Satorbase

FREQUENTATION_RENDRE_AMOUREUX
PHRASE:A force de se fréquenter, deux personnages deviennent amoureux.
OCCURRENCE: 100976 accreditee
CONTEXTE: Une enfance partagée fait naître l'amour d'Oriane et d'Amadis.
COTEXTE ET CITATION: "Or ainsi que cy devant vous a esté récité, ceste jeune princesse Oriane
fille du Roy Lisuart, estoit demeurée avec la royne d'Escoce pour se
rafraischir, attendant que le Roy son pere la renvoyast querir : et luy
faisant la royne toutes les gratieusetez dont elle se povoit adviser luy
dit : <CITATION>M'Amye, je veulx desormais que le Damoysel de la mer vous serve
(...). Ce que l'infante Oriane accepta voluntiers, et de faict de cette
acceptation s'imprima en l'esperit du Damoysel, de telle sorte que jour de
sa vie il n'eut envie d'en servir ou aymer aultre, et à elle depuis eut
tousjours le cueur.CITATION>"
NOTES: [(Page & Chapitre) 44, 5]
SOURCE: Vaganay (Hugues), Premier livre d. trad. Herberay des Essarts: inconnu, ca. 1559.
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 100984 chantier
CONTEXTE: Deux personnes élevées et instruites ensemble deviennent amoureuses.
NOTES: P. 262 L'Ed. Serroy dans l'Ed. Magne p. 226
SOURCE: Scarron, Roman comique (Le). Toussainct Quinet: Paris, 1651.
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 100980 accreditee
CONTEXTE: Mathilde, fille de la mère tutélaire d'Eléonor, devient amoureuse, elle aussi, de Misnie à force de le voir souvent.
COTEXTE ET CITATION: [Mathilde] vit la difference de leur estat et du sien; elle conceut le plaisir qu'il y avoit d'estre aimée (...). Elle souhaitoit de trouver un Amant comme luy (Misnie), & elle sentoit, que s'il ne luy avoit pas precisément ressemblé, il ne luy auroit pas plû. Ce sentiment ne luy donna d'abord qu'une mélancolie qui ne laissoit pas d'avoir sa douceur, mais lors qu'elle vint à en connoistre la nature, elle en eut une douleur tres-vive".
NOTES: Edition Piva p. 184, Edition Pléiade p. 932.
Misnie aime cependant Eléonor. Cette rivale mourra d'une maladie provoquée par le chagrin d'amour.
SOURCE: Pure (Abbé Michel de), Pretieuse (La) ou le mystere des ruelles. Paris: Droz, 1938.Édition d\'Émile Magne
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 100982 accreditee
CONTEXTE: Le héros mène son ami chez Mathilde; l'ami s'étant épris de celle-ci, projette de l'enlever.
COTEXTE ET CITATION: Le prince vit sa maîtresse [Mathilde, aimée par Montafilant] (...). L'amitié qu'il avait pour l'amant ne put empêcher qu'il ne ressentit la puissance des charmes de l'amante. (...) L'amour que le prince Henri conçut devint bientôt si violent qu'il fut le maître de toutes ses actions (...) Il résolut bientôt de lui sacrifier [à son amour] tout ce qu'il devait à la considération de son amitié.
NOTES: Edition Guichemerre pp. 305-6.
Les deux amants sont obligés de fuir; c'est le ressort des aventures.
SOURCE: Pure (Abbé Michel de), Pretieuse (La) ou le mystere des ruelles. Paris: Droz, 1938.Édition d\'Émile Magne
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 100978 accreditee
CONTEXTE: Misnie devient amoureux d'Eléonor à force de la voir souvent.
COTEXTE ET CITATION: "<CITATION>...& le Duc de Misnie y alloit seulement faire visite à sa Mere, & à la Comtesse (...).
Il vit Eleonor chez l'une & chez l'autre, & il ne fut pas longtemps sans
remarquer qu'elle seroit d'une admirable beauté. (...) & il sentoit un
commencement d'amour ...CITATION>"
NOTES: Edition Piva p. 183, Edition Pléiade p. 931
SOURCE: Vaganay (Hugues), Premier livre d. trad. Herberay des Essarts: inconnu, ca. 1559.
CHERCHEUR/E: