Satorbase

BLESSURE_PIED
PHRASE:Un personnage souffre d'une blessure au pied
OCCURRENCE: 305394 accreditee
CONTEXTE: Dans la 6ème histoire des Illustres Françaises, Des Frans a rencontré Silvie et a tenu un enfant avec elle. Il la revoit quelques fois et l'invite avec sa tante et ses voisines à une promenade et un dîner hors de Paris. Les 15 jours de lit permettront à Des Frans de voir continuellement Silvie avant de se déclarer.
COTEXTE ET CITATION: « Silvie fit un faux pas sur les degrés de l'auberge en descendant ; mon empressement fit voir la part que je prenais à ce qui lui arrivait [---]. Le pied lui enfla beaucoup ; et elle fut obligée de rester dans son lit, où je l'avais portée, pendant plus de quinze jours.
NOTES: p. 379.
SOURCE: Challe Robert, Illustres Françaises (Les). Paris: Le Livre de Poche, 1996.Éd. Fr. Deloffre et J. Cormier
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 305382 accreditee
CONTEXTE: Lors de son tour de l’île à pied, Bernardin a voulu marcher pieds-nus comme les esclaves, mais il a attrapé des coups de soleil, aux jambes notamment, et en souffre beaucoup.
COTEXTE ET CITATION: En mettant mon pied dans l’eau, j’éprouvai à mes blessures une douleur fort vive.
NOTES: P. 227-228. Co-occurrence avec le topos MARCHER_NU_PIED.
SOURCE: Bernardin de Saint Pierre, Voyage à l’Ile de France. Paris: 1818.Éd. Méquignon-Marvis
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 305383 accreditee
CONTEXTE: Virginie a beaucoup marché, pieds-nus, après avoir ramené une esclave marronne à son maître dans les hauts de l’île ; elle souffre beaucoup et ne peut plus avancer.
COTEXTE ET CITATION: Elle s’entoura les pieds, que les pierres des chemins avaient mis en sang. [...] Se sentant soulagée par la fraîcheur de ces feuilles.
NOTES: P. 133. Co-occurrence avec MARCHER_NU_PIED.
SOURCE: Bernardin de Saint Pierre, Paul et Virginie. Paris: Imprimerie Nationale, 1984.Édition E. Guitton
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 305384 accreditee
CONTEXTE: Paul et Virginie ont ramené une esclave marronne à son maître dans les hauts de l’île ; perdus loin de leur habitation, ils ont beaucoup marché ; Virginie est pieds-nus.
COTEXTE ET CITATION: Paul et Virginie ne pouvaient plus marcher ; leurs pieds étaient enflés et tout rouges.
NOTES: P. 137. Co-occurrecne avec MARCHER_NU_PIED.
SOURCE: Bernardin de Saint Pierre, Paul et Virginie. Paris: Imprimerie Nationale, 1984.Édition E. Guitton
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 305385 accreditee
CONTEXTE: Bernardin relate le tour de l’île qu’il fait à pied avec un esclave, et se montre très préoccupé de la blessure que ce dernier s’est fait à un pied.
COTEXTE ET CITATION: Duval, mon nouveau noir, se coupa le pied profondément, en marchant sur leurs écailles (d’huîtres collées aux rochers).
NOTES: P. 214-215.
SOURCE: Bernardin de Saint Pierre, Voyage à l’Ile de France. Paris: 1818.Éd. Méquignon-Marvis
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 305386 accreditee
CONTEXTE: Dans son observation des mœurs de l’île lors de son voyage, l’auteur consacre une page aux maladies auxquels en sont sujets les habitants.
COTEXTE ET CITATION: Les enfants et les noirs sont très sujets aux vers. Les maladies vénériennes produisent des ‘crabesdans ceux-ci : ce sont des crevasses douloureuses qui viennent sous la plante des pieds.
NOTES: P. 139.
SOURCE: Bernardin de Saint Pierre, Voyage à l’Ile de France. Paris: 1818.Éd. Méquignon-Marvis
CHERCHEUR/E: