Satorbase

LETTRE_SUBTILISEE_ECHANGEE
PHRASE:Une lettre est subtilisée pour être échangée avec une autre.
OCCURRENCE: 104180 accreditee
CONTEXTE: La comtesse de Chartres, tante du comte de Bourges, n'accepte pas la mésalliance de son neveu et s'arrange pour subtiliser la lettre lui annonçant la naissance de son fils et la réponse du comte. Dans le premier cas, elle lui dit que sa femme a donné naissance à un monstre, dans le deuxième, elle prétend que le comte ordonne que sa femme et son fils soient mis à mort.
COTEXTE ET CITATION: Or tost, fet elle, va moi querre
Sa boiste, et si la desserre,
Et la lectre m'aporteras."
[...] La boiste oevre, la lectre a prise.
La contesse tantost la brise
Et voit la feste et la grant joie
Que cilz qui lez lectres envoie [...]
Unne autre lectre a fet escrire
Par un sien frere chappelain.
NOTES: [(Page&vers) Pp. 103-104, v. 33813388. La deuxième occurrence de ce topos, la réponse du comte, est à la page 110-113. Voir aussi p. 148 où le comte découvre la vérité sur la substitution des lettres.
SOURCE: Maillart (Jehan), Roman du comte d'Anjou (Le). Mario Roques, Champion: Paris, 1964.
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 305252 accreditee
CONTEXTE: La mère mère qui a ennivré le messager portant au roi d'Écosse la nouvelle de la naissance de son fils, subtilise la lettre et va la remplacer par une autre mentionnant que la jeune reine a donné naissance à un monstre.
COTEXTE ET CITATION: Elle s'approcha de son lit, et fouilla dans ses affaires tant et si bien qu'elle découvrit l'étui dans lequel se trouvait la lettre : quelle joie elle éprouva alors! Elle s'en alla avec, et fit venir l'un de ses secrétaires, à qui elle révéla sa machination : "Arrange-toi pour briser ce sceau assez habilement pour que je puisse sortir la lettre et la remplacer par une autre".
NOTES: [(Page & Vers) Pp. 107-108.
SOURCE: Remi (Philippe de), Manekine (La). trad. Christiane Marchello-Nizia, Stock: 1980.
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 305253 accreditee
CONTEXTE: À son retour en Écosse avec une lettre du roi disant de prendre soin de sa femme, le messager repasse par York où la reine mère subtilise la lettre. Elle en fait écrire une autre où le roi ordonne au sénéchal de brûler sa femme et son enfant.
COTEXTE ET CITATION: Comme elle l'avait fait la fois précédente, elle le fit coucher dans la chambre contiguë à la sienne, et là, le messager sombra dans le sommeil -quelle mauvaise idée il eut là! À la nuit noire, sans attendre davantage, la mère du roi s'est emparée de la lettre, et l'a emportée dans sa chambre. ... Elle déchira la lettre aussitôt et en fit écrire une autre qui disait exactement le contraire. Jamais lettre ne fut porteuse d'un message aussi trompeur!
NOTES: [(Page & Vers) Pp. 115-116.
SOURCE: Remi (Philippe de), Manekine (La). trad. Christiane Marchello-Nizia, Stock: 1980.
CHERCHEUR/E: Jeay M.