Satorbase

HOMME_AIDER_FEMME
PHRASE:Un homme aide une femme.
OCCURRENCE: 100754 accreditee
CONTEXTE: Une dame brave les dangers d'une innondation et est aidée par des moines.
COTEXTE ET CITATION: "Mais la pitié fut que la pluspart de ses gens et chevaulx demorerent mortz par les chemins et arriva à Serrance avecq ung homme et une femme seulement, où elle fut charitablement recue des religieux".
NOTES: [(Page & nouv.) prologue p.2]
SOURCE: Navarre (Marguerite de), Heptaméron. Paris: Classiques Garnier, 1950.Édition de Michel François
CHERCHEUR/E: Baider F.,
OCCURRENCE: 103442 accreditee
CONTEXTE: Clorante arrache Clorine à ses ravisseurs.
COTEXTE ET CITATION: "Clorine qu'il venait d'arracher de ses ravisseurs."
NOTES: [(Page& Partie) 300, V]
SOURCE: Marivaux (Pierre Carlet de), Effets surprenants de la Sympathie (Les). Paris: Gallimard, La Pléiade, 1972.Dans Oeuvres de jeunesse, éd. F. Deloffre et C. Rigault.
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 103434 accreditee
CONTEXTE: L'inconnu, qui lui-même avait enlevé Misrie en la prenant pour Ostiane, la défend contre un groupe de sauvages. Il sera renversé d'un coup d'épée.
COTEXTE ET CITATION: Ces paroles portèrent le désespoir dans le coeur de l'inconnu ; il avait encore son épée. Non, madame, dit-il en la tirant : je verserai tout mon sang avant que vous exécutiez une résolution si terrible ; je ne vois plus à présent que ma chère Ostiane.
NOTES: [(Page& Partie) 246, livre IV] C'est la première fois que le défenseur du faible trouve la mort
SOURCE: Marivaux (Pierre Carlet de), Effets surprenants de la Sympathie (Les). Paris: Gallimard, La Pléiade, 1972.Dans Oeuvres de jeunesse, éd. F. Deloffre et C. Rigault.
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 102446 accreditee
CONTEXTE: Un homme vient en aide à une "dame outragée."
COTEXTE ET CITATION: Vroyment, dit le damoysel, si en aulcune partie je vous y puis donner allezement, je le feray de bien bon cuer.
NOTES: [(Page & Chapitre) 71, 7, livre 1]
SOURCE: Vaganay (Hugues), Premier livre d. trad. Herberay des Essarts: inconnu, ca. 1559.
CHERCHEUR/E: Ausset F.
OCCURRENCE: 100766 accreditee
CONTEXTE: Intervention de Mulei alors que Sophie est aux mains d'Amet et de Claudia qui tente de lui lier les mains et de la baillonner.
COTEXTE ET CITATION: Le prince maure (Mulei), galopant le long du rivage, se divertissait à regarder la lune et les étoiles, qui paraissaient sur la surface de la mer comme dans un miroir, quand des cris pitoyables percèrent ses oreilles et lui donnèrent la curiosité d'aller jusquàu lieu d'où il croyait qu'ils pouvaient partir. Il y poussa son cheval, qui sera, si l'on veut, un barbe et trouva entre des rochers une femme qui se défendait, autant que ses forces le pouvaient permettre, contre un homme (Amet) qui s'efforçait de lui lier les mains, tandis qu'une autre femme tâchait de lui fermer la bouche d'un linge. <CITATION>L'arrivée du jeune prince empêcha ceux qui faisaient cette violence de la continuer et donna qulque relâche à celle qu'ils traitaient si mal.CITATION>" (pp. 271-2)
Episode repris par Sophie elle-même (récit au 3e degré) :
" Le Prince Mulei survint lors que je l'esperois le moins. <CITATION>Vous avez vu de quelle façon il me sauva l'honneur et je puis dire la vie...CITATION>" (p. 286)
NOTES: [(Partie & Page) 2, 271-2; 286]
SOURCE: Scarron, Roman comique (Le). Toussainct Quinet: Paris, 1651.
CHERCHEUR/E: Riou D.
OCCURRENCE: 103446 accreditee
CONTEXTE: Le héros porte secours à une femme qui est victime de violence.
COTEXTE ET CITATION: "Le spectacle de la violence qu'on fait à cette fille, porte la rage et le désespoir dans son âme; il vole à son secours."
NOTES: [(Page& Partie) 300, I] C'est la seule occurence d'aide réussie dans tout le roman.
SOURCE: Marivaux (Pierre Carlet de), Effets surprenants de la Sympathie (Les). Paris: Gallimard, La Pléiade, 1972.Dans Oeuvres de jeunesse, éd. F. Deloffre et C. Rigault.
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 102448 chantier
CONTEXTE:
COTEXTE ET CITATION: Il entendit une voix qui crioit : Ha, bon chevalier, secourez moy.
NOTES: [(Page & Chapitre) 136, 13]
SOURCE: Vaganay (Hugues), Premier livre d. trad. Herberay des Essarts: inconnu, ca. 1559.
CHERCHEUR/E: Ausset F.
OCCURRENCE: 104384 accreditee
CONTEXTE: Parménie, qui fuit Tormez, vient d'être trouvée par deux ouvriers. Tormez arrive : elle les implore de l'aider.
COTEXTE ET CITATION: "Ils s'avancèrent, leur bêche à la main."
NOTES: [(Page& Partie) 179, III] Comme les paysans pour Dorine, les ouvriers portent secours de façon instinctive. Mais ce secours reste suffisant.
[ancien AIDE_DU_FAIBLE_AGRESSE] EG
SOURCE: Marivaux (Pierre Carlet de), Effets surprenants de la Sympathie (Les). Paris: Gallimard, La Pléiade, 1972.Dans Oeuvres de jeunesse, éd. F. Deloffre et C. Rigault.
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 100756 accreditee
CONTEXTE: Des gentilhommes vont au secours de dames en danger.
COTEXTE ET CITATION: "Le pauvre homme qui avoit sa part de la paour leur dit que c'estoient mauvays garsons qui venoient prendre leur part de la proye qui estoit chez leur compaignon bandoullier; parquoy les gentilz hommes incontinant prindrent leurs armes et avecq leurs valetz s`en allèrent secourir les dames pour lesquelles ilz estimoient la mort plus heureuse que la vie après elles. [...] Le pauvre gentilz homme, voyant le secours que ces deux luy avoient faict, après les avoir embrassé et remercié les pria de ne les habandonner poinct, qui leur estoit requeste fort aisée."
NOTES: [(Page) 3 prologue ] Navarre Heptaméron Prologue p 3 Classiques Garnier p. 3 GF
SOURCE: Navarre (Marguerite de), Heptaméron. Paris: Classiques Garnier, 1950.Édition de Michel François
CHERCHEUR/E: Baider F., Weil M.
OCCURRENCE: 100604 accreditee
CONTEXTE: Le narrateur aide une jeune fille bousculée par un Auvergnat. De plus, comme elle est pauvre, il la recommande à la Marquise.
COTEXTE ET CITATION: "Comme je traversais la rue Saint-Honoré, par celles des poulines et d'Orléans, je vis une pauvre jeune fille qui passait sur la planche d'un Auvergnat.Requise de payer, elle n'avait pas de quoi. Il la repoussa brutalement dans la fange et la mare de neige fondue, dont il avait augmenté l'amas par une digue, afin de rendre sa plenche nécessaire.[...]je courus à la jeune fille; je la conduisit chez elle; je lui achetai une foularde, car je trouvai sa mère sans feu; je la fis sécher; puis je courus les recommender à l'efficace bonté de l'incomparable marquise, qui voulut bien leur etre utile".
NOTES: [(Page & Nuit)p. 228, 200e nuit]
SOURCE: Rétif de la Bretonne, Nuits de Paris (Les) ou le spectateur nocturne. Paris: Gallimard, 1986.
CHERCHEUR/E: Meljac S.
OCCURRENCE: 100762 accreditee
CONTEXTE: Yvain est unaniment reconnu comme le défenseur des opprimées. Il se conforme ainsi à l'idéal du parfait chevalier (Cf Le Conte du Graal : exposé des règles du chevalier)
COTEXTE ET CITATION: Tantost le roy a Dieu commande,
Si s'est de le court departie ;
Si pense qu'en toute sa vie
Ne finera par toute terre
Du chevalier au leon querre,
Qui met sa paine en conseillier
Cheles qui d'aÿe ont mestier.

Sur ce, elle recommande le roi à Dieu, et elle quitte la cour en se disant qu'elle ne cessera de toute sa vie de chercher par toutes les terres le Chevalier au Lion qui fait tous ses efforts pour secourir celles qui ont besoin d'aide.
NOTES: [(Vers & Page) Pp. 346-347, vv. 4808-4814.
SOURCE: Chrétien de Troyes, Le Chevalier au lion. Livre de poche, Lettres gothiques: Paris, 1994.Edition et traduction de David Hult
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 100768 accreditee
CONTEXTE: Il s'agit ici dans le contexte de la Révolution et de la Terreur, d'un Jacobin protégeant une jeune aristocrate et sa famille d'autres Jacobins.
COTEXTE ET CITATION: P. 462 : Avant-hier, je réussis à garantir ce château et ses environs d'un vertige de sans-culottes qui voulaient tout saccager.
P. 465 : Encore des sans-culottes qui voulaient s'habiller mieux, et surtout boire et manger avec excès aux dépens de la respectable famille qui m'a reçu [...] cela n'était pas souffrable ; je les ai vigoureusement contenus.
NOTES: [(Page) P. 462 et 465. Pas dans Caliste mais dans Lettres trouvées pas de fiche biblio : livre 8, cha XIX p 462-465
SOURCE: Choisy (Abbé François de), Histoire de la marquise-marquis de Banneville. [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Chabut M.
OCCURRENCE: 100600 accreditee
CONTEXTE: Un homme rencontre une femme sur le point de s'évanouir, et lui porte secours.
COTEXTE ET CITATION: Elle s'évanouit presque. Je pris ce moment pour sortir de ma cachette et je vins à son secours.
NOTES: [(Page & Nuit) 86 (49e)]
SOURCE: Rétif de la Bretonne, Nuits de Paris (Les) ou le spectateur nocturne. 1691.(Édition ajoutée par SatorBase.)
CHERCHEUR/E: Meljac S.
OCCURRENCE: 100606 accreditee
CONTEXTE: Le narrateur évite à une jeune fille d'entrer au couvent où ses parents veulent l'envoyer afin de mieux marier son frère.
COTEXTE ET CITATION: "Ne craignait rien(lui dis-je), Mademoisele. Je vais vous procurer un asile.- Je l'enveloppai de mon manteau; je dis à la domestique d'aller lui chercher quelques habits, et de lui donner des souliers, attendus qu'elle avait les pieds blessés par des éclats de bouteille cassée.[...] On donna des habits à la jeune personne; on visita ses peids, dont elle soufrait beaucoup, on les pensa, et on l'envoya dans la communauté qui recevait les protegées de la Marquise".
NOTES: [(Page & Nuit) p.154-55 , 112e nuit]
SOURCE: Rétif de la Bretonne, Nuits de Paris (Les) ou le spectateur nocturne. Paris: Gallimard, 1986.
CHERCHEUR/E: Meljac S.
OCCURRENCE: 202662 accreditee
CONTEXTE: Birague aide Sylvie à fuir Mme de Molière.
COTEXTE ET CITATION: Tout ce que Monsieur de Birague pût faire pour moy en cette allarme, fut de monter promptement à cheval, et avant qu'on eût pû songer à s'assurer de ma personne, de s'en assurer luy-même ; <citation>il m'alla cacher dans une maison forte de Madame la Comtesse d'Englesaccitation>.
NOTES: 26-27
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Mémoires de la Vie de Henriette Sylvie de Molière. .
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 305454 accreditee
CONTEXTE: C’est le héros du roman, ici le Bel Inconnu, qui se porte volontaire pour répondre à la requête de la messagère et aller au secours de la maîtresse de celle-ci.
COTEXTE ET CITATION: Quant il s’en est aperceüs,
Isnelement en pié leva
Et devant le roi s’en ala.
Sire, fait il, mon don vos quier :
Je vel aler ma dame aidier ;
Mon don vel ore demander,
Au secors faire veul aler.”

Voyant cela, [il] s’empressa de se lever et alla se placer devant le roi : “Sire, je vous réclame le don que vous m’avez promis, je veux aller porter secours à cette dame : c’est maintenant que je veux mon don car je veux aller la secourir.”
NOTES: P. 7, v. 206-212 ; trad. p. 26.
SOURCE: Renaud de Beaujeu, Le Bel Inconnu. Champion: Paris, 1983.Edition G. Perrie Williams ; traduction par Michelle Perret et Isabelle Weill, Paris, Champion, 1991.
CHERCHEUR/E: Jeay M.