Satorbase

GUERRE_DESCRIPTION
PHRASE:Description ou évocation des violences de la guerre.
OCCURRENCE: 104914 provisoire
CONTEXTE:
COTEXTE ET CITATION: Les deux ailes de nôtre armée aïant attaqué celles de l'armée d'Almansor, le corps de la bataille fit la même chose d'abord l'avantage des deux partis fut égal ; car l'aîle gauche des ennemis fit plier nôtre droite, et nôtre gauche fit plier la droite de celle des ennemis mais lorsque les deux corps de bataille se mêlerent, la victoire sembla se declarer toute entiere pour Almansor ; car non seulement nôtre corps de Bataille plia, mais le desordre s'y mit d'une telle sorte, que la fuite des premiers escadrons rompit les derniers, et mit toute l dans une si grande confusion, que la perte entiere de la Bataille sembloit s'en devoir ensuivre....[Haly réussit a rallier les fuyards] ce vaillant Prince voyant ce gros de gens à sa suite, qui sembloit le reconnoître pour leur Chef, sentit si fort augmenter ses forces ordinaires, qu'il fit des actions qui passeut [sic] toute imagination.
NOTES: [(Page & Tome) 159-60] Slatkine tome1, p.447
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Alcidamie. Compagnie des Libraires: Paris, 1720-1.
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 104920 provisoire
CONTEXTE:
COTEXTE ET CITATION: L'Histoire fait mention de ce Siege [de Rouen], comme de l'un des plus chauds qui ait été fiat pendant toutes ces Guerres. La Reine Elizabeth d'Angleterre avoit envoïé au Roi une puissante Flotte qui bloquoit cette Ville du côté de l'eau. Les Troupes de Sa majesté qu'il commandoit en personne l'entouroient du côté de la terre, et le Marquis de Villars, gendre de Madame la Duchesse du Maine la défendoit. Il occupoit le Fort Sainte Catherine, où il y avoit des bateries qui faisoient feu continuellement. Les Assiegez faisoient des sorties furieuses, et presque tout les jours il se faisoit des escarmouches, qu'on pouvoit appeler de sanglans combats.
NOTES: [(Page & Tome) 48, 1] Cie des Libraires p. 166-7 (à vérifier)
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Désordres de l'Amour (Les). .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 104902 accreditee
CONTEXTE: Combat entre la Hollande et l'Angleterre, en juin 1666.
COTEXTE ET CITATION: Ce Prince surpris par l'embrasement d'un Vaisseau, où la chaleur du combat l'avoit trop acharné ; s'étoit jetté dans la Mer pensant gagner une chaloupe. Il s'y noyoit entre des masts rompus, et des cordages qui l'empêchoient de nager. Le Comte d'Englesac qui avoit toûjours eu sa valeur en admiration, aussi bien que celle du Comte de Guiche ; s'étoit precipité d'un vaisseau dans une autre chaloupe pour le secourir : l'avoit même secouru ; car ce fût lui qui donna moyen aux gens de ce Prince de tendre la main à leur Maistre pour le tirer hors de la Mer.... Enfin il avoit couronné glorieusement ses actions par cette derniere. Mais sa chaloupe s'étoit ouverte en même tems. Elle étoit coulée à fond avec lui. Et de nouveaux Navires étant venus couvrir la place de son naufrage, on n'avoit point douté qu'il ne se fût perdu sans ressource.
NOTES: [(Page) 161]
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Mémoires de la Vie de Henriette Sylvie de Molière. Paris: 1671-72.
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 104922 provisoire
CONTEXTE:
COTEXTE ET CITATION: Il ne s'y étoit pas fait une sortie qu'il [Givry] n'eût vaillamment repoussée. Il tailloit en pieces les secours, il remportoit l'avantage de toutes les escarmourches, et la sureté de l'Armée reposoit toute sur ses soins.
NOTES: [(Page & Tome) 43, I]
Cie des Libraires p. 144
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Désordres de l'Amour (Les). .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 104908 accreditee
CONTEXTE: Evandre est à la tête de son armée.
COTEXTE ET CITATION: [Il]subjuga sans beaucoup de peine tout ce qui fit mine de vouloir s'opposer à son passage.
NOTES: [(Page & Tome) 403, I] Cie des Libraires p. 558
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Carmante. .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 104904 accreditee
CONTEXTE: Résistance d'Evandre après le suicide de Nicostrate.
COTEXTE ET CITATION: Evandre] s'efforça d'arrêter la fureur des soldats victorieux. Mais sa pitié fut inutile, car soit par les derniers ordres de Nicostrate, ou par quelqu'autre malheur imprevû, le feu prit dans la Ville soûmise, et la consuma avec tant de promptitude, malgré les soins qu'on prit pour l'éteindre, qu'en moins de trois jours elle fur réduite en cendres.
NOTES: [(Page & Tome) 404, I]
Cie des Libraires p. 564-5
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Carmante. .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 104888 accreditee
CONTEXTE: Les Syracusains ont réussi à construite une sorte de pont pour entrer dans la basse ville où se trouve Timoléon et ses troupes. C'est Timoléon qui parle.
COTEXTE ET CITATION: Comme tous ceux qui combattoient pour moi, étoient animez par la crainte des tourmens auxquels ils auroient été exposez s'ils fussent tombez vivans entre les mains des Senateurs trahis, et que le desir de conserver Ardelie, et de lui mettre une couronne sur la tête, augmentoit mon courage et mes forces ordinaires de la moitié ; je fis prendre les armes en diligence, et sortant de nos retranchemens à la tête des plus détermininez de mes soldats, je m'opposai à la descente des ennemis avec toute la vigueur dont je me trouvai capable.
NOTES: [(Page & Tome) 354, I] Cie des Libraires p. 364-5
La description continue encore quelques phrases avant d'aboutir au récit du combat singulier]
Edition : OC,1
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Carmante. .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 104900 provisoire
CONTEXTE:
COTEXTE ET CITATION: [Paul Emile] profita de l'ardeur des Soldats pour les mener au pied du Mont Olimpe, où Persée étoit campé, et força les retranchemens. Cette attaque avoit été si peu prévûe des Ennemis, que quelques Historiens ont écrit qu'on les surprit dans le sommeil : d'autres assurent que d'abord il y eut un rude combat. Quoi qu'il en soit, Paul Emile se rendit le maître du Camp, Persée se sauva presque seul dans une Ville prochaine. Ses Soldats épars çà et là, chercherent azile où ils purent; et le vainqueur les poursuivant sans leur donner le loisir de se r'aller.
NOTES: [(Page &Tome) 87, I] Cie des Libraires p. 321
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Portrait des foiblesses humaines (Le). .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 104918 provisoire
CONTEXTE:
COTEXTE ET CITATION: Cet exploit du Duc de Parme aïant assuré aux Parisiens la liberté de la riviere de Marne, dégaga entierement leur ville ; mais ce soulagement leur vint si tard, qu'ils ne la sentirent que mediocrement, la disette avoit si fort desseiché les corps, qu'ils n'estoient plus capables de soutenir l'abondance des vivres, ils mouroient du changement de nourriture, somme ils seroient morts d'en manquer, et l'Armée du Roi n'estoit gueres moins necessiteuse.
NOTES: [(Page & Tome) 47, I]
Cie des Libraires p. 161
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Désordres de l'Amour (Les). .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 104896 provisoire
CONTEXTE:
COTEXTE ET CITATION: [Le Prince de Maroc] s'engagea si avant dans les détours de ces montagnes, dont les chemins lui étoient inconnus; qu'il fut tué d'un coup de flêche dans les reins; et ce qu'il y eut de deplorable, c'est qu'on n'a jamaissçavoir si cette mortelle flêche avoit été décrochée par quelques-uns des ennemis, qui se fût mis e embuscade dans le lieu où le Prince passa, ou si elle étoit partie de la main d'un des soldats qui l'eût lâchée par imprudence.
NOTES: [(Page) 50] Slatkine tome 1, p. 420
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Alcidamie. Compagnie des Libraires: Paris, 1720-1.
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 104894 accreditee
CONTEXTE: Evandre parle.
COTEXTE ET CITATION: [La bataille] se donna la plus sanglante que peut-être ait jamais été donnée. De quarante mille hommes dont nôtre armée étoit composée, il en demeura quinze mille sur la place, et plus de douze mille furent mis hors de combat. Il est vrai que le champ de bataille nous demeura, et que le carnage des ennemis fut si grand, qu'on peut dire qu'ils furent tous taillez en pieces. Il fut horrible en effet, interrompit Simas. Je sçai toutes ces choses comme si j'en avois été le témoin, et j'ai appris que de quinze mille Arcadiens qui étoient en cette occasion, il n'en resta pas trois mille en état de combattre.
NOTES: [(Page & Tome) 278, I]
Cie des Libraires p. 60
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Carmante. .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 104898 accreditee
CONTEXTE: Il s'agit de l'histoire de Haly Joseph (c'est-à-dire de Téocrite) racontée par Muly, récit de la guerre injuste livrée par son oncle, Almansor, contre son père Haly.
COTEXTE ET CITATION: [Almansor] entra à main armée dans le roïaume de Fez, resolu d'en déposseder Haly, ou de le saccager entierement. D'abord le peu de preparation que le Roi de Fez avoit à se défendre, et la rage de ses ennemis, rendit les commencemens de cette guerre si sanglans, que jamais on ne vit un carnage pareil à celui que faisoit l'armée d'Almansor dans tous les lieuxelle passoit; mais à la fin, Haly aïant eu le temps de se reconnoître, et d'envoyer demander du secours au Roy d'Alger son ayeul et son allié, il se mit à la tête d'une armée de six-vingt mille combattans, et ayant défait le Roy son frere en trois batailles rangées, il le repousssa jusques bien avant dans son Roïaume. Ce bon succés des armes de Haly avoit si fort abbatu le courage des ennemis, qu'ils estoient déja tentez de demander la paix au Roy de Fez ; mais avant que d'en venir à cette extremité, ils voulurent faire un dernier effort pour s'en garantir, et donnerent une bataille au grand Haly, dans laquelle il parut clairement que le Ciel abandonne souvent le party le plus juste; car l'armée de Haly fut défaite.
NOTES: [(Page) 26-7] Slatkine tome 1, p. 414
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Alcidamie. Compagnie des Libraires: Paris, 1720-1.
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 104924 provisoire
CONTEXTE:
COTEXTE ET CITATION: Le Roi de Navarre en mettant les Troupes Roïales en quartier, avoit été rencontré par un Camp volant de l'Armée des Ligueurs ; il avoit combattu, et l'avantage lui étoit demeuré tout entier ; il y avoit fait plusieurs prisonniers d'importance.
NOTES: [(Page & Tome) 40, I] Cie des Libraires p. 133
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Désordres de l'Amour (Les). .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 104906 provisoire
CONTEXTE:
COTEXTE ET CITATION: La pitié qu'il [Evandre] avoit eu pour des peuples qui avoient été ceux du Roi son Ayeul, et alloient devenir les siens, lui avoit fait tenter toutes sortes de moyens pour les réduire par la douceur, avant que d'en venir à la derniere violence : mais enfin voyant que leur opiniâtreté étoit invincible, et le desir de revoir Carmente, lui faisant trouver la longueur de ce siege insupportable, il livra une attaque generale à cette Ville infortunée ; et montant le premier à l'assaut avec une valeur au-dessus de tout ce qu'il y a de plus heroïque, il finit par cette prise, et la tyrannie des Palans, et les malheurs de la vie illustre de l'amoureux Evandre. [Description des gestes héroïques des soldats, et avant tout du courage, de la détermination d'Evandre] ...les assiegez lâcherent le pied peu à peu, et après une forte résistance, ils ployerent enfin tout-à-fait : et jettant leurs armes tout éperdus, ils coururent annoncer la victoire du Roi dans les endroitselle n'étoit pas encore parvenue.
NOTES: [(Page & Tome) 404, I]
Cie des Libraires p. 562-4
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Carmante. .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 104890 provisoire
CONTEXTE:
COTEXTE ET CITATION: [Timoléon] Cependant les Siracusains ne perdoient aucune occasion de me chasser de la place que j'occupois. Ils travailloient nuit et jour à la construction de plusieurs ponts de bateaux, afin de venir m'assieger : mais à peine avoient-ils conduit leur ouvrage à sa perfection, que nous faisions des sorties qui le ruïnoient entierement, et qui jettoient la rage et le desespoir dans l'ame des plus interessez. Nous brûlions leurs travaux, nous faisions des décharges continuelles sur les ouvriers qui vouloient joindre les bateaux, et quand malgré nos efforts, ils avoient fabriqué quelque pont, nous allions le briser avec une assurance que j'ose dire qui leur donnoit de la terreur et de l'étonnement.
NOTES: [(Page & Tome) 354, I] Cie des Libraires p. 362
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Carmante. .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 104892 provisoire
CONTEXTE:
COTEXTE ET CITATION: [Timoléon] Je courus aux places publiques, et aux endroits de la Ville les mieux fortifiez, afin de m'en rendre le maître. Mais comme on observoit un grand ordre pour la garde de la Ville haute, et qu'étant beaucoup plus peuplée que la basse, le nombre de ceux que j'attaquois, étoit plus grand des deux tiers que celui des gens qui me soutenoient ; à peine Praxoras et Theocrite eurent-ils eu le tems de se remettre de leur premiere surprise, que faisant armer la populace avec une diligence admirable, et faisant retentir le mot de liberté aux oreilles des plus tiedes et des plus irresolus; ils fondirent sur moi avec une impetuosité, qu'il me fut impossible de soûtenir. Je fus contraint de faire ma retraite par la même porte par où j'étois venu, et où j'avois laissé des troupes, craignant qu'on ne m'en fermât les avenues ; et remontant sur les petits bateaux avec le mois de desordre qu'il me fut possible, j'y fis mettre le feu dés que j'eus regagné ma côte, et je me retranchai dans mon quartier d'une maniere à me pas craindre que les ennemis vinssent m'y forcer.
NOTES: [(Page & Tome) 352-3, I]
Cie des Libraires p. 357-8
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Carmante. .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 104910 accreditee
CONTEXTE: Il s'agit de l'attaque contre les forces de Nicostrate.
COTEXTE ET CITATION: Le vaillant Evandre donnant donc sur des troupes épouventées, et le chefs des Megariens fondant avec impetuosité au milieu d'un camp où le nouveau Roi avoit déja porté la fraïeur et la confusion, il fut fait une telle boucherie de ces pauvres gens effraïez, que si la bonté du Roi n'avoit retenu la fureur du soldat vainqueur, il ne seroit pas resté un seul des vaincus en état de combattre.
NOTES: [(Page & Tome) 398, I] Cie des Libraires p. 538.
Allusion à cette même bataille, 1,403/559 : Pendant que les restes ambitieux de ce sang tyrannique, achevoient de se répandre dans le Hameau de Legée.
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Carmante. .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 104916 accreditee
CONTEXTE: Lentulus raconte sa campagne contre les Gètes.
COTEXTE ET CITATION: Cependant l'opiniâtreté presque invincible de cette nation m'a donné des peines que je n'avois pas prévûes et prolonge depuis deux années une guerre que j'avois esperé terminer en moins d'une campagne.
NOTES: [(Page & Tome) 415, II]
Cie des Libraires p. 47
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Exilez de la cour d'Auguste. .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 104912 provisoire
CONTEXTE:
COTEXTE ET CITATION: Les troupes de Nicostrate étoient campées à quinze ou vingt milles de ses portes [de la ville de Mégare], à côté du Hameau où le Prince [Evandre] étoit enfermé, et il étoit à craindre que si on sortoit pour attaquer les Lignes, l'armée du Tyran ne fermât le chemin de la retraite; et qu'ainsi on ne hazardât d'être taillé en pièces, sans délivrer le prisonnier.
NOTES: [(Page & Tome) 385, I] Cie des Libraires p. 487
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Carmante. .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.