Satorbase

NARRER_PAR_PRETERITION
PHRASE:Le narrateur dit qu'il ne dira pas ce qu'il dit.
OCCURRENCE: 102430 accreditee
CONTEXTE: Le narrateur dit qu'il ne décrira pas le voyage, mais le fait quand même.
COTEXTE ET CITATION: Je ne décrirai point ce voyage: il faudroit, pour le rendre intéressant, imiter ce stile exalté, sublime, inintelligible aux profanes, dont un voyageur ne peut guere se passer [...]" [et la description du voyage et du paysage suivent].
NOTES: [(Page) 192]
SOURCE: Florian, Jean-Pierre Claris de, Claudine. Société des textes fr.modernes: Paris, 1974.
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 102434 provisoire
CONTEXTE:
COTEXTE ET CITATION: Un autre auteur moins sincere, et qui voudrait paraître éloquent, ne manquerait jamais de faire ici une description magnifique de cette place. Il commencerait son éloge par l'origine de son nom; il dirait [suit une description d'une page...] C'est aussi ce qui rend les auteurs si friands de telles descriptions, qu'ils ne laissent passer aucune occasion d'en faire [...]Grâce à ma naïveté, je suis déchargé de toues ces peines [...]".
[A propos de Javotte] "N'attendez pas pourtant que je vous la décrive ici, comme on a coûtume de faire en ces occasions; car, quand je vous aurais dit qu'elle était de riche taille, qu'elle avait les yeux bleus et bien fendus, les cheveux blonds et bien frisés, et plusieurs autres particularités de sa personne, vous ne la reconnaitriez pas pour cela [...] J'aurais bien plutôt fait de vous la peindre au-devant du livre, si le libraire en voulait faire la dépense.
NOTES: [(Page) 30-1,33] éd. Gallimard, Coll. Folio, Ed. Jacques Prévost, 1981.
SOURCE: Furetière, Roman bourgeois (Le). Barbin Claude: Paris, 1666.1. GEGOU (F.), Antoine Furetière, abbé de Cholivoy ou la Chute d'un immortel, Paris, Nizet, 1962: bibliographie copieuse.
OCCURRENCE: TT102426 PROVISOIRE
CONTEXTE: "bref, une créature si laide
qu'on ne saurait l'exprimer en paroles [...]"
"je vis qu'il avait la tête la plus grosse que celle d'un cheval de somme, ou de n'importe quelle autre bête [...]"
NOTES: [(Vers & Page) 288-9, 293-311, 71-3] La description par comparaisons avec des animaux suit la citation.
Coll. Lettres gothiques, éd. Le Livre de poche (trad. D. H. Hult) no 4539, 1994, Paris.
La description et le commentiare sont dits par Calogrenant, narrateur-relais. Au Moyen-Age, la laideur est synonyme de diabolique.
SOURCE: Chrétien de Troyes, Le Chevalier au lion. Copie de Guiot: .Bibliothèque Nationale 794
CHERCHEUR/E: Weil M.