Satorbase

OFFRIR_PRÉSENTS_POUR_TÉMOIGNER_AMOUR
PHRASE:Une personne offre des présents en cadeau d'amour.
OCCURRENCE: 102788 accreditee
CONTEXTE: Malgré son refus des solliciations du châtelain de Couci, la dame de Fayel lui octroie un don symbolique: anneau, ruban.
COTEXTE ET CITATION: Soyés asseur que de moy jamais ne joÿrés, mais pour vous ung pou adoulcyr, se de moy volés avoir aulcuns joiaulx ou aultre chose que sauve mon honneur je vous puisse donner, je le voldroye bien, soit laz de soye, anel ou manche ou aultre chose que avoir veuillés.
NOTES: [(Page) p. 47-48. Ambiguïté du geste : cet octroi est normalement préliminaire a l'ultérieur don de soi, éventualité que la dame de Fayel rejette catégoriquement.
Mise en prose p.48
SOURCE: .
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 305946 accreditee
CONTEXTE: Ami explique à l'Amant l'importance d'offrir des cadeaux pour séduire celle qu'on aime. Mais il le met en garde contre des dépenses trop importantes qui le ruineraient.
COTEXTE ET CITATION: Trop est povretez laide chose,
Mais toute vois bien dire l'ose,
Que se vous aviez assez
Deniers et joiaus amassez
Et tant donner en vouliez
Comme promettre en porriez,
Lors queuldriez boutons et roses,
Ja si ne seroient encloses.
Mais vous n'estes mie si riches,
Et si n'estes avers ne chiches :
Donnez donc amiablement
Biaus petiz dons raisnablement
Si que n'en cheez en poverté :
Domage i avriez et perte.

La pauvreté est une bien vilaine chose, mais je n'hésite pas, malgré tout à affirmer que si vous aviez amassé beaucoup d'argent et de bijoux, et que vous vouliez en donner autant que vous auriez la possibilité d'en promettre, alors vous cueilleriez boutons et roses, même très bien enfermés. Mais vous n'êtes pas riche à ce point, sans être pour autant avare ou chiche : donnez, par conséquent, aimablement, de petits cadeaux raisonnables, de façon à ne pas tomber dans la pauvreté ; autrement vous y trouveriez dommage et perte.
NOTES: P. 494-95, v. 8193-8206.
SOURCE: Guillaume de Lorris et Jean de Meun, Roman de la rose. Paris: Lettres Gothiques, 1992.
CHERCHEUR/E: Jeay M.