Satorbase

FAUTE_EMPÊCHER_PLAISIR_CHARNEL
PHRASE:La faute d'un des membres du couple empêche ou retarde le plaisir sexuel
OCCURRENCE: 305642 accreditee
CONTEXTE: Malgré le pacte par lequel il perdrai son amie s'il agissait mal, Désiré confesse à un ermite son aventure avec elle. Une fois absous, il se rend compte qu'il a perdu son amie.
COTEXTE ET CITATION: Hastivement cele part vait
Ou s’amie cuide trover,
Car il vodroit a li parler.
Trestot le jor i demora,
Qu’il ne la vit , ne li parla.

Il quitta l’endroit sans tarder et se rendit en hâte du côté où il avait l’habitude de retrouver son amie, car il souhaitait la voir. Il y passa toute la journée, sans la voir ni lui parler.
NOTES: v. 325-344
SOURCE: Anonyme, Lai de Désiré. Genève: Slatkine Reprints, 1976 (1928).Edition de Margaret Grimes. Traduction: Danielle Régnier-Bohler, Le Coeur mangé, Paris, Stock-Moyen Age, 1994
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 305641 accreditee
CONTEXTE: Bien qu'il ait promis le secret de ses relations avec son amie, Graelent se vante d'avoir une amie plus belle que la reine. En conséquence, il perd toute relation avec cette dernière.
COTEXTE ET CITATION: Graalant est pris et tenuz,
Mieus li venist estre teüz;
Au roi a demandé respit,
Bien s’aperçoit qu’il a maudit.
S’amie cuide avoir perdue,
Il est bien droiz qu’a mal li tort.

On se saisit de Graelent, il aurait mieux valu qu’il se tût! Il demanda au roi un délai, voyant bien qu’il avait parlé avec imprudence. Pour cela, il pensa avoir perdu son amie, il transpirait de colère et de dépit. Certes, c’était bien justice que cela tournât mal pour lui.
NOTES: V.503-509.
SOURCE: Anonyme, Lai de Graelent. Genève: Slatkine Reprints, 1976 (1928).Margaret Grimes, éditrice. Trad.: Danielle Régnier-Bohler, Le Coeur mangé, Paris, Stock-Moyen Age, 1994.
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 305640 accreditee
CONTEXTE: Accusé par la reine d'aimer les garçons, Lanval succombe à la tentation de parler de son amie bien qu'il sache que leur amour devait rester secret.
COTEXTE ET CITATION: A sun ostel fu revenuz;
la s’esteit bien aparceüz
qu’il aveit perdue s’amie:
descoverte ot la druërie.

De retour dans son logis,il s’est déjà aperçu qu’il a perdu son amie pour avoir révélé leur amour.
NOTES: P. 150, vers 335-338.
SOURCE: Marie de France, Lanval. Paris: Lettres gothiques, 1990.Texte édité par Karl Warnke. Trad.: Laurence Harf-Lancner,Paris, Lettres Gothiques,1990.
CHERCHEUR/E: