Satorbase

METAMORPHOSER_EN_ANIMAL
PHRASE:Un être humain est métamorphosé en animal.
OCCURRENCE: 101248 chantier
CONTEXTE: La bonne fée, Barbacela, vient soustraire sa filleule à la fureur d'un amant jaloux en l'enlevant. Elle la métamorphose en taupe pour la soustraire aux regards et ainsi la protéger.
NOTES: [(Page & Chapitre) 205, L.2, Ch. 6]
SOURCE: Crébillon (Claude P.-J.), Ecumoire (L') ou Tanzaï et Néadarné, Histoire japonaise. Lou-chou-chu-la: Pékin (Paris), 1734.(Édition ajoutée par SatorBase.)
CHERCHEUR/E: Defrance A.
OCCURRENCE: 200070 accreditee
CONTEXTE: La fille du roi Gringras raconte à Guinglain qui vient de la délivrer comment à la mort de son père, un enchanteur, Mabon, et son frère ont enchanté les habitants de la ville et l'ont transformée en guivre. Seul le meilleur chevalier d'Arthur, c'est-à-dire lui ou son père Gauvain, étaient en mesure de la délivrer.
COTEXTE ET CITATION: Ne tarja pas plus de trois mois
Que çaiens vint uns enchantere,
Et aveuc lui estoit ses frere.
Il i vinrent con jogleor.
Cil doi enchanterent le jor
Tote la gent de ceste vile,
Dont bien i en avoit cinc mile ;
Cascuns d'els cuidoit enragier.[...]
Çaens me vinrent encanter :
Quant il m'orent tocié d'un livre,
Si fui sanblans a une wivre.

Mon père n'était pas mort depuis trois mois qu'un enchanteur arriva ici, accompagné de son frère : ils se présentèrent comme jongleurs. Le jour même, tous deux ensorcelèrent les cinq mille habitants de cette ville, qui crurent devenir fous. [...] Ils vinrent alors me jeter un sort dans cette salle de mon palais : à peine m'eurent-ils touchée d'un certain livre que je pris l'aspect d'une guivre.
NOTES: P. 102, vv. 3320-3327 ; 3340-3342
SOURCE: Renaud de Beaujeu, Le Bel Inconnu. Champion: Paris, 1983.Edition G. Perrie Williams ; traduction par Michelle Perret et Isabelle Weill, Paris, Champion, 1991.
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 305533 accreditee
CONTEXTE: Alphonse était le fils du roi d’Espagne et de sa première femme qui est morte. Son père se remaria avec la fille du roi du Portugal, une méchante sorcière. Elle eut un fils nommé Brandin avec le roi d’Espagne. Pour qu'il succède à son père, la marâtre passe un onguent sur le corps de son beau-fils et le transforme en loup-garou.
COTEXTE ET CITATION: Dun oingnement li oint le cors
Qui tant estoit poissans et fors ;
Tant par estoit de grant vertu,
Si tost com l’enfes oins en fu,
Son estre et sa samblance mue,
Que leus devint et beste mue,
Leus warox de maintenant.
NOTES: P. 47-48, v. 301-307.
Grâce à un anneau magique et à des formules, la reine Brande défait le sortilège et restitue son humanité à Alphonse (p. 269).
SOURCE: Anonyme, Guillaume de Palerne. Genève: Droz, 1990.Édition Alexandre Micha
CHERCHEUR/E: Jeay M.