Satorbase

FEMME_VIEILLIR
PHRASE:On jette un regard cruel sur une femme vieillissante.
OCCURRENCE: 102722 provisoire
CONTEXTE:
COTEXTE ET CITATION: Garnier/Deloffre, 1959, p. 128:
"Eh! madame, reprit Mlle Habert l'aînée d'un ton piqué, je sais l'âge de ma soeur, je suis son aînée, et j'ai près de deux ans plus qu'elle. Oui, madame, elle a cinquante ans moins deux mois, et je pense qu'à cet âge-là on peut passer pour vieille; pour moi, je vous avoue que je me regarde comme telle [...]"
Garnier/Deloffre, 1959, p. 135/6:
"[...] mais entre nous, l'aimez-vous un peu aussi? avez-vous de l'amour pour elle? là, ce que l'on appelle de l'amour, ce n'est pas de l'amitié que j'entends, car de cela elle en mérite beaucoup de votre part, et vous n'êtes pas obligé au reste; mais a-t-elle quelques charmes à vos yeux, toute âgée qu'elle est?"
Garnier/Deloffre, 1959, p. 136/7:
'Oui, elle est fort passée, mais je pense qu'elle a été assez jolie, dit encore la dame en continuant, et comme dit sa soeur, elle a bien cinquante ans.
NOTES: [(Page) III, 128-37]
SOURCE: Marivaux (Pierre Carlet de), Paysan parvenu (Le) ou les Mémoires de M***. Prault: Paris, 1734.(Édition ajoutée par SatorBase.)
CHERCHEUR/E: Chazalon V.
OCCURRENCE: 102724 chantier
CONTEXTE:
COTEXTE ET CITATION: [Meilcour]: "Est-elle parvenue à cet âge où ses charmes commencent à décroître, où les hommes, indifférents pour elle, lui annoncent avec froideur que, bientôt, ils ne la reverront qu'avec dégoût."
NOTES: [(Page) I, 28] [page dans: Paris, Librairie Armand Colin, 1961]
SOURCE: Crébillon (Claude P.-J.), Egarements du coeur et de l. [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Chazalon V.