Satorbase

RIVAUX_COMBATTRE_POUR_FEMME
PHRASE:Deux rivaux se battent en duel pour une femme.
OCCURRENCE: 100658 chantier
CONTEXTE: Ils avaient trouvé ce jeune homme aux prises avec le sélictar et déjà blessé d'un coup de poignard." "Ils avaient tous deux armes. Synèse menacé s'est mis en état de se défendre. Mais ayant été blessé par le sélictar, il l'a saisi au corps et je voyais les deux poignards briller en l'air dans les efforts qu'ils faisaient tous deux pour se porter des coups.
NOTES: Même événement raconté d'abord par le narrateur puis par Théophé. Deux points de vue différents.
SOURCE: Prévost (abbé), Histoire d'une grecque moderne. Garnier Flammarion/Alan J. Singerman: Paris, 1990.
CHERCHEUR/E: Marsal H., Weil M.
OCCURRENCE: 305981 accreditee
CONTEXTE: Pour mettre fin au carnage de leurs armées respectives, Turnus et Énéas décident de se battre en combat singulier pour décider de celui qui épousera Lavine.
COTEXTE ET CITATION: Eneas ot que Turnus dist,
moult liez et moult joieus s’en fist,
du tout a fait l’assaut laissier,
le combatre, le tornoier ;
quant combatre se voult Turnus,
ne veult que n’y muire mez plus,
ne cil dedenz ne cil defors :
ffaire le veult par son seul cors.
[…] De loing s’estut toute la gent ;
sanz autre plait, sanz sairement,
sanz menaces, sanz defïances,
se requistrent aus fers des lances.
Énéas entend les paroles de Turnus, il en est au comble de la joie, il fait complètement cesser l’assaut, les combats, les affrontements ; puisque Turnus veut se battre, il ne souhaite pas plus de victimes ni chez les assiégés ni chez les assiégeants : il désire agir seul. […] Tout le monde se tint à l’écart ; sans autre discussion, sans serment, sans menaces, sans défis, ils s’attaquèrent au fer de lance.
NOTES: P. 584, v. 9723-40.
SOURCE: Anonyme, Roman d Énéas. Paris: Lettres Gothiques, 1997.
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 100656 chantier
CONTEXTE:
COTEXTE ET CITATION: Je lui répondis qu'il avait raison, et qu'il n'y avait que ma mort qui pût finir nos différends.
NOTES: [(Partie Page) 181 GF]
SOURCE: Prévost (abbé), Histoire du Chevalier des Grieux et de Manon Lescaut. Garnier/Deloffre-Picard: Paris, 1990.
CHERCHEUR/E: Marsal H., Weil M.
OCCURRENCE: 305730 accreditee
CONTEXTE: Flodoard et Artaban sont rivaux car Cédrine a rompu son engagement avec le premier pour se fiancer avec le second. Flodoard s'est vengé en la mutilant au visage.
COTEXTE ET CITATION: Il dépêche soudain un gentilhomme vers Flodoard avec un billet par où il le sommait de lui faire raison de l'épée à la main du tort qu'il vait fait à Cédrine.
NOTES: Page 125.
SOURCE: Camus Jean-Pierre, Trente nouvelles. Paris: Vrin, 1977.Il s\'agit d\'une sélection tirée de plusieurs recueils et présentée par René Favret.
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 305740 accreditee
CONTEXTE: Atis et Solocan veulent tous deux obtenir la main de Cassiane.
COTEXTE ET CITATION: Ces discours rapportés à Atis l'obligèrent à tenter si ce galand jouait aussi bien de la main que de la langue : il lui envoie un billet pour le prier de le voir l'épée à la main, afin de décider entr'eux à qui appartiendrait Cassiane.
SOURCE: Camus Jean-Pierre, Trente nouvelles. Paris: Vrin, 1977.Il s\'agit d\'une sélection tirée de plusieurs recueils et présentée par René Favret.
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 305795 accreditee
CONTEXTE: Alors que Cronide est fiancée à Amphiloque, ses parents lui préfèrent Rouvere, un meilleur parti.
COTEXTE ET CITATION: En peu de paroles du defi ils en vindrent aux mains ; cela s'entend en un duel assigné, ou le sort des armes se trouva du costé non du plus grand, mais du plus juste ; & Rouvere tombant mort sous l'espée d'Amphiloque, n'eut que le loisir de recommander son ame, & de reconnoistre qu'il avoit tort, & qu'il estoit dignement chastié.
NOTES: Page 79.
SOURCE: Camus Jean-Pierre, Divertissement historique. Tübingen: Gunter Narr, 2002.Édition de Constant Venesoen
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 305798 accreditee
CONTEXTE: Deux rivaux se battent en duel pour la main de Theodosia.
COTEXTE ET CITATION: Vous jugez bien qu'à la mode de la France de semblables differents se decident par les couteaux. Il en fallut venir là, & le Comtin avec toute son addresse & sa valeur n'eut pas du bon. Sainct Pancrace le vainquant, lui ostant ses armes, & le laissant sur le champ percé de blessures, dont il mourut trois jours apres.
NOTES: Page 89.
SOURCE: Camus Jean-Pierre, Divertissement historique. Tübingen: Gunter Narr, 2002.Édition de Constant Venesoen
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 305804 accreditee
CONTEXTE: Gontran, jaloux de la préférence que Platonide accorde à Satur, provoque ce dernier en duel.
COTEXTE ET CITATION: Gontran furieux & enragé, sans craincte d'estre saisi par la justice, son procez estant tout jugé, & ses complices punis, fait appeler Satur, qui trop brave pour refuser ceste partie, se trouve au lieu assigné, où au lieu de chastier Gontran de ses insolences passées, le sort des armes lui fut contraire, & il tomba sous l'effort de celles de ce desesperé, qui vouloit mourir ou vaincre.
NOTES: Page 101.
SOURCE: Camus Jean-Pierre, Divertissement historique. Tübingen: Gunter Narr, 2002.Édition de Constant Venesoen
CHERCHEUR/E: Jeay M.