Satorbase

VIOLENCE_MORALE
PHRASE:Un personnage viole les sensibilités, le code moral d'un autre.
OCCURRENCE: 105036 accreditee
CONTEXTE: Ardélie ne se donnera à Timoléon que si Théocrite lui en donne la permission ; si elle ne peut donner à Théocrite ce qui est à lui, elle tâchera de ne pas enrichir un autre du bien de Théocrite.
COTEXTE ET CITATION: Ce n'est pas que je n'aïe lieu de croire que cette violence m'arrachera la vie, mais que fais-je aussi bien de cette vie infortunée, qui n'est que le rebut de la fortune, et l'objet des caprices du destin ?
NOTES: [(Page & Tome) 362, I] Cie des Libraires p. 395
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Carmante. .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 105038 provisoire
CONTEXTE:
COTEXTE ET CITATION: [Gomele] dit à son Pere, qu'il ne pouvoit se resoudre à m'épouser, si je n'y donnois un plein consentement. ce fut là le comble des violences qu'on me preparoit; il fallut que je parusse empressée, pour ce que je craignois plus que la mort. Comme Gomele ne vouloit pas être persuadé, aucune de mes actions ne le persuadoient, disoit-il, assez bien. On me faisoit des loix d'emportement, comme on en fait de modestie au reste de mon sexe. Et je pense qu'on les auroit étendus jusqu'à des extravagances, si Gomele aussi fatigué de mes feintes que j'en étois lasse, n'eût entrepris de les faire cesser.
NOTES: [(Page) 559-600] Slatkine tome 1, p. 557
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Galanteries grenadines (Les). Compagnie des Libraires: Paris, 1720-1.
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 105032 accreditee
CONTEXTE: Artémis est en proie à une jalousie violente; Simas raconte.
COTEXTE ET CITATION: [Artémis] retourna chez lui tout furieux, et il dit tant de choses cruelles et offensantes à la pauvre Iphise lorsqu'il a revit, qu'il pensa la desesperer. Plus elle faisoit d'efforts pour remettre la raison dans sa tête, et moins elle y reüssissoit : et comme la reconnoissance lui dictoit mille choses en ma défense, qu'elle ne pouvoit s'empêcher de dire ; Artemis devint enfin si forcené qu'Iphise apprenhenda qu'il ne se portât à quelque resolution violente contre ma vie.
NOTES: [(Page & Tome) 326, I] Cie des Libraires p. 250
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Carmante. .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 105028 accreditee
CONTEXTE: Perselide/Ardélie raconte la suite de son histoire à Théocrite ; Anténor à Ardélie captive d'Hermocrate.
COTEXTE ET CITATION: Vous me feriez l'honneur de croire que je n'ai de part à vôtre enlevement, que parce qu'il est fait par le maître à qui les Dieux m'ont soûmis.
NOTES: [(Page & Tome) 369, I] Cie des Libraires p. 423
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Carmante. .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 105034 accreditee
CONTEXTE: Après avoir vu Evandre, déguisé, Carmante médite sa situation.
COTEXTE ET CITATION: Quoi ? Le Prince Evandre seroit déguisé dans le même lieu où je suis aujourd'hui ?... Non, cela n'est pas possible, ce n'est point Evandre que le sort a offert à mes yeux ; c'est un phantôme agreable qui vient m'annoncer le malheur de ma condition presente, et les suites de la tyrannie qu'on a exercée sur mon coeur. Cette reflexion rappellant dans sa memoire le moment fatalelle avoit été arrachée à son cher Evandre, pour être livrée au Tyran son Epoux ; elle sentoit des mouvemens de haine, que toute sa vertu ne pouvoit étouffer. Ils n'étoient pas d'une longue durée, toutesfois son devoir, et la maniere obligeante dont Palans vivoit avec elle, venant prendre le party de son Epoux dans son ame ; ces combats secrets la tinrent éveillée jusques au jour, quelques efforts qu'elle fit pour goûter un peu de repos.
NOTES: [(Page & Tome) 315, I] Cie des Libraires p. 207-8
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Carmante. .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 105030 accreditee
CONTEXTE: Le duc d'Aumale s'est déguisé en moine pour un rendez-vous [raté] avec Madame. Mme de Sauve, qui se croit en train de mourir parce que piquée par un scorpion, veut un confesseur. Mme de Sauve reconnaîtra le duc.
COTEXTE ET CITATION: Il s'excusa donc à ses gens le mieux qu'il lui fut possible, mais ils ne receurent point ses excuses, ils le taxerent de peu de charité, l'appellerent de tous les noms qu'on donneroit à un vrai Moine dans une pareille occasion, et le voulant contraindre de marcher, ils le mirent dans la plus grande peine où il se fût trouvé de sa vie. S'il eût pû oublier un moment qu'il étoit Moine, il n'auroit eu besoin que d'un bâton pour écarter ces importuns, mais il n'osoit faire connoître ce qu'il sçavoit faire : tantôt il se défendit sur la brièveté de son obédience, et autrefois sur le peu d'étendue de son pouvoir. Nos opiniâtres ne se païoient d'aucune raison, ils vouloient trouver un Confesseur dans le Duc, n'y eu [sic] eût-il jamais eu.
NOTES: [(Page & Tome) 187, III]
Cie des Libraires p. 150
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Oeuvres complètes de Mme de Villedieu. Oeuvres,Compagnie des Libraires: Paris, 1720-21..(Édition ajoutée par SatorBase.)
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.