Satorbase

COUP_DE_FOUDRE_FEMME
PHRASE:Un personnage féminin succombe au coup de foudre à la vue d'un homme.
OCCURRENCE: 305978 accreditee
CONTEXTE: Enéas sort désarmé de sa tente avec ses compagnons. Les habitants de la ville montent aux créneaux des murs et les admirent. Lavine est parmi eux et admire Enéas dont elle tombe aussitôt amoureuse.
COTEXTE ET CITATION: Lavine fu en la tour sus,
d’une fenestre esgarde jus,
vit Eneas qui fu dessouz,
fforment l’esgarde seur touz.
Moult li sambla et bel et gent,
bien a oÿ comfaitement
le loent tuit par la cité
et de prouesce et de biauté ;
bien le nota en son coraige.
La ou elle fu en estaige,
Amors l’a de son dart ferue.
Lavine se trouvait au sommet de la tour, d’une fenêtre elle regarda vers le bas et vit Énéas en-dessous, elle le regarda intensément. Il lui sembla d’une très noble beauté, et elle a entendu combien tous le louent par la cité pour sa vaillance et sa beauté ; elle grava son image dans son cœur. Tandis qu’elle se trouvait à son poste d’observation, Amour l’a frappée de sa flèche.
NOTES: P. 496, v. 8109-19.
SOURCE: Anonyme, Roman d Énéas. Paris: Lettres Gothiques, 1997.
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 305983 accreditee
CONTEXTE: Jason reçoit l'hospitalité du père de Médée. Dès qu'elle le voit, c'est le coup de foudre et elle ne peut détacher son regard du héros, ce qui nous vaut son portrait détaillé.
COTEXTE ET CITATION: Mout le regarde en mi la chiere ;
Mout i a Medea ses ieuz
Douz, frans, sinples e sans orgueuz ;
Mout par le mire doucement ;
Ses cors de fin amor esprent,
Mout par li plaist, mout li agree.
Tost li avreit s’amor donee,
S’il iert en lué que li quesist.
À maintes reprises, Médée le dévisage, è maintes reprises, elle lui jette de tendres regards pleins de franchise et de simplicité, dépourvus de toute arrogance ; à maintes reprises, elle le contemple avec douceur. Tout son être s’abandonne sans réserve à l’amour : Jason lui plaît, Jason est tout ce qu’elle désire. Elle lui aurait aussitôt accordé son amour s’il avait eu le loisir de le lui demander.
NOTES: P. 72, v. 1274-81.
SOURCE: BENOÎT DE SAINTE-MAURE, Le Roman de Troie. Paris: Lettres Gothiques, 1998.
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 305970 accreditee
CONTEXTE: Dans la fiction romanesque inspirée de l'Énéide de Virgile, le coup de foudre est incarné par le fils de Vénus, Cupidon.
COTEXTE ET CITATION: Quant el le baisse estroitement,
de la flambe d’amor l’esprent ;
il li tresperce le corraige,
par la bouche li met la raige.
La roÿne ne s’aperçoit
de la poison qu’elle bevoit :
moult li muë ja son talent,
et la regardoit moult souvent
li Troÿenz par grant douceur ;
ja entroublie son seigneur.

Quant elle l’embrasse et l’étreint, il l’incendie de la flamme d’amour ; il lui percer le cœur, par sa bouche, il lui inspire la rage d’amour. La reine ne se rendait pas compte du poison qu’elle buvait : ses dispositions changent considérablement, tandis que le Troyen lui lance très souvent de tendres regards ; elle en oublie déjà son époux.
NOTES: P. 98-100, v. 888-897.
SOURCE: Anonyme, Roman d Énéas. Paris: Lettres Gothiques, 1997.
CHERCHEUR/E: Jeay M.