Satorbase

REVELER_BATARDISE
PHRASE:Un personnage révèle le secret d'une naissance illégitime.
OCCURRENCE: 100288 chantier
CONTEXTE: Naissance de Caradoc, fils d'un enchanteur (Eliavrée ou Eliavrès) lequel, le soir même des noces séduit l'épouse du roi et passe avec elle les trois premières nuits tandis que le mari, victime d'un triple enchantement, pensant coucher avec sa femme, étreignait successivement une levrette, une truie et une jument.
NOTES: [(Page) III,1,130] Interférence avec un autre topos, connu sous le nom du "jeu du décapité".
SOURCE: Anonyme, Première Continuation ( Gauvain). Roach: Philadelphie, 1952.
CHERCHEUR/E: Dubost F., Rodriguez P.
OCCURRENCE: 306090 accreditee
CONTEXTE: L'enchanteur Nectanabus s'est fait passer pour le dieu Amon afin de coucher avec la reine Olympias. Il envoie un rêve à Philippe de Macédoine qui est à la guerre, pour lui faire comprendre que son épouse est enceinte d'un dieu. Les devins du roi interprètent le rêve. De retour en Macédoine, il retrouvera effectivement sa femme enceinte.
COTEXTE ET CITATION: Voirs est vostre songe, dient si devinur.
Dieus qui l’engendra ceo noute la verdur ;
La moitié del lion designe la valur
E l’orgoil qe l’enfes avera al primur.
[...] Repaire a Macedoigne, le chef de son honur,
Sa femme trove enceinte e a grant hydur.
Ele dit qe Amon ly dieux l’ad mis [e] en labur.

Votre songe dit vrai, répliquent ses devins. La couleur verte signifie le dieu qui l’a engendré ; la moitié du lion désigne la vaillance et l’orgueil que l’enfant manifestera dès sa naissance. [...] De retour à Macédoine, sa principale cité, il trouve avec horreur sa femme enceinte. Elle lui apprend que le dieu Amon l’a fécondée.
NOTES: Page 32, v. 322-325 ; 332-334.
SOURCE: Thomas de Kent, Le Roman d'Alexandre ou le Roman de toute chevalerie. Paris: Champion, 2003.Édition de Brian Foster et Ian Short ; traduction de Catherine Gaullier-Bougassas et Laurence Harf-Lancner
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 100282 chantier
CONTEXTE: Secret de la naissance du juge, révélé par Merlin.
NOTES: [(Page) 99]
SOURCE: Boron (Robert de), Roman de l'Estoire dou Graal. Cerquiglini/UGE, coll 10/18: Paris, 1981.
CHERCHEUR/E: Dubost F., Rodriguez P.
OCCURRENCE: 100278 chantier
CONTEXTE: Origine du thème chez Geoffroy de Monmouth, Historia Regnum Britanniae, mais le topos du secret n'apparaît pas encore.
NOTES: [(Page) I,vv. 8733-36 ] Voir aussi: Tome I, vv. 8813-18
SOURCE: Wace, Roman de Brut. Ivor Arnold/S.A.T.F.: Paris, 1938.
CHERCHEUR/E: Dubost F.
OCCURRENCE: 100280 chantier
CONTEXTE: Secret de la naissance illégitime escamoté; première révélation (partielle) par Antor, le père nourricier.
NOTES: [(Page) 185 et 191]
SOURCE: Boron (Robert de), Roman de l'Estoire dou Graal. Cerquiglini/UGE, coll 10/18: Paris, 1981.
CHERCHEUR/E: Dubost F.
OCCURRENCE: 100910 chantier
CONTEXTE: Enceinte des œuvres de Gésimond, Polixène accouche clandestinement d'une petite fille, qu'elle confie sans s'en douter à Hircan, demi-frère jaloux et haineux de Gésimond. Celui-ci lui porte l'enfant, après l'avoir battu à mort.
SOURCE: Wace, Roman de Brut. Ivor Arnold/S.A.T.F.: Paris, 1938.
CHERCHEUR/E: Assaf F., Weil M.
OCCURRENCE: 306091 accreditee
CONTEXTE: Après quinze ans de mariage, le duc et la duchesse de Normandie n'ont pas eu d'enfant. De dépit, la duchesse renie Dieu qui n'a pas répondu à ses prières. Elle se voue au Diable pour qu’il exhausse son désir d’enfant. À ces mots, elle s’évanouit. Le duc, qui rentre alors de la chasse, est pris d'un désir intense pour elle.
COTEXTE ET CITATION: Dont eut li dus si grant desir
Et tel talent d’a li gesir
Que, plus tost qu’il pot, sor le lit
L’emporte et en fait son delit.
E ! Dieux, tant y fist mal deduit
K’en la duçoise laist tel fruit !
Car adont tel fil engenra
Que ja nul bien ne li fera,
Car Sathans, qui bien le seut faire,
Fu conseille(r)s de tel affaire.

Il sentit alors naître en lui un désir si pressant de la posséder qu'il l'emporta aussi vite qu'il put et en fit son plaisir. Dieu ! Quels funestes ébats ! Quel redoutable fruit il conçut dans le sein de la duchesse ! Il engendra un fils dont il ne devait attendre aucun bien, car Satan dans sa grande habileté, fut le conseiller de l'affaire.
NOTES: Page 92, v. 97-106
SOURCE: Anonyme, Robert le Diable. Paris: Champion, 2006.Édition et traduction Élisabeth Gaucher
CHERCHEUR/E: Jeay M.