Satorbase

ELEVER_FEMME_COMME_HOMME
PHRASE:Une femme est élevée comme un homme.
OCCURRENCE: 105026 provisoire
CONTEXTE:
COTEXTE ET CITATION: "J'avois [...] une telle disposition a bien prendre l'accent de toutes les langues, que comme le fils de mon financier [chez lequel elles est recueillie] avoit des gens aupres de luy pour les luy montrer; j'en appris en peu de temps jusques a l'Allemand meme, avec une merveilleuse facilite. J'avois aussi une grande passion pour la chasse, et enfin jusques-la on n'avoit guere veu de fille mepriser, comme moy, des l'age de dix ans, tous les divertissements du sexe, pour monter a cheval, tirer un pistolet, ou faire quelque autre semblable exercice".
NOTES: [(Page) 12]
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Mémoires de la Vie de Henriette Sylvie de Molière. Paris: 1671-72.
CHERCHEUR/E: , Kuizenga D.
OCCURRENCE: 305692 accreditee
CONTEXTE: Pour contourner la loi du roi Ebain qui permet aux seuls garçons d’hériter des territoires de leurs parents, le comte Cador et sa femme cachent le sexe de leur nouveau-né et font élever leur petite fille comme un garçon par une tante et leur sénéchal. Ceux-ci rassurent la mère sur le bien-fondé de la duperie.
COTEXTE ET CITATION: Qu’ele nen ait pas en porvil
De norir lor fille por fil.
Et jo certes n’i voi nul blasme
Se grant loier donent la dame,
Car de mescine avront vallet,
Et de lor fille un oir mallet.
Pour qu’elle ne tienne pas en mépris d’éduquer leur fille comme un fils. Et certes, je n’y vois aucune raison de blâme s’ils donnent de grandes louanges à la dame, car d’une jeune fille ils auront un jeune homme et de leur fille un héritier mâle.
NOTES: Vers 2205-2210. Voir aussi vers 2359-2400 et 2439-2496 pour l’éducation de l’enfant.
SOURCE: Anonyme, Roman de Silence. Cambridge: W. Heffer & Sons LTD, 1972.Édition de Lewis Thorpe
CHERCHEUR/E: Denis, Françoise
OCCURRENCE: 200106 accreditee
CONTEXTE: Constance décide de faire élever la fille de deux nourrissons jumeaux dont la mère est morte en couches comme un garçon et vice versa. Il s'agit d'une expérimentation sur les prétendues caractéristiques masculines et féminines.
COTEXTE ET CITATION: Nous verrons si la vraie Charlotte tricottera, sera fine et gentille, coquette et caressante ; si le vrai Charles prendra le rabot et le hoyau, s'il sera franc, brave, un peu brutal et fort batailleur. Je compte qu'ils pourront vivre jusqu'à l'âge de douze ou quatorze ans sans se douter de rien; et si le garçon alors a l'esprit et l'humeur d'une fille, la fille l'humeur et l'esprit d'un garçon, je le fais savoir par-tout, et j'espère qu'on en dira beaucoup de pauvretés de moins sur les caractères essentiellement différens et les facultés distinctives des deux sexes.
NOTES: Trois femmes et Suite dans Oeuvres complètes, vol. 9, Amsterdam, G.A. van Oorschot/Genève, Slatkine, 1981, p. 114-115.
SOURCE: Pure (Abbé Michel de), Pretieuse (La) ou le mystere des ruelles. Paris: Droz, 1938.Édition d\'Émile Magne
CHERCHEUR/E: Dutton, D.
OCCURRENCE: 305693 accreditee
CONTEXTE: L’incident se situe dans l’histoire d’Iphis. Ligde redoute que sa femme Telethuse qui est enceinte, ne donne naissance à une fille car ils ont peu de biens ; il craint que la dot qu’il faudra verser pour la marier ne contribue encore plus à les appauvrir. Il ordonne à sa femme de faire en sorte que « cet enfant, s’il est de vostre sexe, ne paroisse jamais au jour ».
COTEXTE ET CITATION: Telethuse ne laisse pas de desobeïr et déguise à son mari le sexe de son enfant, et le fait passer pour masle, et l’éleve sous le nom d’Iphis qui estoit aussi bien un nom d’homme que de fille.
NOTES: Tome II, p. 95 ; la séquence va des p. 94 à 98.
SOURCE: Pure (Abbé Michel de), Pretieuse (La) ou le mystere des ruelles. Paris: Droz, 1938.Édition d\'Émile Magne
CHERCHEUR/E: Maher D.