Satorbase

OFFRIR_HOSPITALITÉ_VISITEUR
PHRASE:On offre l'hospitalité à un visiteur, généralement un chevalier.
OCCURRENCE: 305902 accreditee
CONTEXTE: Perceval voyage avec une demoiselle qu'il veut venger car un chevalier qui lui avait promis le mariage l'a trahie.
COTEXTE ET CITATION: Perchevaus tout sans demorer
Est descendus de son destrier,
Assez fu qui li tint l'estrier.
A tant li sire les en maine
En la soie sale demaine,
Si fait desarmer Percheval.
De le mule ne del cheval
N'estuet parler, c'est chose vaine,
Assez orent fain et avaine
A remanant icele nuit.
NOTES: Tome I, page 60, vers 1914-1923.
SOURCE: Gerbert de Montreuil, La continuation de Perceval. Paris: Champion, 1922.Édition de Mary Williams
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 305903 accreditee
CONTEXTE: Perceval a réparé l'injustice faite à sa cousine Ysmène, trahie par le chevalier qui lui avait promis le mariage. Il reçoit ensuite l'hospitalité du comte qui est le père de la femme que ce chevalier s'apprêtait à épouser à la place.
COTEXTE ET CITATION: Au prestre qui son clerc apele
Ki fu a l’uis de la chapele,
Si fait establer le cheval,
Puis si en maine Percheval.
Desarmé l’ont sanz nule atente,
A che ont mise lor entente.
[…] Saines vïandes a mengier
Orent assez a grant foison,
Saines et de bone saison :
Roches et lus, beches, barbiaus ;
Molt fu li digners bons et biaus.
NOTES: Tome I, page 76, v. 2437-2456.
Ce topos est récurrent dans cette oeuvre. Chacune de ses variantes apporte des nuances qui contribuent au sens du passage. Ainsi, t. I, à la page 83, v. 2662-2694, Perceval est accueilli par sa soeur dans le faste et des nourritures carnées, venaison et chapons.
Voir aussi p. 113, v. 3663-3692, l'accueil encore plus fastueux de Tristan par Gauvain ; p. 153, v. 2965-4981, Perceval est acueilli par Gornemant qui l'avait adoubé : les mets servis comportent viandes et poissons. autrefois
SOURCE: Gerbert de Montreuil, La continuation de Perceval. Paris: Champion, 1922.Édition de Mary Williams
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 305919 accreditee
CONTEXTE: En quête de son amie Euriaut en fuite parce qu'elle a été accusée faussement de lui avoir été infidèle, Gérard est accueilli et hébergé par un châtelain chez qui il vient d'arriver.
COTEXTE ET CITATION: "Et sachiés bien que nul escamp
Ne querons e vous hebregier,
Que ne samblés mie bregier."
"Grans merchis," Gerars lor respont.
NOTES: Page 65, vers 1548-1551.
Comme les nombreux exemples qui figurent dans la "Continuation de Perceval", en témoignent, ce topos est fortement récurrent chez Gerbert de Montreuil.
SOURCE: Gerbert de Montreuil, Roman de la Violette. Paris: H.Champion, 1928.Edition Douglas Labaree Buffum
CHERCHEUR/E: Jeay M.