Satorbase

RECONNAITRE_PAR_SIGNE_PHYSIQUE
PHRASE:Une particularité physique sert a confirmer la parenté d'un personnage.
OCCURRENCE: 101424 accreditee
CONTEXTE: Le père qui a vu enlever ses enfants jumeaux, quand il pense avoir retrouvé la fille, demande à voir les six doigts de son pied.
COTEXTE ET CITATION: Le père demande "qu'elle dechausse son pied gauche: car il souvient fort bien que si tost qu'elle fut sortie du ventre de sa mere je remarquay qu'elle avoit comme moy six doigts a ce pied".
NOTES: [(Page) 139] "Aglée"
Ce signe est encore confirmé par une action prédite par un oracle.
SOURCE: Caseneuve (Pierre de), Caritée (La) ou la Cyprienne amoureuse. D. & P. Bosc: Toulouse, 1621.(Édition ajoutée par SatorBase.)
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: TT101422 PROVISOIRE
CONTEXTE: La nourrice des jumeaux remarque "que cet amant (Montrose) avait une rose sur la main [...] le frère qui avait été enlevé à Mathilde incontinent après sa naissance avait précisément cette même marque".
COTEXTE ET CITATION: La nourrice des jumeaux remarque que Mathilde a la même marque que Montrose, son époux futur.
NOTES: [(Tome & Page & Nouv.) 225-6, "Mathilde"] Voir les pages 359-360 dans l'édition STFM .
L'identité est encore confirmée par un cristal de bébé montré par un des soldats qui avait aidé à enlever le bébé. Le mariage qu'on voulait obliger Mathilde à faire ne peut avoir lieu avec un frère. Elle est sauvée et peut épouser son amant.
SOURCE: Segrais (Jean Regnault de), Nouvelles françaises (Les). [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 104178 accreditee
CONTEXTE: Le comte d'Anjou vient de reconnaître sa femme qu'il recherchait, parmi les mendiants secourus par l'évêque d'Orléans. Elle le reconnaît à son tour.
COTEXTE ET CITATION: Si tost con li quens l'a veüe,
Encontre queurt sanz atendue ;
Tout d'un cop, sanz dire parolle,
Mere et enfant ensemble acole :
De plain venir l'a avisee,
Car n'avoit pas entroubliee
Sa grant biauté ne sa semblance.
... Aussi l'a molt bien conneü
Si tost comme elle l'a veü.
NOTES: [(Page & Vers) P. 181, v. 594.
SOURCE: Maillart (Jehan), Roman du comte d'Anjou (Le). Mario Roques, Champion: Paris, 1964.
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 305810 accreditee
CONTEXTE: La femme de Dom Antonio reconnaît sa fille que avait été échangée contre une autre alors qu'elles étaient bébés.
COTEXTE ET CITATION: Mais le sang ne pouvant mentir, la femme de Dom Antonio reconnut sa vraye flle, & se jetta à son col, descouvrant dans son sein une marque pareille à celle qu'elle avoit.
NOTES: Page 143.
SOURCE: Camus Jean-Pierre, Divertissement historique. Tübingen: Gunter Narr, 2002.Édition de Constant Venesoen
CHERCHEUR/E: Jeay M.