Satorbase

DÉSOBÉIR_ORDRE_DE_TUER_ENFANT
PHRASE:Les serviteurs à qui l'on a ordonné de tuer un enfant, n'exécutent pas cet ordre.
OCCURRENCE: 306016 accreditee
CONTEXTE: Les serfs à qui le roi de Thèbes a ordonné de tuer son fils OEdipe à la suite de la prédiction de l'oracle d'Apollon, l'abandonnent dans la forêt au lieu d'exécuter l'ordre.
COTEXTE ET CITATION: Sez mains tendist, et si lor rist
come a sa norice feïst.
Enz por le reis qu’il ad geté,
commeü sont de pitié
et dient tout : « Pecchié ferron,
quant il nous rit, se l’ocïon ».
Par les deux piez l’ont porfendu,
a un haut chesne l’ont pendu ;
por cel firent nel devorassent
ors ne lëons, ne nel mangeassent.
Il leur tendit les mains et leur sourit, comme il l’aurait fait à sa nourrice. Devant ce sourire qu’il leur a adressé, les serfs sont saisis de pitié et disent tous : « Ce serait un péché de le mettre à mort alors qu’il nous sourit ». Ils lui ont fendu les deux pieds et l’ont suspendu à un chêne élevé ; ils ont fait cela pour l’empêcher d’être dévoré par un ours ou un lion, pour l’empêcher d’être dévoré.
NOTES: P. 50, v. 115-124.
SOURCE: Anonyme, Roman de Thèbes. Paris: Le Livre de Poche, 1995.Éd. Francine Mora-Lebrun, ms. Londres, Brit. Libr. Add. 34114.
CHERCHEUR/E: