Satorbase

MORT_APRES_DUEL
PHRASE:Un duel est suivi de la mort de l'un des adversaires.
OCCURRENCE: 306007 accreditee
CONTEXTE: La mort d'Hector à la suite de son combat singulier contre Achille est l'un des épisodes cruciaux de la guerre de Troie.
COTEXTE ET CITATION: Hector et Achillés s’asteinstrent
Qui d’els occire se feinstrent :
Mainte colee se donerent
Sor les heumes qui resonerent,
Que toz en rompirent li laz,
Et tuit lor dolurent li braz.
Mes Hector seisi un espié,
Cler e trenchant e aguisié.
A dous poinz en fiert Achillés
Parmi la cuisse, de si pres
Qu’il nel pot mie jus abatre. […]
Et quant l’aperceit li cuiverz,
Dreit a lui broche le destrier :
Nel pot garir l’auberc dobler
Que tot le feie et le poumon
Ne li espande sor l’arçon.
Mort le trebuche tot envers.
Hector et Achille s’affrontèrent ; ils n’avaient qu’une pensée, se tuer. Ils se donnèrent sur leurs heaumes tant de coups retentissants que les lacets en furent rompus et que les bras leur faisaient très mal. Mais Hector saisit un épieu brillant, tranchant et bien aiguisé ; à deux mains, il en frappa Achille à la cuisse, mais de si près qu’il ne peut le jeter à terre. […] Lorsque ce scélérat d’Achille l’aperçoit, il s’est dirigé droit vers lui, éperonnant son cheval et, malgré le haubert à double rang de mailles, il lui fait jaillir sur sa selle foie et poumons et l’abat mort à la renverse.
NOTES: P. 282-84, v. 16185-16230.
SOURCE: BENOÎT DE SAINTE-MAURE, Le Roman de Troie. Paris: Lettres Gothiques, 1998.
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 101468 chantier
CONTEXTE: Don Quichotte raconte à don Antonio qu'il s'est battu en duel contre son rival, qui l'avait attaqué, et l'a tué. Il avait rêvé la nuit précédente qu'il avait tué un serpent qui l'avait attaqué.
NOTES: [(Page) 151]
SOURCE: Anonyme, Désespoir amoureux (Le). Josué Steenhouwer, et al.: Amsterdam, 1715.(Édition ajoutée par SatorBase.)
CHERCHEUR/E: Assaf F., Weil M.
OCCURRENCE: 104056 accreditee
CONTEXTE: Le traître Andret est abattu au cours du tournoi préalable au serment judiciaire de Tristan.
COTEXTE ET CITATION: Et Andrez vint
Sor son destrier, ses armes tint ;
Lance levee, l'escu pris,
A Tristran saut en mié le vis.
Nu connoisoit de nule rien,
Et Tristran le connoissoit bien.
Fiert l'en l'escu, en mié la voie
L'abat et le braz li peçoie.
Devant les piez a la roïne
Cil jut sanz lever sus l'eschine.
Andret arrive sur son destrier en tenant ses armes. La lance levée et l'écu en main, il assaille Tristan de face. Il ne le reconnaît pas, mais Tristan, lui, l'a dévisagé. Il le frappe sur l'écu et l'abat au milieu de la piste en lui brisant le bras. L'homme s'écroule aux pieds de la reine sans relever l'échine.
NOTES: [(Vers & Page) Pp. 206-207, vv. 4035-4044.
SOURCE: Béroul, Le Roman de Tristan. Paris: Livre de Poche, Lettres gothiques, 1989.Édition D. Lacroix et Ph. Walter.
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 101470 chantier
CONTEXTE: Ayant vu sortir le marquis de Castellone de chez dona Margarita, don Antonio le défie en duel. Les deux hommes se battent furieusement et perdent leur sang en abondance. C'est pourtant le marquis de Castellonne qui finit par mourir de ses blessures peu après le duel.
SOURCE: Anonyme, Désespoir amoureux (Le). Josué Steenhouwer, et al.: Amsterdam, 1715.(Édition ajoutée par SatorBase.)
CHERCHEUR/E: Assaf F., Weil M.
OCCURRENCE: 101464 chantier
CONTEXTE: Almont s'enferre sur l'épée de son adversaire et meurt. L'adversaire est un ami qui lui doit la vie et qui est victime d'une passion fatale pour la comtesse d'Almont.
NOTES: [(Tome & Page & Nouv.) 1 : "Eugénie"]
SOURCE: Segrais (Jean Regnault de), Nouvelles françaises (Les). STFM: Paris, [1656-1657] 1990-92. édition de Roger Guichemerre
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 101476 chantier
CONTEXTE:
COTEXTE ET CITATION: "Synnelet ne laissa pas de me percer le bras d'outre en outre, mais je le pris sur le temps et je lui fournis un coup si vigoureux qu'il tomba à mes pieds sans mouvement".
NOTES: [( Page & Partie) 182]
SOURCE: Prévost (abbé), Histoire du Chevalier des Grieux et de Manon Lescaut. Garnier/Deloffre-Picard: Paris, 1990.
CHERCHEUR/E: Vergnes S., Weil M.
OCCURRENCE: 101456 accreditee
CONTEXTE: Tristan répond au défit du géant, le Grand Orgueilleux, qui a menacé Arthur de lui couper la barbe pour l'ajouter à sa pélisse. Il le blesse à mort.
COTEXTE ET CITATION: E Tristrans l'emprist pur s'amur,
Si lui rendi motl dur estur
E bataille molt anguissuse :
Vers amduis fu deluruse.
Tristrans i fu forment naufré
E el cors blecé e grevé.
Dolent em furent si amis,
Mais li jaianz i fu ocis.
à Tristan qui avait de l'amitié pour lui proposa ses services et livra à son adversaire un dur combat ainsi qu'une bataille très douloureuse. L'un et l'autre eurent à en souffir. Tristan fut touché et reçut une grave blessure. Ses amis en furent affectés, mais le géant fut exterminé.
NOTES: [(Page & Vers) Pp. 374-375, vv. 746-753.
SOURCE: Thomas, Roman de Tristan. Paris: Le livre de poche, 1989.no. 4521
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 305846 accreditee
CONTEXTE: Les amis de deux gentilshommes qui s'étaient querellés se battent en duel.
COTEXTE ET CITATION: Pratolin pousse pour entrer sur son homme, Salses esquive & en passant voit enfiler Pratolin de soy-mesme dans son espée : le coup approcha le coeur de si prés que l'autre en tombant n'eut que le loisir de dire, " Je suis mort".
NOTES: Page 485.
SOURCE: Camus Jean-Pierre, Les spectacles d'horreur. Genève: Slatkine Reprints, 1973.Réimpression de l\'édition de Paris, 1630.
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 101460 accreditee
CONTEXTE: Kaherdin, l'ami de Tristan, tue Cariado qui l'avait accusé de lâcheté.
COTEXTE ET CITATION: En grant aventure se mistrent.
Deus baruns en la place occirent :
L'un fud Karïado li beals,
Kaherdin l'occist as cembeals
pur tant que il dit qu'il s'en fui
A l'altre feiz qu'il s'en parti.

Ils avaient couru de gros risques en tuant sur place deux barons: l'un était le beau Cariado. Kaherdin le massacra lors des joutes parce que celui-ci avait déclaré que Kaherdin avait fui lorsqu'il était parti autrefois en exil.
NOTES: [(Page & Vers) Pp. 432-433, vv. 817-822.
SOURCE: Thomas, Roman de Tristan. Paris: Le livre de poche, 1989.no. 4521
CHERCHEUR/E: Jeay M.