Satorbase

TORTURER_PAR_AIGUILLE_SADISME
PHRASE:Une personne en torture une autre avec une aiguille ou un poignard par sadisme.
OCCURRENCE: TT103398 CHANTIER
CONTEXTE: "Il aimait à foutre des bouches et des culs fort jeunes. Il perfectionne en arrachant le coeur d'une fille toute vivante: il y fait un trou, fout ce trou tout chaud, remet le coeur à sa place avec son foutre dedans: on recoud la plaie, et on laisse la fille finir son sort sans secours; ce qui n'est pas long dans ce cas-là".
NOTES: [(Page & Tome & Partie) 276, 2, 4] Le 15 février, Passion 83.
A rapprocher de l'agonie de la femme enceinte, dont l'enfant a été remplacé par un paquet de soufre (passion 61, 4e partie). Le "foutre" libertin inverse ses qualités --non plus "source de vie" mais au principe même de la destruction, comme tout explosif.
Voir également le topos ARRACHER COEUR
SOURCE: Sade (Marquis de), Cent vingt journées de Sodome (Les)ou l. [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Martin C.
OCCURRENCE: TT103390 CHANTIER
CONTEXTE: "Il lui fait une piqûre d'épingle dans chaque oeil, sur chaque bout de téton et sur le clitoris".
NOTES: [(Page & Tome & Partie) 242, 2, 3] Le 20 janvier, Passion 96.
C'est la première fois que l'instrument prend pour terrain spécifique autre chose qu'une partie génitale ou érogène. Il faudrait commenter ce choix de l'oeil pour une paresthésie de type dérivé.
SOURCE: Sade (Marquis de), Cent vingt journées de Sodome (Les)ou l. [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Martin C.
OCCURRENCE: TT103396 CHANTIER
CONTEXTE: "Un bougre arrache les entrailles d'un jeune garçon et d'une jeune fille, met les entrailles du jeune garçon dans le corps de la fille et celles de la fille dans le corps du garçon, puis il recoud les plaies, les lie dos à dos, ayant un pilier qui les contient, et placé entre eux deux, et il les regarde mourir ainsi".
NOTES: [(Page & Tome & Partie) 279-80, 2, 4] Le 18 février, Passion 97.
Variante complexe de l'occurrence de la quatrième partie, Passion 83. Le complexe est ici opposé au simple, en ce qu'il transforme par inversion une organisation normale en être monstrueux, association d'éléments contradictoires selon la définition de Diderot et de ce fait, promise à une extinction rapide. La contre-nature du sodomite s'exprime dans la plus "achevée" de ses oeuvres. Il ne peut produire qu'un monstre, c'est-à-dire une création portant en soi son principe d'annihilation. Il rivalise alors pleinement avec la nature.
SOURCE: Sade (Marquis de), Cent vingt journées de Sodome (Les)ou l. [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Martin C.
OCCURRENCE: TT103392 CHANTIER
CONTEXTE: "Il aimait à piquer avec une alène, et il perfectionne en enfermant une femme grosse dans un tonneau rempli de pointes, puis il fait rouler le tonneau fortement dans un jardin".
NOTES: [(Page & Tome & Partie) 292, 2, 4] Le 25 février, Passion 133.
Sade poursuit: "Constance a eu autant de chagrin à ces récits de supplices de femmes grosses que Curval en a eu de plaisir. Elle ne voit que trop son sort. Comme il approche, on croit pouvoir commencer à la vexer." Tout l'intérêt de cette occurrence est donc
d'enchaîner sur la mise en pratique des travaux d'aiguille sur Constance, la première femme (enceinte et pour l'instant plus ou moins épargnée) du duc de Blangis.
SOURCE: Sade (Marquis de), Cent vingt journées de Sodome (Les)ou l. [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Martin C.
OCCURRENCE: TT103410 CHANTIER
CONTEXTE: "Il aimait à faire des piqûres d'épingles, et, pour seconde, décharge en donnant trois coups de poignard dans le coeur".
NOTES: [(Page & Tome & Partie) 264-5, 2, 4] Le 9 février, Passion 43
Première transformation explicite de la figure: l'instrument servant traditionnellement à assembler des corps séparés s'inverse en instrument propre à lacérer un corps intègre.
SOURCE: Sade (Marquis de), Cent vingt journées de Sodome (Les)ou l. [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Martin C.
OCCURRENCE: TT103388 CHANTIER
CONTEXTE: "Il la gonfle d'eau, ensuite il lui coud le con et le cul, ainsi que la bouche, et la laisse ainsi jusqu'à ce que l'eau crève les conduits, ou qu'elle y périsse".
NOTES: [(Page & Tome & Partie) 250, 2, 3] le 31 janvier, passion 151.
Sade ajoute entre parenthèses: "Vérifiez pourquoi une de trop, et s'il y en a une à supprimer que ce soit cette dernière que je coirs déjà faite". C'est en effet la passion 76, avec la mort éventuelle de la victime substituée à son évanouissement. La figure décrit donc une des rares passions que Sade redouble: sa récurrence, pourtant assujettie à une progression ordonnée, échappe au contrôle de l'écrivain. L'impératif et l'ordre totalisant du lecteur remédient aux écarts de la plume.
SOURCE: Sade (Marquis de), Cent vingt journées de Sodome (Les)ou l. [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Martin C.
OCCURRENCE: TT103408 CHANTIER
CONTEXTE: "Ce soir-là à la fin du récit, Curval a fait chier Zelmire le matin, le duc lui demande de la merde. Elle ne peut; on la condamne sur-le-champ à avoir le cul piqué avec une aiguille d'or, jusqu'à ce que la peau soit tout inondée de sang, et comme c'est le duc qui est lésé par ce refus, c'est lui qui opère".
NOTES: [(Page & Tome & Partie) 265-6, 2, 4] Le 9 février
Zelmire est la seconde femme de Curval; ce sera aussi la deuxième des filles du sérail à être massacrée, après Augustine (la seconde épouse du duc de Blangis). Rappelons que Julie (la première à avoir été associée à la figure, fille de Blangis et première épouse du président de Curval) sera la seule sujette à échapper aux passions meurtrières des libertins. Toute une ordonnance est donc mise en place à travers la récurrence du topos.
SOURCE: Sade (Marquis de), Cent vingt journées de Sodome (Les)ou l. [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Martin C.
OCCURRENCE: TT103412 CHANTIER
CONTEXTE: "Il aimait à voir nu le col d'une fille, à le serrer, le molester un peu. Il enfonce une épingle vers la nuque du col dans un certain endroit, dont elle meurt sur le champ".
NOTES: [(Page & Tome & Partie) 264, 2, 4] Le 8 février, Passion 41.
La mort prompte fait l'objet de 22 des quelques 600 passions décrites: elle est donc assez rare. On pourra rapprocher ce coup d'épingle du coup de ciseau d'Atropos.
SOURCE: Sade (Marquis de), Cent vingt journées de Sodome (Les)ou l. [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Martin C.
OCCURRENCE: TT103130 CHANTIER
CONTEXTE: "Il la lie sur un tabouret, à un pied au-dessus de sa tête est un poignard très affilé, suspendu à un cheveu; si le cheveu casse, le poignard, très aigu, lui entre dans le crâne [...] au bout d'une heure, il la délivre, et lui ensanglante les fesses avec la pointe de ce même poignard, pour lui faire voir qu'il piquait bien; il décharge sur le cul ensanglanté".
NOTES: [(Page & Tome & Partie) 235-6, 2, 3] Première mention du décharge après avoir ensanglanté sa victime (dont la fréquence d'apparition s'accélère sensiblement) dans le cadre des "passions de troisième classe, ou criminelles". Comme à la première mention dans le livre, la décharge est déterminée par l'effusion de sang. Mais c'est à présent le libertin qui prend la posture de la Parque: il n'est plus assujetti à ses travaux, il les met en scène. Sa position n'est pourtant pas encore celle de maîtrise: l'aléa du "fil rompu" peut à tout instant l'en priver. Il faut aussi noter l'absence de la figure dans la description des passions doubles associées aux déflorations féminines --objet de la deuxième partie.
SOURCE: Sade (Marquis de), Cent vingt journées de Sodome (Les)ou l. [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Martin C.
OCCURRENCE: TT103394 CHANTIER
CONTEXTE: "Ce même soir, on présente Narcisse aux orgies [...] on lui enfonce une aiguille brûlante dans le canal de
l'urêtre
[...] Pendant la nuit, le duc et Curval[...] descendent Augustine au caveau[...] On l'ouvrit, on lui brûla les entrailles dans le ventre même, et on passa une main armée d'un scalpel qui fut lui piquer le coeur en dedans, à différentes places. Ce fut là qu'elle rendit l'âme. Ainsi périt à quinze ans et huit mois une des plus célestes créatures qu'ait formée la nature, etc. Son éloge".
NOTES: [(Page & Tome & Partie) 289-91, 2, 4] Le 24 février.
Permier assassinat détaillé des Cent vingt journées: il commence donc par une orgie où le premier sujet subit le travail de l'aiguille, et se termine avec une figure précédemment dérivée de la première (cf. passion 43, quatrième partie). Quatre victimes sont torturées avant le massacre d'Augustine, dont le catalogue des mutilations semble avoir remplacé la liste de ses qualités. Son éloge, quoiqu'annoncé, n'est pas fait.
SOURCE: Sade (Marquis de), Cent vingt journées de Sodome (Les)ou l. [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Martin C.
OCCURRENCE: TT103414 CHANTIER
CONTEXTE: "Il aime en première passion la bestialité, et, pour la seconde, il coud la fille dans une peau d'âne toute fraiche, la
tête en dehors, il la nourrit, et on la laissededans jusqu'à ce que la peau de l'animal l'étouffe en se rétrécissant".
NOTES: [(Page & Tome & Partie) 260, 2, 4] Le 5 février, Passion 21
Première mention du topos en quatrième partie, réservée aux "passions meurtrières". Celles-ci sont souvent dérivées de passions simples--dérivation qui donne au texte un semblant de continuité, alors que les différents "dérèglements" se multiplient à Silling. Deux types de mouvements sont dès lors en jeu: l'un est axial, l'autre accentue la dispersion. On retrouve désormais fréquemment deux opérations contraires appliquées au corps de la victime (elle est ici à la fois dilatée et comprimée).
SOURCE: Sade (Marquis de), Cent vingt journées de Sodome (Les)ou l. [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Martin C.
OCCURRENCE: TT103134 CHANTIER
CONTEXTE: "Il enfonce de grosses épingles, généralement sur tout le corps de la fille, tétons compris; il décharge quand elle en est couverte".
NOTES: [(Page & Tome & Partie) 238, 2, 3] A rapprocher de la troisième occurrence du topos en première partie. C'est aussi la première fois que le topos est par avance associé à un ensemble de passions dont le plein développement sera découvert en quatrième partie. Deux systèmes de correspondance apparaissent en place: d'une part, la figure se retrouve définie de manière comparable mais encadrée différemment d'une partie à l'autre; d'autre part, sa récurrence comporte une promesse de complexification. Il y aurait donc double volonté d'exhaustivé: sur l'axe des variantes accompagnant ce topos, et sur celui de la figure en soi.
SOURCE: Sade (Marquis de), Cent vingt journées de Sodome (Les)ou l. [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Martin C.
OCCURRENCE: TT103132 CHANTIER
CONTEXTE: "Il lui trace des chiffres et des lettres avec la pointe d'une aiguille sur les tétons, mais l'aiguille est envenimée, la gorge enfle, et elle souffre beaucoup".
NOTES: [(Page & Tome & Partie) 238, 2, 3] Empoisonnement d'une zone érogène, associé à la figure --à rapprocher de la deuxième occurrence du topos, déterminant la coprophagie. Comme cette perversion est sans aucun doute la plus symptomatique du texte sadien, il faudrait articuler le topos, l'inscription textuelle et la paresthésie.
SOURCE: Sade (Marquis de), Cent vingt journées de Sodome (Les)ou l. [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Martin C.
OCCURRENCE: TT103404 CHANTIER
CONTEXTE: "ils veulent une femme grosse de huit à neuf mois, ils lui ouvrent le ventre, en arrachent l'enfant, le brûlent aux yeux de la mère, lui remettent en place dans l'estomac un paquet de soufre combiné avec le mercure et le vif-argent qu'ils allument, puis ils recousent le ventre et la laisse ainsi mourir devant eux dans des douleurs
inouïes, en se faisant branler".
NOTES: [(Page & Tome & Partie) 269, 2, 4] Cette occurrence s'associe également au topos ASSASSINER ENFANT
Le 12 février
Si la figure est toujours associée au don de la vie, le libertin sadien substitue ici à la primauté des vies humaines la supériorité du principe d'énergie, qu'il incarne indifféremment dans l'explosion du volcan, l'incendie, l'embrasement du mercure, etc. Cf. la valeur symbolique du vif argent (nom usuel donné au mercure) au 18e siècle.
SOURCE: Sade (Marquis de), Cent vingt journées de Sodome (Les)ou l. [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Martin C.
OCCURRENCE: TT103402 CHANTIER
CONTEXTE: "Celui qui aimait à piquer le cul avec des épingles donne chaque jour un léger coup de poignard. On arrête le sang, mais on ne panse pas, et elle meurt ainsi lentement".
NOTES: [(Page & Tome & Partie) 275, 2, 4] Le 14 février, Passion 75
A rapprocher de l'occurrence de la quatrième partie (la passion 43 condamnant la victime à une mort immédiate). Le redoublement de cruauté métamorphosant la mort sur-le-coup en mort lente, est ainsi spécifiquement associé aux goûts sodomites.
SOURCE: Sade (Marquis de), Cent vingt journées de Sodome (Les)ou l. [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Martin C.
OCCURRENCE: TT103386 CHANTIER
CONTEXTE: "Il la gonfle de boisson, puis il lui coud le con et le cul, il la laisse ainsi jusqu'à ce qu'il la voie évanouie de besoin d'uriner ou de chier sans en pouvoir venir à bout, ou que la chute et le poids des besoins viennent à rompre les fils".
NOTES: [(Page & Tome & Partie) 238, 2, 3] 16 janvier, Passion 76.
L'inversion des objets (par rapport à l'occurrence de la première partie) et de leurs attributs-- l'ardeur et la décharge pour le libertin cousu, l'humidité et la rétention pour sa victime.
SOURCE: Sade (Marquis de), Cent vingt journées de Sodome (Les)ou l. [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Martin C.