Satorbase

SE_BATTRE_EN_DUEL_POUR_FEMME
PHRASE:Deux hommes se battent en duel pour une femme.
OCCURRENCE: 103110 accreditee
CONTEXTE: Comme dans la première histoire du recueil (qui en compte trois) le duel représente ici la punition finale de la passion, et des actions qu'elle a inspirées --Ici pourtant le personnage puni n'est pas la femme (une courtisane), mais son amant passionné et naïf.
COTEXTE ET CITATION: Après plusieurs delais ils se rencontrent finalement hors la ville, où sans autre deffy, ils mettent la main à l'espée, et monstrent par leur coups le peu de bien qu'ils se veulent -- quelques estocades tirees, ils tomberent tous deux d'un coup entrefourré, qui ouvre le passage de la mort à leurs vies, et les renvoyé par devant Pluton, pour les accorder de leurs differents.
NOTES: [(Page & Histoire) 144, III.
SOURCE: Du Pont (Jean-Baptiste), Enfer d'amour (L') ou par trois histoires est monstré .... Thibaut Ancelin: Lyon, 1603.(Édition ajoutée par SatorBase.)
CHERCHEUR/E: Poli S.
OCCURRENCE: 104982 chantier
CONTEXTE:
COTEXTE ET CITATION: Les deux rivaux s'y trouverent [au bal], et s'y étant querellez je ne sçai comment, noüerent une partie pour le lendemain au dessus de Ville-neuve. Le combat fut sanglant, deux seconds y furent tuez, et la partie du Comte bien blessée, ce qui produisit deux effets tres-fâcheux; l'un que le Roy ayant renouvellé ses Edits contres les duels, il n'y eut plus de seureté pour mon pauvre Amant à demeurer en France, et l'autre que l'éclaircissement du sujet de ce duel, fit connoître à la Dame d'Englesac, que la haine d'Entre son fils et moi n'étoit qu'un jeu concerté.
NOTES: [(Page) 37]
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Mémoires de la Vie de Henriette Sylvie de Molière. Paris: 1671-72.
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 103112 accreditee
CONTEXTE: Ce duel a été provoqué par Victoria, qui voulant se venger de l'abandon de Zanobio, a promis ses faveurs a Philocalle, un de ses soupirants, à la condition qu'il se batte contre son ancien amant.
COTEXTE ET CITATION: Roddin, l'un de ses domestiques, arrive tout hors d'haleine qui luy dict : "Madame, Zanobio est mort, et Philocalle ne vaut guieres mieux. Je les viens de voir tout maintenant en la place de sainct Marc, ou apres quelques paroles, ils ont mis tous deux la main à l'espée. Philocalle au premier choc a esté porté par terre d'une estocade, et cognoissant que ces forces ne pouvoient rien contre Zanobio, il a eu recours aux ruses. --Qu'a-il faict? --Il a feint d'estre blessé à mort. Zanobio s'est avancé pour le relever : mais ce traistre luy a jetté le bras gauche au col et de l'autre il a tiré son poignard qu'il luy a caché dans le sein".
NOTES: [(Page & Histoire) 74, I] La conclusion funeste de ce duel punit Victoria de ses fautes.
SOURCE: Du Pont (Jean-Baptiste), Enfer d'amour (L') ou par trois histoires est monstré .... Thibaut Ancelin: Lyon, 1603.(Édition ajoutée par SatorBase.)
CHERCHEUR/E: Poli S.
OCCURRENCE: 104980 chantier
CONTEXTE:
COTEXTE ET CITATION: Birague se trouvoit un jour plus fatigué que de coûtume, de la presence de Signac; il luy donna un démenti dans ma chambre, sur une chose indifferente qu'il venoit de dire lui-même comme Signac la contoit. Signac ne voulut point repousser cette injure chez moy; et me donna en cela une grande marque de respect; car ce n'étoit pas faute de bravoure. Je fis avertir Monsieur le Maréchal d'Estrées prés de qui je logeois, et leur fit donner des Gardes....Mme d'Englesac sceut cette querelle, et ne manqua pas d'en faire une nouvelle matiere à ses calomnies. Mais j'eus la consolation d'estre défaite au moins pour un temps de ces deux importuns; car Birague fut envoyé trois mois au Fort-l'Evêque, et je fis convenir Signac, que pour ne pas me commettre aux médisances de la vieille Comtesse il ne viendroit plus chez moi.
NOTES: [(Page) 183-4]
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Mémoires de la Vie de Henriette Sylvie de Molière. Paris: 1671-72.
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 104974 accreditee
CONTEXTE: Anténor, sur son lit de mort, s'adresse à Ardélie.
COTEXTE ET CITATION: Le furieux Hermocrate croyant que je l'avois amené dans cet endroit, comme dans un piége que le Roi son rival lui avoit tendu, il s'est jetté sur moi transporté de rage, et m'a mis dans l'étatvous me voyez.
NOTES: [(Page & Tome) 365, 1] [ici, faut-il supposer qu'Anténor, prisonnier d'Hermocrate, n'est pas armé]
Cie des Libraires p.409
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Carmante. .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 103972 accreditee
CONTEXTE: Arundel est l'amoureux de Miss Jenny, et milord Danby est son rival.
COTEXTE ET CITATION: Il étoit fort blessé, se débattoit dans les bras de ses gens, tendoit les siens vers milord Arundel ; Hébert l'entendait s'écrier : "Qu'ai-je fait? ah, malheureux! qu'ai-je fait ?"
NOTES: [(Page & Tome) 425, 1] Lettre 4, édition de 1818.
SOURCE: Riccoboni (Madame), Histoire de Miss Jenny. Brocas et Humblot: Paris, 1764.
CHERCHEUR/E: Ferrand N., Rodriguez P.
OCCURRENCE: 104984 accreditee
CONTEXTE: Perselide/Ardélie raconte la suite de son histoire à Théocrite; Hermocrate arrive sur les lieuxTessandre tentait de violer Ardélie.
COTEXTE ET CITATION: Ces paroles furent suivies d'un si grand coup sur la tête de Tessandre, qu'il fut contraint de la baisser jusques contre son estomac ; et comme ce Prince étoit brave, et qu'il étoit animé d'une fureur extraordinaire pour l'obstacle qu'on apportoit à son dessein, il se tourna vers Hermocrate avec une impetuosité pareille à la sienne, et leurs gens étant accourus de divers endroits du bois, il se commença un combat entre eux, que vous pouvez juger qui étoit fort terrible par les marques que vous en avez vûes.
NOTES: [(Page & Tome) 378, 1] Cie des Libraires p. 460
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Carmante. .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 104986 accreditee
CONTEXTE: Lors d'un rendez-vous avec Zaïde, Gazul se voit attaqué par un jaloux, qui avait cru que le rendez-vous était avec sa maîtresse à lui.
COTEXTE ET CITATION: Je commençois à peine de raconter à Zaïde, comme j'avois mieux aimé me priver de sa vûe, que de l'abandonner aux soupçons jaloux d'Alasire, quand je m'entendis appeler par mon nom, et inviter à mettre l'épée à la main. Je l'y mis avec une rage, que vôtre Majesté peut aisément se representer. Quelques Archers externes de la garde du Roy, qui logeoient en ce quartier, sortirent au bruit que nous faisions, et vinrent nous separer. Mais ce ne pût être si promptement, que nous ne fussions tous deux dangereusement blessez.
NOTES: [(Page& Tome) 541] Slatkine p. 1,542
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Galanteries grenadines (Les). Compagnie des Libraires: Paris, 1720-1.
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 104988 provisoire
CONTEXTE:
COTEXTE ET CITATION: [Givry et Bellegarde] : "Je vais vous en rafraîchir la memoire, interrompit Givri, en mettant l'épée à la main, et c'est pour avoit été trop bons amis que nous devons être ennemis irreconciliables. Alors les deux Rivaux oubliant les ordres de Roi, se lancerent l'un sur l'autre avec une fureur sans égale.
NOTES: [(Page & Tome) 57, 1] Cie des Libraires p.201
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Désordres de l'Amour (Les). .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 104968 accreditee
CONTEXTE: Marcel découvre une intrigue entre Julie et Tibère et est pris de jalousie.
COTEXTE ET CITATION: Il [Marcel] s'en plaignit à Tibere, qui receut son explication en homme flaté par les astres : Marcel transporté de colere et de jalousie, lui fit mettre l'épée à la main... et ne respecta pas même l'appartement de l'Imperatrice.
NOTES: [(Page & Tome) 527, 2] Cie des Libraires p. 496
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Exilez de la cour d'Auguste. .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: TT104966 PROVISOIRE
CONTEXTE: 'ils se dirent tant de paroles piquantes sur la différence de leurs qualitez, qu'enfin ils se quérellerent; ils sortirent par un dégré dérobé, et gagnant la forêt comme s'ils avoient voulu se promener, ils mirent l'épée à la main. Leur combat étoit commencé d'une force à devoir en faire craindre les suites»
COTEXTE ET CITATION: Il y a de la rivalité entre le comte Stuart et le duc de Parme; en apparence politique, mais en réalité amoureuse.
NOTES: [(Page & Tome) 169, 3] Cie des Libraires p. 79
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Journal amoureux (Le). [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 104976 accreditee
CONTEXTE: On apporte la nouvelle que Hermocrate a enlevé Ardélie.
COTEXTE ET CITATION: [Timoléon] "je fis tant d'éforts pour le joindre [Théocrite], que je l'atteignis malgré la foule des gens qui l'environnoient. Theocrite, lui criai-je, c'est-à- ce coup qu'il faut renoncer à la possession d'Ardelie ou à la vie ; et à ces mots, me lançant sur lui avec une chaleur digne de l'amour qui me possedoit, je lui portai un coup sur la tête, qui l'eût assurément abatu s'il ne l'eût évité en tournant. Il me reçut avec une bravoure qui tenoit plus du Heros que de Philosophe, et nous commençâmes un combat qui auroit été funeste à l'un ou à l'autre, et peut-être à tous le deux, s'il n'eût été interrompu par quelqu'un qui crioit de toute sa force ; Arrêtez, Timoléon, arrêtez, Theocrite.
NOTES: [(Page & Tome) 354-55, 1] Cie des Libraires p. 365-66
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Carmante. .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 101448 provisoire
CONTEXTE:
COTEXTE ET CITATION: Sauvage, rend moy la bague que tu as eu de ma maîtresse, plustot par fortune, que par merite; de ta vie, si tu es si fou de la disputer avec moy. Pistion jettant son masque à terre [...] tourne le visage à Acoubar, et lui dict : Acoubar, je seray quitte de l'honneur que tu me fais [...]ils se battirent fort furieusement. Mais enfin Pistion qui avoit sur la valeur de son ennemi, Mars & l'Amour pour advantage, le jette d'un coup mortel à terre.
SOURCE: Perier (Antoine du), Amours de Pistion et de Fortunie (Les). Paris, 1601.(Édition ajoutée par SatorBase.)
OCCURRENCE: 101446 accreditee
CONTEXTE: Madame de Volanges raconte à Madame de Rosemonde qu'on dit que la querelle entre M. de Valmont et le chevalier Danceny est l'ouvrage de madame de Merteuil, qui les trompait tous les deux.
COTEXTE ET CITATION: On dit donc que la querelle survenue entre M. de Valmont et le chevalier Danceny est l'ouvrage de madame de Merteuil, qui les trompait également tous deux; que, comme il arrive presque toujours, les deux rivaux ont commencé par se battre, et ne sont venus qu'après aux éclaircissements.
NOTES: [(Page & Lettre) 364, 168]
SOURCE: Laclos (Choderlos de), Liaisons dangereuses (Les). Paris: Gallimard (Pléiade), 1979.(Édition ajoutée par SatorBase.)
CHERCHEUR/E: Weil M.
OCCURRENCE: 104970 accreditee
CONTEXTE: Crassus est amoureux de Terentia, et croit qu'Ovide est son rival.
COTEXTE ET CITATION: Je vis Ovide descendre par ce même degré, qu'on m'avoit dit être la route des amans favorisez. Faut-il s'étonner, Seigneur,si je ne gardai aucun sens froid dans une occasion si propre à me le faire perdre, et si je tâchai à me venger sur Ovide d'une trahison que je ne pouvois reprocher à Terentia ? Phedre m'écrivit le lendemain, et me blâmant de l'éclat que j'avois fait, m'assura qu'il me perdoit dans l'esprit de sa Maîtresse.
NOTES: [(Page & Tome) 473, 2] Cie des Libraires p. 278
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Exilez de la cour d'Auguste. .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 102974 accreditee
CONTEXTE: Don Diegue attaque Don Sanche dont l'amour pour Dorotée est partagé. Bien qu'aidé de tueurs à gage Don Diegue perd l'avantage et se fait abattre par Don Sanche d'un coup de pistolet.
COTEXTE ET CITATION: Don Diegue "fit dessein [...] de se délivrer d'un si redoutable Rival en l'ostant du monde".
NOTES: [(Partie & Page) 2, 19] Partie 2, ch. 9, p. 782
SOURCE: Scarron, Roman comique (Le). Toussainct Quinet: Paris, 1651.
CHERCHEUR/E: Riou D.
OCCURRENCE: 104978 accreditee
CONTEXTE: Aux eaux de Bourbon, Sylvie se lie d'amitié avec un Suédois, Wakmestre, et son page [qui est l'amante de Wakmestre déguisée en homme]; un comte piémontais est tombé amoureux de Sylvie, et essaie de gagner le page pour avancer ses propres affaires
COTEXTE ET CITATION: L'empressement du Piémontois, pour le Page, lui déplûtWakmestre]; ils se querellerent, et se batirent, et on me fit l'honneur de publier que c'étoit pour mes interests.
NOTES: [(Page) 215-6]
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Mémoires de la Vie de Henriette Sylvie de Molière. Paris: 1671-72.
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 104972 accreditee
CONTEXTE: Crassus, jaloux d'Ovide, qu'il croit amoureux de Terentia, surprend Ovide qui va vers un rendez-vous avec Julie. Crassus croit qu'Ovide sort plutôt d'un rendez-vous avec Terentia.
COTEXTE ET CITATION: Arrête, Ovide, me cria-t-il, mettant l'épée à la main, les biens dont la fortune te favorise, valent bien la peine d'être disputez par un combat. Je reconnus la voix de Crassus, et je me doutai de son erreur ; mais il me fut impossible de l'en tirer ; il m'attaquoit avec une furie qui ne me laissoit pas le loisir de lui parler.
NOTES: [(Page & Tome) 411-12, 2] Cie des Libraires : p. 33-34
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Exilez de la cour d'Auguste. .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 104964 accreditee
CONTEXTE: Il s'agit de Dom Pèdre qui raconte, et son rival, le Marquis.
COTEXTE ET CITATION: Nous n'eûmes besoin que d'un signe d'oeil pour nous communiquer nos sentimens. Nous descendîmes à l'Ecurie, nous montâmes sur des chevaux qui étoient encore sellez. Et aprés les avoir poussez à toute bride à un endroit qui nous parut propre à executer nôtre dessein, nous commençâmes un dangereux combat. Dom Alphonse ... arriva prés de nous comme je desarmois mon Rival.
NOTES: [(Page) 523-24] Slatkine vol, p. 2,259
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Nouvelles afriquaines (Les). Compagnie des Libraires: Paris, 1720-21.12 tomes?
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 102492 accreditee
CONTEXTE: Périandre et Clorante se battent pour Caliste.
COTEXTE ET CITATION: Cet amant reconnaît Caliste, il aperçoit Périandre. Le spectacle de la violence qu'on fait à cette fille, porte la rage et le désespoir dans son âme ; il vole à son secours ; l'inconnu le suit, Périandre se défend quelque temps avec les siens.
NOTES: [(Page& Partie) 300, V]
SOURCE: Marivaux (Pierre Carlet de), Effets surprenants de la Sympathie (Les). Paris: Gallimard, La Pléiade, 1972.Dans Oeuvres de jeunesse, éd. F. Deloffre et C. Rigault.
CHERCHEUR/E: Gallouet C.
OCCURRENCE: 102494 accreditee
CONTEXTE: Emmander et Fermane se battent pour une inconnue que Fermane séquestre.
COTEXTE ET CITATION: Cependant je suivis Fermane qui me dit, quand nous fûmes dans le jardin : Je vous crois homme de coeur : attendez-moi dans cet endroit, je vais prendre deux épées et nous sortirons d'ici pour aller nous battre plus loin ; l'injure que vous m'avez faite et votre ingratitude, ne peuvent être vengées que par le sang.
NOTES: [(Page& Partie) 278, V] Emmander n'est pas le rival de Fermane. Son action généreuse est désintéressée.
SOURCE: Marivaux (Pierre Carlet de), Effets surprenants de la Sympathie (Les). Paris: Gallimard, La Pléiade, 1972.Dans Oeuvres de jeunesse, éd. F. Deloffre et C. Rigault.
CHERCHEUR/E: Gallouet C.
OCCURRENCE: 102490 accreditee
CONTEXTE: Clorante tente de délivrer Caliste de la tutelle de Périandre. Celui-ci découvre leur projet et attaque Clorante pendant leur fuite. Un brutal combat s'ensuit.
COTEXTE ET CITATION: Il lève le bras et frappe Clorante qui pousse un cri et chancelle. Comme le poignard avait enfoncé bien avant, Périandre crut qu'il tombait. Caliste avait été tellement saisie de frayeur au coup qui avait frappé Clorante, qu'elle demeura comme immobile.
NOTES: [(Page& Partie) 58, I]
SOURCE: Marivaux (Pierre Carlet de), Effets surprenants de la Sympathie (Les). Paris: Gallimard, La Pléiade, 1972.Dans Oeuvres de jeunesse, éd. F. Deloffre et C. Rigault.
CHERCHEUR/E: Gallouet C.
OCCURRENCE: 305348 accreditee
CONTEXTE: Claire annonce à Julie que St. Preux a provoqué en duel Milord Édouard qui ivre, a fait des allusions désobligeantes sur la conduite de la jeune femme.
COTEXTE ET CITATION: À l’instant ton ami dont tu connais la vivacité, releva ce discours avec un emportement insultant qui lui attira un démenti, et ils sautèrent à leurs épées.
NOTES: t. I, p. 202
SOURCE: Rousseau (Jean-Jacques), La Nouvelle Héloïse. Paris: Gallimard, 1993.Édition d\'Henri Coulet