Satorbase

NOUVELLE_PROVOQUER_JALOUSIE
PHRASE:Une personne annonce une nouvelle qui provoque la jalousie d'un(e) amant(e).
OCCURRENCE: 102346 chantier
CONTEXTE:
COTEXTE ET CITATION: -Dame, dit-il, vous m'avez prié si instamment que je ne saurais rien vous cacher de ce que je sais. Je vous déclare en toute vérité que c'était lui, en personne, qui portait des armes vermeilles, qui arborait la manche sur son heaume, et qui a été le vainqueur du tournoi". Quand la reine entendit ces paroles, elle n'ajouta pas un mot et entra dans sa chambre en pleurant; elle manifestait une profonde douleur, se disant à elle-même: -Ah! Dieu, comme il m'a bassement trahie, celui dont le coeur, croyais-je, abritait la loyauté même, pour qui j'avais été, par amour, jusqudéshonorer l'homme le plus noble du monde! Ah! Dieu, qui pourra désormais se fier à la loyauté d'aucun homme, d'aucun chevalier, quand la loyauté s'est logée chez le meilleur des meilleurs! Ainsi se lamentait en secret la reine, convaincue que Lancelot aimait celle dont il avait porté la manche au tournoi et l'avait, elle, abandonnée. Elle en éprouvait un si profond désarroi qu'elle ne savait quelle décision prendre, sinon celle de se venger de Lancelot ou de la demoiselle, si elle le pouvait, dès qu'elle en verrait l'occasion. Telle était la tristesse qu'inspiraient à la reine les nouvelles que lui avait apportées messire Gauvain.
NOTES: [(Page & Paragraphe) 72-3, 32]
SOURCE: Chrétien de Troyes, Le Conte du Graal. Lecoy/Champion: Paris, 1975.
CHERCHEUR/E: Michel B., Weil M.
OCCURRENCE: 102348 chantier
CONTEXTE:
COTEXTE ET CITATION: Il sort. Quelle nouvelle a frappé mon oreille?
Quel feu mal étouffé dans mon coeur se réveille?
Quel coup de foudre, ô ciel! et quel funeste avis!
Je volais tout entière au secours de son fils;
Et, m'arrachant des bras d'Oenone épouvantée,
Je cédais au remords dont j'étais tourmentée.
Qui sait même où m'allait porter ce repentir?
Peut-être à m'accuser j'aurais pu consentir;
Peut-être, si la voix ne m'eût été coupée,
L'affreuse vérité me serait échappée.
Hippolyte est sensible, et ne sent rien pour moi!
Aricie a son coeur! Aricie a sa foi!
NOTES: [(Page& Scene& Acte) vers1193-1204, VI, IV]
SOURCE: Racine (Jean), Phèdre. [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Michel B., Weil M.
OCCURRENCE: SB200152 ACCREDITEE
CONTEXTE: -- Par foi, sire, il me baisa.
-- Baisa ? -- Voire, jo vos di bien,
Mais ce fu maleoit gré mien.
-- Ançois vos sist et si vos plot,
Onques nul contredit n’i ot,
Fait cil, cui jalosie engoise
.

-- Monseigneur, fait-elle, il m’a pris un baiser.
-- Un baiser ? -- Oui, c’est bien ce que je dis,
mais ce fut bien malgré moi.
-- Dites plutôt avec votre accord et avec plaisir,
sans qu’il y ait eu le moindre contredit,
s’écrie-t-il soudain fou de jalousie. (77)
COTEXTE ET CITATION: La demoiselle agressée par Perceval doit avouer à son ami qu’après avoir mangé et bu, emporté son anneau, le rustre lui a dérobé un baiser.
NOTES: P. 76, vv. 768-773
SOURCE: Anonyme, Orson de Beauvais. .
CHERCHEUR/E: Jeay M.