Satorbase

OBJET_MAGIQUE_PORTER_BONHEUR
PHRASE:Un objet magique porte bonheur à un ou plusieurs personnages.
OCCURRENCE: 101936 chantier
CONTEXTE: Devant son grand miroir, content et satisfaite de la lune tantôt la robe elle mettait, tantôt celle ou le feu du soleil éclatait, tantôt la belle robe bleue que tout l'azur des lieux ne saurait égaler.
NOTES: Page 229.
SOURCE: Perrault (Charles), Peau d. Histoires ou Contes du Temps p: Paris, 1697.
CHERCHEUR/E: Weil M.
OCCURRENCE: 101938 accreditee
CONTEXTE: Des pantoufles magiques aident Cormoran à échapper à Jonquille pour aller retrouver son amante.
COTEXTE ET CITATION: Pour cette pantoufle, prenez- la: quand vous verrez le génie assoupi, faites- la lui baiser, elle redoublera son sommeil. Quoi! Cette pantoufle le fera dormir? S'écria Neadarné, quel conte! Ce sont choses qui sautent par- dessus la conception humaine, répondit la fée: oui, cette pantoufle le fera dormir. Quand vous le verrez dans cet état, allez dans les jardins chercher Cormoran, montrez- la lui: c'est une de celles que je portois le jour que nous fûmes séparés.
NOTES: [(Page) 214 ARTFL]
SOURCE: Crébillon (Claude P.-J.), Ecumoire (L') ou Tanzaï et Néadarné, Histoire japonaise. Lou-chou-chu-la: Pékin (Paris), 1734.(Édition ajoutée par SatorBase.)
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 305517 accreditee
CONTEXTE: Yvain se trouve prisonnier dans le château d’Esclados le Roux qu’il vient de tuer en combat singulier. Lunette, envers qui il s’est montré courtois par le passé va l’aider par reconnaissance en lui donnant un anneau qui rend invisible.
COTEXTE ET CITATION: “Ja n’i serés pris n’afolés.
Mais chest mien anel prenderés,
Et, s’il vous plaist, sil me rendrés
Quant je vous arai delivré.”
Lors li a l’anel tost livré,
Si li a dit qu’il a tel forche
Comme a li fus desous l’escorche
Qui le keuvre, c’on n’en voit point.
Mais il couvient quë on l’enpoint,
Si qu’el poing soit la pierre enclose,
Puis n’a garde de nule chose,
Tant soit entre ses anemis.
Ja par eux ne sera maumis
Chil qui l’anel en son doit a,
Que ja veoir ne le porra
Nuz hom, tant ait les iex ouvers.

Jamais, si vous voulez avoir confiance en moi,
vous ne serez ni capturé ni blessé.
En revanche vous prendrez cet anneau qui m’appartient,
et, s’il vous plaît, vous me le rendrez
quand je vous aurai délivré.”
Alors elle lui a vite remis l’anneau
en lui disant qu’il a le même pouvoir
que le bois qui est sous l’écorce
qui le recouvre, de telle sorte qu’on ne le voit point.
Seulement il faut qu’on le prenne en sa main
de manière à enfermer la pierre dans son poing ;
alors on n’a plus rien à craindre,
même si on se trouve entre ses ennemis.
Jamais ils ne pourront faire du mal
à celui qui porte l’anneau à son doigt,
car nul homme, même les yeux grands ouverts,
ne pourra le voir.
NOTES: P. 112, v. 1020-1035 ; trad. p. 113.
SOURCE: Philippe de Rémi, Jehan et Blonde. Champion: Paris, 1984.Edition Sylvie Lécuyer
CHERCHEUR/E: Jeay M.