Satorbase

HOMME_AIDER_HOMME
PHRASE:Un homme aide un autre homme
OCCURRENCE: 104392 accreditee
CONTEXTE: Frédelingue est faible par sa situation de Français en Angleterre, de paysan (déguisement) et bien sûr par sa blessure.
COTEXTE ET CITATION: "Quand il sut que j'étais blessé, je le vis s'alarmer pour moi et se donner tous les soins obligeants. Il me fit coucher ; car à peine pouvais-je me soutenir. On mit un appareil à ma blessure."
NOTES: [(Page& Partie) 214, IV]
[ancien AIDE_DU_FAIBLE_AGRESSE]Voir aussi RECEVOIR_AIDE_D'ENNEMI
SOURCE: Marivaux (Pierre Carlet de), Effets surprenants de la Sympathie (Les). Paris: Gallimard, La Pléiade, 1972.Dans Oeuvres de jeunesse, éd. F. Deloffre et C. Rigault.
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 103444 accreditee
CONTEXTE: Clorante est délivré de son emprisonnement par un inconnu qui l'a entendu.
COTEXTE ET CITATION: Je ne sais plus ce qu'ils sont devenus avec la fille et je me suis trouvé dans ces lieuxvous m'avez appris, dit Emmander en s'adressant à Fétime, de quelle manière j'avais été porté.
NOTES: [(Page& Partie) 296, V]
SOURCE: Marivaux (Pierre Carlet de), Effets surprenants de la Sympathie (Les). Paris: Gallimard, La Pléiade, 1972.Dans Oeuvres de jeunesse, éd. F. Deloffre et C. Rigault.
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 100592 accreditee
CONTEXTE: Le narrateur raccompagne à sa demeure un aveugle perdu. De plus, sa fille lui a été enlevée et la narrateur lui promet de la retrouver.
COTEXTE ET CITATION: Je reconduisis l'aveugle à sa maison; et je lui promis de faire les démarches nécessaires pour retrouver sa fille.
NOTES: [(Page & Nuit) 153]
SOURCE: Rétif de la Bretonne, Nuits de Paris (Les) ou le spectateur nocturne. 1691.(Édition ajoutée par SatorBase.)
CHERCHEUR/E: Meljac S.
OCCURRENCE: 100596 chantier
CONTEXTE: Le narrateur est plein de sollicitude envers des personnages solitaires, isolés, faibles physiquement ou moralement.
COTEXTE ET CITATION: Je ne rencontrai, en revenant, qu'un ouvrier allemand, ivre et battu, pour avoir mal parlé des Français, devant des Provençaux : je le ramenai dans la rue de la Tissanderie, où il logeait ; je fus obligé de le déshabiller et de le coucher.
NOTES: Page ? Préciser les nombreuses occurrences dans lesquelles le narrateur aide les personnages en détresse.
SOURCE: Rétif de la Bretonne, Nuits de Paris (Les) ou le spectateur nocturne. Paris: Gallimard, 1986.
CHERCHEUR/E: Meljac S.
OCCURRENCE: 100598 accreditee
CONTEXTE: Le narrateur, un de ses amis et un chien sauvent un homme d'un suicide par noyade. Ensuite, l'ami lui donne de l'argent pour payer ses dettes, qui l'ont poussé à ce geste ; il lui en promet même davantage.
COTEXTE ET CITATION: "Nous le portames dans la rue de la Mortellerie, à une maisonnous vimes de la lumière. Il revint aisément. Nous lui fimes de questions. C'était un infortuné sans pain, sans outils, sans travail, qu'on allait mettre hors d'un cabinet garni. Il voulait mourir avec son chien et son chat, ses seuls amis( nous dit-il). Nous lui demandames quelle somme il lui faudrait, pour rétablir ses affaires?- Bien 20 écus, Messieurs.Du Hameauneuf se hata de tirer 3 louis, qu'il avait heureusement dans sa bourse, et il les donna".
NOTES: [(Page & Nuit) p.293, 349e nuit] Voir aussi topos aide_matérielle
SOURCE: Rétif de la Bretonne, Nuits de Paris (Les) ou le spectateur nocturne. Paris: Gallimard, 1986.
CHERCHEUR/E: Meljac S.
OCCURRENCE: 104396 accreditee
CONTEXTE: Clorante est agressé alors qu'il se rend à Londres pour venger son père.
COTEXTE ET CITATION: "[Clorante] perdait lui-même tant de sang, qu'il allait être la victime des deux autres, <CITATION>si quatre cavaliers, qui escortaient une chaiseCITATION>, n'étaient venus à son secours."
NOTES: [(Page& Partie) 24, I] [ancien AIDE_DU_FAIBLE_AGRESSE]
SOURCE: Marivaux (Pierre Carlet de), Effets surprenants de la Sympathie (Les). Paris: Gallimard, La Pléiade, 1972.Dans Oeuvres de jeunesse, éd. F. Deloffre et C. Rigault.
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 100474 accreditee
CONTEXTE: Un ami de des Grieux, Tiberge, lui prête de l'argent.
COTEXTE ET CITATION: Tiberge prête de l'argent "avec cet air ouvert et ce plaisir à donner qui n'est connu que de l'amour et de la véritable amitié".
NOTES: [( Page & Partie) 72 et 116 GF] Livre de Poche 1972 p115
Voir aussi p. 9, 58, 117, 179, pour le prêt d'argent et p. 62, 193, 216, pour le soutien moral.
SOURCE: Prévost (abbé), Histoire du Chevalier des Grieux et de Manon Lescaut. Garnier/Deloffre-Picard: Paris, 1990.
CHERCHEUR/E: Landry L., Weil M.
OCCURRENCE: 100764 accreditee
CONTEXTE: L'empereur chrétien est sauvé par Sophie qui se fait passer pour un gentilhomme appelé Don Fernand.
COTEXTE ET CITATION: Il donna dans une embuscade de Maures, fut abandonné des siens et environné des infidèles ; il y a apparence qu'il eust esté, son cheval l'ayant desja lesté sous luy, <CITATION> si notre Amazone ne l'eust remonté sur le sien... CITATION>.
NOTES: [(Partie & Page) 2, chap. 14] Voir "travestir_sexe"
SOURCE: Scarron, Roman comique (Le). Toussainct Quinet: Paris, 1651.
CHERCHEUR/E: Riou D.
OCCURRENCE: 100472 accreditee
CONTEXTE: Le Destin sauve La Rappinière attaqué par "sept ou huit braves".
COTEXTE ET CITATION: Comme ils passaient du tripot sous les halles, ils furent investis par sept ou huit braves, l'épée à la main. La Rappinière, selon sa coutume, eut grande peur et pensa bien avoir quelque chose de pis, <CITATION> si Destin ne se fût généreusement jeté au-devant d'un coup d'épée qui lui allait passer au travers du corps ; il ne put pourtant si bien parer qu'il ne reçût une légère blessure dans le bras.CITATION>"
NOTES: [(Partie & Page) 9] 43-44 Folio
Autres occurrences à vérifier
Scarron Roman comique 103-104 Folio
Weil M - Pauvert
Le Destin est attaqué par hasard par ses valets, et sauvé par hasard par des religieux passant par là.
SOURCE: Scarron, Roman comique (Le). Toussainct Quinet: Paris, 1651.
CHERCHEUR/E: Monteil, Weil M.
OCCURRENCE: 104636 accreditee
CONTEXTE: Tristan le Nain demande à Tristan de l'aider à délivrer son amie qui est retenue prisonnière par Estout l' Orgueilleux.
COTEXTE ET CITATION: De ma dolur eussez pité :
Que unc ne sot que fud amur,
Ne put saver que est dolur,
E vus, amis, que ren amez,
Ma dolur pusset sentir,
Dunc vuldriez od mei venir.[...]
Eissi se pleint Tristran le Naim ;
Aler se volt od le congé.
L'altre Tristran en as pité
Et dit lui : "Bels sire, or esteez!
Par grant reisun mustré l'avez
Que jo dei aler ove vus.

Celui qui n'a jamais su ce qu'est l'amour ne peut pas savoir ce qu'est la douleur et vous, mon ami, qui n'aimez personne, vous ne pouvez pas sentir ma douleur. Si vous pouviez la ressentir, alors vous accepteriez de m'accompagner. [...]Ainsi se lamente Tristan le Nain. Il veut prendre congé. Mais l'autre Tristan a pitié de lui et dit : "Beau sire, ne partez pas ! Vous m'avez convaincu de vous suivre".
NOTES: [(Page & Vers) Pp. 440-43, vv. 992-1018. Traduction p. 441-43.
SOURCE: Thomas, Roman de Tristan. Paris: Le livre de poche, 1989.no. 4521
CHERCHEUR/E: Jeay M.