Satorbase

CACHER_CHAGRIN
PHRASE:On cache son chagrin.
OCCURRENCE: 104310 accreditee
CONTEXTE: Milord demande à St Preux l'explication des chagrins secrets de Mme de Wolmar.
COTEXTE ET CITATION: Je vois par vos deux dernières lettres qu'il m'en manque une antérieure à ces deux-là, apparemment la première que vous m'ayez écrite à l'armée, et dans laquelle était l'explication des chagrins secrets de madame de Wolmar. Je n'ai point reçu cette Lettre, et je conjecture qu'elle pouvait être dans la malle d'un Courrier qui nous a été enlevé. Répétez-moi donc, mon ami, ce qu'elle contenait ; ma raison s'y perd et mon coeur s'en inquiète.
NOTES: Tome II, p. 214
SOURCE: Rousseau (Jean-Jacques), La Nouvelle Héloïse. Paris: Gallimard, 1993.Édition d\'Henri Coulet
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 200220 accreditee
CONTEXTE: Le chevalier de Navarre manque à la comtesse de Tende.
COTEXTE ET CITATION: La comtesse de Tende commença à sentir les douleurs et la crainte des périls où il serait exposé, <CITATION>elle résolut de se dérober à la contrainte de cacher son affliction et prit le parti d'aller passer la belle saison dans une terre qu'elle avait à trente lieues de Paris.CITATION>
NOTES: La Comtesse de Tende, p. 427.
SOURCE: .
CHERCHEUR/E: Dutton, D.
OCCURRENCE: 200203 accreditee
CONTEXTE: Constant d'Hermenches quitte brusquement La Haye pour Paris, et prévient Belle par un court billet. Il le fait livrer par un messager qui apprend à la jeune femme le départ de d'Hermenches. Belle se fige de douleur face à la nouvelle. Elle réprime cependant toute réaction imprudente qui pourrait faire voir son égarement au messager.
COTEXTE ET CITATION: Accoutumée a vivre eloignée de vous je n'aurois pas cru que la nouvelle de votre depart m'eut saisie comme elle l'a fait. J'avois envoyé une carte chez vous pour vous prier de venir encore si vous partiez demain, je venois de l'envoyer quand celui que vous m'avez envoyé est venu je ne sai(sic) qui c'est je n'ai pas vu a quoi il ressemble ; <citation>quand il m'a dit Monsieur d'Hermanches est parti il y a une demie heure je me suis glacée, une douloureuse surprise m'a fait rester un moment imobile ; me plaindre eût été egalement ridicule et imprudent, il a falu me contraindre et me taire.citation> Cependant mecontente de vous aussi bien qu'afligée je n'ai pu m'empecher de demander ce que vous aviez donc fait hier tout le jour.
NOTES: Correspondance avec Constant d'Hermenches, Tome I, Lettre 175, pp. 363-364.
SOURCE: Charrière, Isabelle de, Oeuvres complètes. Amsterdam/Genève: G.A. Van Oorschot/Slatkine, 1979-1980.Éds. Simone et Pierre H. Dubois
CHERCHEUR/E: Dutton, D.
OCCURRENCE: 200216 accreditee
CONTEXTE: La comtesse de Tende qui aime le chevalier de Navarre, est prise d'un accès de jalousie parce qu'il va épouser la princesse de Neufchatel.
COTEXTE ET CITATION: La Comtesse de Tende était prête à expirer de douleur. Le même jour qui fut pris pour le mariage, il y avait une cérémonie publique ; son mari y assista. Elle y envoya toutes ses femmes ; <CITATION>elle fit dire qu'on ne la voyait pas et s'enferma dans son cabinet, couchée sur un lit de repos et abandonnée à tout ce que les remords, l'amour et la jalousie peuvent faire sentir de plus cruel.CITATION>
NOTES: La Comtesse de Tende, pp. 421-422.
SOURCE: .
CHERCHEUR/E: Dutton, D.