes devenu mon ami, par ma foi, ce n'est guère étonnant.
NOTES: v. 50-55, p. 26.
Plus tard, Marc avoue qu'il a entendu leur conversation et rappelle cet événement précis
de la guérison de Tristan grâce aux soins d'Yseut (p. 46, v. 486)
SOURCE: Livre de Poche, Lettres gothiques: Paris, 1989.Édition D. Lacroix et Ph. Walter
CHERCHEUR/E: Jeay M.