Satorbase

AIMER_DANS_FAMILLE_ENNEMIE
PHRASE:Un personnage tombe amoureux d'un membre d'une famille ennemie.
OCCURRENCE: 100434 chantier
CONTEXTE: Le père d'Emerenciane rejette la demande en mariage de don Gaston, destinant à sa fille son neveu, don Guillem. Emerenciane en est très mécontente.
NOTES: [(Page) 3.260]
SOURCE: Anonyme, Aucassin et Nicolette. Paris: Pierre Witte, 1715.
CHERCHEUR/E: Assaf F., Weil M.
OCCURRENCE: 100436 chantier
CONTEXTE: Taxila, fille d'Undkan, roi de Tartari oriental, promise à Timur, roi de Tenduc (individu sans mérite, fils de Zamar, deuxième femme d'Undkan, une femme impérieuse et méchante), aime Zingis, proscrit à Cambalu.
NOTES: [(Page) 3.279]
SOURCE: Anonyme, Zingis, histoire tartare. Pierre Witte: Paris, 1715.(Édition ajoutée par SatorBase.)
CHERCHEUR/E: Assaf F., Weil M.
OCCURRENCE: 100428 accreditee
CONTEXTE: L'amour pour Adélaïde, qui appartient à une branche familiale rivale, constituent l'essentiel du roman.
COTEXTE ET CITATION: Le fils du comte de Comminge: "J'avois besoin d'être seul pour jouir de mon trouble et d'une certaine joie qui, je crois, accompagne toujours le commencement de l'amour. Le mien m'avoit rendu si timide, que je n'avois osé demander le nom de celle que j'aimois; il me sembloit que ma curiosité alloit trahir le secret de mon coeur: <CITATION> mais que devins-je quand on me nomma la fille du comte de Lussan! Tout ce que j'avois à redouter de la haine de nos pères se présenta à mon esprit; mais de toutes les réflexions, la plus accablante fut la crainte que l'on eût inspiré à Adélaïde (c'étoit le nom de cette belle fille) de l'aversion pour tout ce qui portoit le mien CITATION>".
NOTES: Voir aussi Roméo et Juliette.
Edition: Oeuvre de Mesdames de Fontaines et de Tencin. Paris: Garnier Frères, 1864.
(près du début du récit)
SOURCE: La Fontaine, Fables. [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: , Weil M.
OCCURRENCE: 305891 accreditee
CONTEXTE: Deux jeunes romains, Lucrèce et Paulin s’aiment alors que leurs parents sont ennemis.
COTEXTE ET CITATION: Une fille romaine, nomée Lucrece, mais beaucoup moins chaste que l’ancienne, encor que sa fin soit aucunement semblable, fut aimee d’un jeune romain, nommé Paulin. Leurs parens se meslans de mesme traffic avoient de longue main conceu une haine l’un contre l’autre procedante de ceste envie qui s’engendre ordinairement parmy ceux de mesme condition. […] Cette inclination devint complaisance, cette complaisance bienveillance, cette bienveillance amour.
NOTES: Page 277.
SOURCE: Camus Jean-Pierre, Les spectacles d'horreur. Genève: Slatkine Reprints, 1973.Réimpression de l\'édition de Paris, 1630.
CHERCHEUR/E: Jeay M.