Satorbase

SEDUIRE_PAR_RUSE
PHRASE:Un personnage emploie la ruse pour arriver à en séduire un autre.
OCCURRENCE: 103306 chantier
CONTEXTE: Le rabbin Ephraïm Ben Manasse a recours à une ruse afin d'éloigner de chez lui le mari de Josebeth, qu'il espère ainsi pouvoir séduire. Il profite de la venue en Hollande d'un ingénieur français qui prétend avoir inventé un bateau sans voiles ni rames, pour faire croire à la synagogue que ce peut être un signe de la venue du Messie (il invoque un passage obscure du Talmud). La synagogue députe (sur les conseils du rabbin) le mari de Josebeth (Wanbergue) pour aller à Rotterdam voir l'atelier où se construit cette nouvelle machine.
NOTES: [(Page) 172-3]
SOURCE: Anonyme, Belle Juive (La) [Histoires tragiques et galantes]. Pierre Witte: Paris, 1715.(Édition ajoutée par SatorBase.)
CHERCHEUR/E: Assaf F., Weil M.
OCCURRENCE: 305989 chantier
CONTEXTE: Le rabbin Ephraïm Ben Manasse cherche à séduire Josebeth. Il essaie de faire croire à Josebeth qu'il lui a été révélé que le Messie devait naître en Hollande, qu'il serait le fruit de leur union.
NOTES: Page 169.
SOURCE: Anonyme, Belle Juive (La) [Histoires tragiques et galantes]. Pierre Witte: Paris, 1715.(Édition ajoutée par SatorBase.)
CHERCHEUR/E: Assaf F.
OCCURRENCE: 103308 chantier
CONTEXTE: Floriac se lève durant le nuit et détache le bateau par lequel il est venu, pour lui [se donner? -eg] donner un prétexte de rester plus longtemps au château, ce qui lui facilitera la séduction de Mlle de Benonville.
NOTES: [(Page) II, 314-16]
SOURCE: Anonyme, Mademoiselle de Benonville nouvelle galante. Pierre Witte: Paris, 1715.(Édition ajoutée par SatorBase.)
CHERCHEUR/E: Assaf F., Weil M.
OCCURRENCE: 103310 chantier
CONTEXTE: La cadette Benonville emploie la ruse pour séduire Floriac et le détacher de sa soeur.
NOTES: [(Page) II, 348-9]
SOURCE: Anonyme, Mademoiselle de Benonville nouvelle galante. Pierre Witte: Paris, 1715.(Édition ajoutée par SatorBase.)
CHERCHEUR/E: Assaf F., Weil M.
OCCURRENCE: 200131 accreditee
CONTEXTE: Commencement de la nouvelle.
COTEXTE ET CITATION: Le seigneur de Bonnivet, pour se venger de la cruauté d'une dame milanoyse, s'accointa d'un gentil homme italian, qu'elle aymoit, sans qu'il en eut encores rien eu que bonnes paroles et asseurance d'estre aymé. Et, pour pervenir à son intention, luy conseilla si bien, que sa dame luy accorda ce que tant il avoit pourchassé. Dont le gentil homme avertit Bonnivet, qui, aprés s'estre fait couper les cheveux et la barbe, vestu d'abillemens semblables à ceux du gentil homme, s'en ala sur le mynuyt mettre sa vengeance à execution: qui fut cause que la dame (après avoir entendu de luy l'invention qu'il avoit trouvée pour la gaigner) luy promit se departir de l'amytié de ceux de sa nation et s'arreter à luy.
NOTES: Classiques Garnier (Bordas), 1991, Nouvelle 14, p. 109. Voir aussi SUBSTITUER PARTENAIRE HOMME et TRAVESTIR IDENTITE.
SOURCE: Navarre (Marguerite de), Heptaméron. Flammarion: Paris, 1982.
CHERCHEUR/E: Dutton, D.
OCCURRENCE: 200091 accreditee
CONTEXTE: "Vous savez avec quelle heureuse facilité je pleure; mais ce que vous ignorez, c'est que j'ai singulièrement perfectionné ce talent [...]. L'éloquence du silence, des larmes, et de l'accablement devinrent donc mes seules armes contre madame de Suffolk".
COTEXTE ET CITATION: Lord Chester note son usage très soigné des pleurs pour provoquer de la compassion et de l'amour chez Mme de Suffolk.
NOTES: Édition avec Introduction de Jean DAGEN, Paris, Desjonquéres, 1995, pp. 246-247.
SOURCE: Anonyme, Axiane. [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Dutton, D.
OCCURRENCE: 200092 accreditee
CONTEXTE: La marquise ne soupçonne pas que le comte s'est servi du stratagème de la séduction par les larmes.
COTEXTE ET CITATION: Pour la première fois de votre vie je vous ai vu répandre des larmes, elles ne m'étaient pas suspectes: je sentais que l'amour seul en pouvait exciter d'aussi tendres.
NOTES: Édition avec Introduction de J. DAGEN, Paris, Desjonquères, 1990, pp. 139-140. La lettre XLII de la deuxième partie.
SOURCE: Anonyme, Axiane. [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Dutton, D.
OCCURRENCE: SB200088 ACCREDITEE
CONTEXTE: "[...]le plus cruel pour moi serait que madame de Suffolk pût penser que je l'ai vue sans émotion ... et qu'il me fût toujours défendu de lui dire ce que je n'ose à présent lui prononcer.
COTEXTE ET CITATION: Dans une lettre à la duchesse de Suffolk, Lord Chester fait un aveu ambigu, évoquant la duchesse à la troisième personne. La duchesse comprend qu'elle est aimée et Chester ne la dissuade pas de cette conviction. Une fois amoureuse, Mme de Suffolk devient faible et plus facile à manipuler.
NOTES: Édition avec Introduction de Jean DAGEN, Paris, Desjonquères, 1995, p. 105. Lord Chester promet d'épouser Mme de Suffolk. Il faudrait chercher la citation.
ANNOTATION: ACCREDITATION
SOURCE: Crébillon (Claude P.-J.), Heureux orphelin (Les). [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Dutton, D.
OCCURRENCE: 305940 accreditee
CONTEXTE: Raison met en garde l'Amant contre le faux amour.
COTEXTE ET CITATION: Toutevois fins amans se faignent,
Mais par amours amer ne daignent
Et se gabent ainsi des dames
Et lor promettent cors et ames,
Et jurent mensonges et fables
A ceuls qu'il tiennent decevables,
Tant qu'il ont leur delit eü.

Toutefois, ils font semblant d'être de parfaits amants : mais ils ne condescendent pas à aimer d'amour et se moquent ainsi des dames, leur promettant corps et âmes et jurant mensonges et fables à celles qu'ils croient faciles à tromper, jusqu'à ce qu'ils aient eu leur plaisir.
NOTES: P. 286-287, v. 4387-94.
SOURCE: Guillaume de Lorris et Jean de Meun, Roman de la rose. Paris: Lettres Gothiques, 1992.
CHERCHEUR/E: Jeay M.