Satorbase

SUICIDE_MANQUE
PHRASE:On tente de se suicider et on échoue.
OCCURRENCE: 104700 chantier
CONTEXTE: Lerme se passe l'épée à travers le corps lorsqu'il apprend le mariage de sa bien-aimée mais il n'en mourra pas.Il mourra de chagrin.
NOTES: [(Page) 389]
SOURCE: Bernard Catherine, Inès de Cordoue. Chez Martin & Georges Jouvenal: Paris, 1696.
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 305591 accreditee
CONTEXTE: Lancelot voit arriver une troupe avec un chevalier de grande taille qui conduisait une dame. Il comprend qu'il s'agit de la reine. Désespéré à cause de son enlèvement, il tente de se tuer, mais Gauvain l'en empêche : il est déjà à moitié passé par la fenêtre quand il le tire en arrière.
COTEXTE ET CITATION: Et quant il ne la pot veoir,
Si se vost jus lessier cheoir
Et trebuchier aval son cors,
Et ja estoit demis defors
Quant mes sires Gauvains le vit,
Sel trait arrieres, se li dit :
"Merci, sire, soiez en pes !
Por Deu, nel vos pansez ja mes
Que vos faciez tel desverie !"

Et quand il ne put la voir,
il eut le désir de se laisser tomber,
de laisser son corps basculer dans le vide.
Il était déjà à moitié dehors,
quand monseigneur Gauvain l'aperçut.
Il le tire en arrière et lui dit :
"De grâce, monseigneur, retrouvez le calme !
Au nom du ciel, chassez de vos pensées pour toujours
l'idée d'une pareille folie.
NOTES: P. 80, v. 565-573.
SOURCE: CHRÉTIEN DE TROYES, Le chevalier de la charrette. Paris: Livre de Poche. Lettres gothiques, 1992.Édition et traduction Charles Méla
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 305594 accreditee
CONTEXTE: La rumeur parvient à Lancelot que la reine est morte. Il s’abandonne à la douleur et appelle la mort. Il tente de se pendre avec le nœud de sa ceinture en se glissant à bas de son cheval. Mais ses compagnons le relèvent.
COTEXTE ET CITATION: Morz qui onques ne desirra
Se cez non qui de li n'ont cure
Ne vialt venir, mes ma ceinture
La m'amanra trestote prise.
[…] Lors ne demore ne delaie,
Einz met le laz antor sa teste,
Tant qu'antor le col li areste,
Et por ce que il mal se face
Le chief de la ceinture lace
A l'arçon de sa sele estroit,
Ensi que nus ne l'aparçoit,
Puis se let vers terre cliner.
[…]Cil qui avoec lui chevalchoient
Si cuident que pasmez se soit
Que nus del laz ne s'aparçoit
Qu'antor son col avoit lacié.
Tot maintenant l'ont enbracié,
Sel relievent antre lor braz,
Et si ont lors trové le laz
Dont il estoit ses anemis,
Qu'anviron son col avoit mis
Sel tranchent molt isnelement.

La Mort, qui a toujours cehrché
ceux qui ne veulent pas d'elle,
refuse de venir, mais avec ma ceinture
je vais la saisir et elle sera là.
[…]Alors sans plus aucun retard,
il passe sa tête par le noeud
jusqu'à ce qu'il tienne autour de son cou,
et, dans le but de se détruire,
il attache par l'autre bout la ceinture
étroitement à l'arçon de la selle,
sans éveiller l'attention de personne,
puis se laisse glisser au sol.
[…]En le voyant tombé à terre,
ceux qui chevauchaient avec lui
le croient d'abord évanoui,
car personne n'a remarqué
le noeud qui lui serrait la gorge.
Le prenant aussitôt à bras-le-corps,
ils le relèvent dans leurs bras
et découvrent alors le noeud
qu'il s'était mis autour du cou,
se faisant ainsi l'ennemi de lui-même.
En toute hâte ils l'ont coupé.
NOTES: P. 300-302, v. 4276-4305.
SOURCE: CHRÉTIEN DE TROYES, Le chevalier de la charrette. Paris: Livre de Poche. Lettres gothiques, 1992.Édition et traduction Charles Méla
CHERCHEUR/E: Jeay M.