Satorbase

PLEURER_ABONDAMMENT
PHRASE:On pleure abondamment.
OCCURRENCE: 103160 accreditee
CONTEXTE: La comtesse de Tende se trouve dans une crise de pleurs après avoir appris la mort du prince de Navarre, son amant et père de l'enfant qu'elle porte.
COTEXTE ET CITATION: Un reste de honte l'obligea à dire qu'elle sentait des douleurs excessives, <CITATION>pour donner prétexte à ses cris et à ses larmes.CITATION>"
Celle [l'affliction] de <CITATION>Mme de Tende ne put résister à ce discours; ses larmes redoublèrent d'une telle sorte que le comte de Tende en fut surpris et presque éclairéCITATION>; il sortit de la chambre plein de trouble et d'agitation; il lui sembla que sa femme n'était pas dans l'état que causent les douleurs du corps; ce redoublement de larmes, lorsqu'il lui avait parlé de la mort du prince de Navarre, l'avait frappé et, d'un coup, l'aventure de l'avoir trouvé à genoux devant son lit se présenta à son esprit.
NOTES: La comtesse de Tende, pages 428-429
SOURCE: .
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 103156 chantier
CONTEXTE: Le comte Warwick, égaré de douleur, passe les nuits près de la rivière, parle aux arbres et aux rochers. Il guérit.
NOTES: [(Page) T. I, pp. 290-3]
SOURCE: Aulnoy (Mme d'), Comte de Warwick (Le). [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Rodriguez P., Weil M.
OCCURRENCE: SB200093 ACCREDITEE
CONTEXTE: Je me bornerai aux effets de votre lettre. Elle est arrivée un moment avant diner, [...] <citation> je n'ai jamais pu m'empecher de pleurer comme un enfant, sans façon dis-je j'ai pleuré a table au lieu de manger, citation> et au lieu d'entretenir le monde, je vous ai entretenu j'ai medité ma reponse; vous etes heureux que le frisson qui me glaçoit et mon accablement m'ayent empeché de sortir de table comme on le vouloit vous auriez receu une terrible lettre, mais j'ai tout mis sur le compte des vapeurs, <citation>en cachant seulement mon visage pour essuyer mes larmes citation> je suis restée et j'ai oublié entre le diner et le souper une partie de ce que je voulois vous dire.
COTEXTE ET CITATION: Venant de prendre connaissance de la dernière lettre du baron Constant d'Hermenches, Belle ne parvient guère à contenir les mouvements de son âme, à maîtriser son corps. Elle pleure.
NOTES: T. 1, lettre 240, p. 475.
ANNOTATION: ACCREDITATION
SOURCE: Charrière, Isabelle de, Oeuvres complètes. Amsterdam/Genève: G.A. Van Oorschot/Slatkine, 1979-1980.Éds. Simone et Pierre H. Dubois
CHERCHEUR/E: Dutton, D.