Satorbase

SEDUIRE_ECHEC_VIOL
PHRASE:Un personnage en viole un autre après une vaine tentative de séduction.
OCCURRENCE: 102084 accreditee
CONTEXTE: Lassé d'une longue résistance le génie Jonquille se décide à la prendre par force.
COTEXTE ET CITATION: Elle pria Jonquille, dans les termes les plus supplians, de ne pas pousser plus loin les entreprises ; mais le génie, aussi distrait en ce moment qu'elle l'avoit été elle-même, ne répondit à ses prieres que par de plus grands efforts. Elle recommença sa résistance ; mais elle éprouva pour lors que la vertu la plus sévere peut combattre, mais n'est pas toujours sûre de vaincre.
NOTES: P. 257 et 258 ; édition de Defrance
SOURCE: Crébillon (Claude P.-J.), Ecumoire (L') ou Tanzaï et Néadarné, Histoire japonaise. Lou-chou-chu-la: Pékin (Paris), 1734.(Édition ajoutée par SatorBase.)
CHERCHEUR/E: Defrance A.
OCCURRENCE: 305879 accreditee
CONTEXTE: Un gentilhomme de la suite du prince Charles de Valois, tombe sous le charme d’une villageoise vue au cours d’une chasse. Mais elle lui résiste.
COTEXTE ET CITATION: Il fait empoigner cette vertueuse fille par ses valets, & avecque leur aide il obtint d’elle par force ce qu’il ne pouvoit attendre ny esperer autrement.
NOTES: Page 138.
SOURCE: Camus Jean-Pierre, Les spectacles d'horreur. Genève: Slatkine Reprints, 1973.Réimpression de l\'édition de Paris, 1630.
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 200083 accreditee
CONTEXTE: Amadour, après avoir courtisé Floride pendant des années perd le contrôle de lui-même. Sa tentative de viol échoue lorsque Floride appelle sa mère au secours.
COTEXTE ET CITATION: "Par Dieu, Floride, le fruit de mon labeur ne me sera point ôté par vos scrupules! <citation>Car puisqu'amour, patience et humble prière ne servent de rien, je n'épargnerai point ma force pour acquérir le bien qui, sans l'avoir, me la ferait perdre."citation>
NOTES: Nouvelle X. Édition de Pierre JOURDA, Conteurs français du 16e siècle, Paris, Gallimard, 1965, p. 776.
SOURCE: Navarre (Marguerite de), Heptaméron. Flammarion: Paris, 1982.
CHERCHEUR/E: Dutton, D.
OCCURRENCE: 102072 accreditee
CONTEXTE: Le dialogue du cotexte évoque celui des pastourelles où un chevalier finit sa tentative de séduction d'une bergère par un viol dans un très grand nombre de cas. Ici le dialogue se passe entre Téséus et Philoména. Cette dernière a résisté jusqu'ici aux tentatives de séduction de son beau-frère.
COTEXTE ET CITATION: Quant je vous tieng ci asseür
Et mes talens faire me loist,
Ou bon vous soit ou tout vous poist
Ne vous i vaudra riens desfense :
Tout ferai quan que mes cuers pense.
[…]Lors li fet force et cele crie,
Si se debat et se detuert,
Par poi que de paour ne muert.
Alors, je vous le jure, puisque je vous tiens à ma merci et que je peux faire de vous ce dont j'ai envie, que cela vous plaise ou non, il ne vous servira de rien de vous défendre : tout ce que j'ai médité dans mon coeur, je le ferai. […] Aussitôt il prend la jeune fille de force alors qu'elle crie, qu'elle se débat et tente de lui échapper. Peu s'en faut qu'elle ne meure de peur.
NOTES: [(Page) P. 210-213, 790-800. Il faut noter que chez Ovide le viol n'est pas précédé de tentative de séduction.
SOURCE: Chrétien de Troyes, Philoména. Paris: Gallimard, 2000.Édition et traduction par Emmanuèle Baumgartner
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 305945 accreditee
CONTEXTE: Ami donne à l'Amant une série de conseils plutôt cyniques afin qu'il parvienne à son but de posséder l'aimée, la rose.
COTEXTE ET CITATION: Tout voiez vous paour trambler,
Honte rougir, dangier fremir,
Ou trestous .iij. plaindre et gemir,
Ne prisiez trestout une escorce :
Cueillez la rose tout a force
Et moustrez que vous estes hon,
Quant tant iert et lieus et saison,
Car riens ne leur porroit tant plaire
Com tel force, qui la set faire.

Vous pouvez alors voir Peur trembler, Honte rougir, Danger frémir, ou tous trois se plaindre et gémir de cioncert, sans accorder à tout cela la valeur d'une écorce : cueillez alors la rose de force, et montrez que vous êtes un homme, lorsque ce sera le moment, le lieu et la saison, car rien ne pourrait autant plaire à ces gens que l'usage de la force, si on sait y faire.
NOTES: P. 466-467, v. 7688-96.
SOURCE: Guillaume de Lorris et Jean de Meun, Roman de la rose. Paris: Lettres Gothiques, 1992.
CHERCHEUR/E: Jeay M.