Satorbase

REVELER_ANOMALIE
PHRASE:Le secret d'un personnage affligé d'une tare ou d'une anomalie est révélé, soit à l'intéressé, soit à des gens malveillants.
OCCURRENCE: 101086 accreditee
CONTEXTE: Le roi qui ne dormait jamais, réclame une explication à sa mère. Celle-ci lui révèle qu'il est le fils d'un chevalier féerique (d'un autre monde), qui lui prédit que leur fils sera beau, vaillant et fort mais qu'il ne dormira jamais. Il ajoute aussi que lui-même devra disparaître, le jour où ils seront surpris.
COTEXTE ET CITATION: Ele respont : "ce que j'en sai
volentiers, biaus fiz, vos dirai
Tu es mes filz, je sui ta mere,
li rois ne fu pas vostre pere.
[…] Qant tot m'ot dit e enseignié,
si m'amena desq'au vergié.
Biau fiz, ce est la verité:
ce jor fustes vos engendré.

Je vous dirai volontiers, répondit-elle, cher fils, ce que j'en sai. Vous êtes mon fils, je suis votre mère. Le roi n'était pas votre père. […] Quand il eut fait toutes ces révélations, il m'emmena jusqu'au verger. Cher fils, c'est la vérité : ce jourvous fûtes engendré.
NOTES: [(Vers & Page) Pp. 172179, vv. 357-361 et 465-468. En effet, tout le monde est au courant de l'anomalie subie par le jeune roi et qui consiste à ne pas pouvoir dormir. Il est déjà roi, donc sa condition sociale ne va pas s'améliorer. Ce que le texte présente, c'est une révélation d'identité- de bâtardise- à l'intéressé par sa mère. Cette révélation d'identité va changer le cours des choses puisque le roi va rejoindre son père dans son monde féerique en disparaissant dans le lac qui est la porte de l'autre monde.
SOURCE: Adgar, Le Gracial. Paris: Garnier-Flammarion, 1992.Édition et traduction par Alexandre Micha
CHERCHEUR/E: , Dubost F.
OCCURRENCE: 100930 accreditee
CONTEXTE: Le secret concerne les oreilles de cheval du roi Marc. Il est révélé par le nain Frocin.
COTEXTE ET CITATION: Oiez du nain comme au roi sert.
Un consel sot li nains du roi,
Ne sot que il. [...]"
"`Marc a orelles de cheval"
Bien ont oï le nain parler."

Il [le nain] détenait du roi un secret, qu'il était le seul à connaître...
"Marc a des oreilles de cheval!" Ils ont parfaitement entendu le nain.
NOTES: Vers 1334-1335 et 1308-1308.
Traduction de Philippe Walter, Tristant et Yseut, Paris, Lettres Gothiques, p. 83-85.
SOURCE: Livre de Poche, Lettres gothiques: Paris, 1989.Édition D. Lacroix et Ph. Walter
CHERCHEUR/E: , Dubost F.