Satorbase

ADMIRER__PARTIE__DU__CORPS
PHRASE:On admire une partie du corps humain
OCCURRENCE: 305387 accreditee
CONTEXTE: Le vieillard narrateur décrit Paul et Virginie pendant leur pantomime. Ceux-ci en effet jouent, à partir de mouvements physiques, les textes de la Bible. Le narrateur les compare alors à la beauté des statues antiques.
COTEXTE ET CITATION: A leur silence, à la naïveté de leurs attitudes, à la beauté de leurs pieds nus, on eût cru ...
NOTES: P. 120.
SOURCE: Bernardin de Saint Pierre, Paul et Virginie. Paris: Imprimerie Nationale, 1984.Édition E. Guitton
CHERCHEUR/E: CUSSAC, Hélène
OCCURRENCE: 305388 accreditee
CONTEXTE: Lors de son voyage autour de l’île, l’auteur s’intéresse beaucoup à l’agilité des esclaves, en marchant notamment; il essaie comme d’ailleurs de marcher pieds-nus ; ceci le conduit à des observations sur la création du corps humain.
COTEXTE ET CITATION: Cette façon d’aller est non seulement la plus naturelle, mais la plus sûre ; le pied saisit comme une main les angles de rochers. Les noirs ont cette partie si exercée qu’ils s’en servent pour ramasser une épingle à terre. Ce n’est donc pas en vain que la nature divisa ces membres en doigts, et les doigts en articulations. [...] En mettant mon pied dans l’eau, j’éprouvai à mes blessures une douleur fort vive. Je renonçai à mon projet, fâché d’avoir perdu un des avantages de la constitution humaine, faute d’exercice.
NOTES: P. 227-228.
SOURCE: Bernardin de Saint Pierre, Voyage à l’Ile de France. Paris: 1818.Éd. Méquignon-Marvis
CHERCHEUR/E: CUSSAC, Hélène
OCCURRENCE: 305389 accreditee
CONTEXTE: Au cours de sa relation de l’histoire de Paul et Virginie, le vieillard narrateur (après avoir narré le départ de Virginie en Europe et le chagrin de Paul) soliloque philosophiquement sur le cours qu’il a donné à sa propre vie, et le choix de sa retraite ; il compare alors l’organe du cœur que « Dieu s’est réservé » aux autres organes, dont l’homme ne peut intervertir l’usage.
COTEXTE ET CITATION: Dieu a donné à chacun de nous des organes parfaitement assortis aux éléments du globenous vivons, des pieds pour le sol, des poumons pour l’air, des yeux pour la lumière.
NOTES: P. 211-212.
SOURCE: Bernardin de Saint Pierre, Paul et Virginie. Paris: Imprimerie Nationale, 1984.Édition E. Guitton
CHERCHEUR/E: CUSSAC, Hélène