Satorbase

SE_RESIGNER_MARIAGE_DE_RAISON
PHRASE:Un personnage se résigne à un mariage de raison, suite à des pressions de l'entourage
OCCURRENCE: 200072 accreditee
CONTEXTE: Attiré par un tournoi au cours duquel il s'est illustré, Guinglain s'est séparé de la femme qu'il aime et se voit mis en demeure d'épouser Blonde Esmerée, la fille du roi Gringras et de devenir roi par la même occasion.
COTEXTE ET CITATION: Or vos vel d'une rien proier
Que vos prendés ceste roïne,
A cui molt grans regnes acline.
A feme, biau niés, le prendés,
Si en serrés rois corounés,
Moult poissans et de grant pooir ; [...]
Li rois et tuit l'ont tant proié
Que Guinglains lor a otroié.

J'ai de plus une demande à vous adresser : acceptez cette reine qui possède un grand royaume, acceptez-là pour femme, cher neveu ; vous serez alors un roi portant couronne, vous jouirez d'un grand pouvoir et d'une grande autorité. [...] Les chevaliers se joignirent tous aux prières du roi tant et si bien que Guinglain donna son accord.
NOTES: P. 188-189, v. 6174-6179 ; 6191-6192 ; trad. p. 100.
SOURCE: Renaud de Beaujeu, Le Bel Inconnu. Champion: Paris, 1983.Edition G. Perrie Williams ; traduction par Michelle Perret et Isabelle Weill, Paris, Champion, 1991.
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 305353 chantier
CONTEXTE: Julie se résigne à épouser M. de Wolmar en dépit de son amour pour St. Preux.
COTEXTE ET CITATION: Le jour qui devait m’ôter pour jamais à vous et à moi me parut le dernier de ma vie. J’aurais vu les apprêts de ma sépulture avec moins d’effroi que ceux de mon mariage. Plus j’approchais du moment fatal, moins je pouvais déraciner de mon cœur mes premières affections ; elles s’irritaient par mes efforts pour les éteindre. Enfin, je me lassai de combattre inutilement. Dans l’instant même où j’étais prête à jurer à un autre une éternelle fidélité, mon cœur vous jurait encore un amour éternel, et je fus menée au Temple comme une victime impure, qui souille le sacrifice où on va l’immoler.
SOURCE: Rousseau (Jean-Jacques), La Nouvelle Héloïse. Paris: Gallimard, 1993.Édition d\'Henri Coulet