Satorbase

TRAVESTIR_IDENTITE
PHRASE:Une personne travestit son nom ou son identité.
OCCURRENCE: 305963 accreditee
CONTEXTE: Berthe en fuite avec Guirart déguisé en charbonnier dissimule son identité et se fait passer pour une bergère orpheline lorsque le vilain charbonnier noir l’a rencontrée.
COTEXTE ET CITATION: Trobet mei orfenine, pauche bergere,
E me prest a muller ; Deus lo li mere !

Quand il m’a rencontrée, j’étais une pauvre bergère orpheline et il m’a épousée. Que Dieu l’en récompense !
NOTES: Page 578-79, v. 7723-24.
SOURCE: Anonyme, Girart de Roussillon. Paris: Livre de poche, Lettres gothiques, 1993.Édition de W.M. Hackett (1953-55) Traduction de Micheline de Combarieu du Grès et Gérard Guiran.
OCCURRENCE: 100120 accreditee
CONTEXTE: Le narrateur change son identité pour pouvoir assister à un dîner au cours duquel lui, sa maîtresse et le frère de celle-ci essaient de tromper un homme riche. Au souper qu'offre le vieux de G...M..., des Grieux se fait passer pour le jeune frère un peu niais de Manon. Scène de comédie assez trouble où l'on se moque du vieil amant et où on l'escroque. Jeu sur l'ambiguïté de "nos deux chairs se touchent de bien proche".
COTEXTE ET CITATION: Il fut donc réglé que nous nous trouverions tous à souper avec M. de G... M..., et cela pour deux raisons : l'une, pour nous donner le plaisir d'une scène agréable en me faisant passer pour un écolier, frère de Manon; l'autre, pour empêcher ce vieux libertin de s'émanciper trop avec ma maîtresse, par le droit qu'il croirait s'être acquis en payant si libéralement d'avance. Nous devions nous retirer, Lescaut et moi, lorsqu'il monterait à la chambre où il comptait de passer la nuit ; et Manon, au lieu de le suivre, nous promit de sortir, et de la venir passer avec moi. Lescaut se chargea du soin d'avoir exactement un carrosse à la porte. " "Je lui trouve de l'air de Manon, reprit le vieillard en me haussant le menton avec la main. Je répondis d'un air niais: "Monsieur, c'est que nos deux chairs se touchent de bien proche ; aussi, j'aime ma soeur Manon comme un autre moi-même."
NOTES: P. 75-77.
SOURCE: Prévost (abbé), Histoire du Chevalier des Grieux et de Manon Lescaut. Garnier/Deloffre-Picard: Paris, 1990.
CHERCHEUR/E: Vergnes S., Weil M.
OCCURRENCE: 100200 accreditee
CONTEXTE: Sylvie fuit son mari qui la poursuit. Déguisée en homme, elle emprunte le nom du prince de Salmes.
COTEXTE ET CITATION: Personne ne douta que je ne fusse le jeune prince de Salmes, dont enfin j'usurpai le nom, sachant qu'il y en avait un qui courait l'Europe.
NOTES: T. VII, p. 80.
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Mémoires de la Vie de Henriette Sylvie de Molière. Paris: 1671-72.
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 305961 accreditee
CONTEXTE: Girart est en fuite car il a été vaincu par le roi Charles et chassé de son château. Il dissimule son identité sous un faux nom.
COTEXTE ET CITATION: Aiqui es s’apele Jocel Mainaz.

Il prit aussitôt le nom de Jocel Puîné.
NOTES: Page 570-71, v. 7611.
SOURCE: Anonyme, Girart de Roussillon. Paris: Livre de poche, Lettres gothiques, 1993.Édition de W.M. Hackett (1953-55) Traduction de Micheline de Combarieu du Grès et Gérard Guiran.
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 100118 chantier
CONTEXTE: Dans l'histoire de Sotain, un cavalier amoureux de la belle épouse, persécutée par un mari jaloux à tort, se déguise en servante étrangère pour vivre auprès d'elle. Il ne réussit toutefois pas à la conquérir avant la mort de son mari.
NOTES: Voir topos travestir_sexe
SOURCE: Challe Robert, Continuation du Don Quichotte. David: Paris, 1713.(Édition ajoutée par SatorBase.)
CHERCHEUR/E: Rodriguez P., Weil M.
OCCURRENCE: 100114 chantier
CONTEXTE: Le narrateur change de nom pour ne pas être reconnu par des adversaires de sa famille.
NOTES: [(Page) 24]
SOURCE: Tencin (Mme de ), Mémoires du Comte de Comminge. 1735.(Édition ajoutée par SatorBase.)
CHERCHEUR/E: Rodriguez P., Weil M.
OCCURRENCE: 306034 accreditee
CONTEXTE: Le nain Auberon est prêt à aider Huon, mais l lui impose un interdit : ne pas se diriger vers DunostreJules César l’a élevé.
COTEXTE ET CITATION: Dist l’amiralz : « Je te dit aultretez.
Or me dit, frere, de queil terre es tu neis ?
» E dit Geriame : « Etparmain le sarés :
Droit a Monbrant, certe, fuit mez corpz nez,
Et si suis filz Yvoirin l’amirez. »
[…] Dist l’amiralz : « Tout a ta vollanteit.
Maix or me dit comment es appelez. »
Et dit Geriame : « Tiaicre sus nommez. »

Je forme les mêmes vœux que toi, répond l’émir. Dis-moi, frère, de quelle patrie es-tu ? Je suis né à Montbrant, et je suis le fils de l’émir Yvorin. […] Entendu, répond l’émir ; mais dis-moi ton nom. On m’appelle Tiacre.
NOTES: Vers 6242-6246 ; 6267-6268.
SOURCE: ANONYME, Huon de Bordeaux. Paris: Champion, 2003.Édition William W. Kibler et François Suard
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 306035 accreditee
CONTEXTE: Huon emmène avec lui Esclarmonde, la fille de l'émir de Babylone, tué parce qu'il ne voulait pas se convertir. Auberon lui interdit de s’unir à elle jusqu’à ce qu’il l’ait épousée à Rome.
COTEXTE ET CITATION: Je toy desfant sor lez membre coper
Et si tres chier com tu as m’amisteit,
Que tu ne gisse ne n’aiez habiteit
Jusqu’à celle houre que l’avras espozer
Tout droit a Romme, la mirable citeit.

Je te défens sur ta vie et sur le prix que tu attaches à mon amitié de t’unir à elle, jusqu’au moment où tu l’auras épousée à Rome, l’admirable cité.
NOTES: Vers 7002-7006.
SOURCE: ANONYME, Huon de Bordeaux. Paris: Champion, 2003.Édition William W. Kibler et François Suard
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 306040 accreditee
CONTEXTE: Un vieux jongleur a trouvé Huon errant nu à la suite d'un naufrage. Lorsqu'il lui demande qui il est, Huon se dit marchand Africain qui voyage pour son commerce et a été victime d’une tempête.
COTEXTE ET CITATION: Je sus d’Aufrique, ja mar le mescroirez ;
Com mercheans dobvoie oultre passer,
Ung grant tempeste nous acoillit nous neif,
Mez compaingnon sont noier en la mer ;
Mahon m’aidait quant je sus eschepper.

Je suis Africain, n’en doutez pas, et je devais traverser la mer pour mon commerce, lorsqu’une terrible tempête s’abattit sur notre navire, noyant mes compagnons ; grâce à Mahomet, j’en suis échappé.
NOTES: Vers 7516-7520.
SOURCE: ANONYME, Huon de Bordeaux. Paris: Champion, 2003.Édition William W. Kibler et François Suard
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 101108 accreditee
CONTEXTE: Damoysel (Amadis) cache son identité quand il voyage.
COTEXTE ET CITATION: "Sire respondit le Damoysel, je vous cogneuz incontinent que j'arrivay au chasteau, comme celuy qui m'a donné l'honneur de chevalerie, avec lequel (s'il plaist à Dieu) je vous serviray tant que durera vostre guerre de Gaule, et vouldrois bien, s'il vous plaisoit, n'estre cogneu de personne jusques à ce qu'elle soit finie.
NOTES: Chapitre VI, p. 66 et passim.
SOURCE: Vaganay (Hugues), Premier livre d. trad. Herberay des Essarts: inconnu, ca. 1559.
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 305511 accreditee
CONTEXTE: Jehan expédie son serviteur Robin en reconnaissance, non sans l’avoir grimé de façon à ce qu’il ne soit pas reconnu.
COTEXTE ET CITATION: Je palirai si ton visage
D’une erbe que je connois bien,
Nus ne te connoistroit pour rien.
[...] Atant cuelli en la gaudine
Jehans d’une herbe la rachine,
Si l’a au pumel de s’espee
Broiie et d’iauwe destempree.
Aprés a Robin oint du jus
Se qu’en tout le mont sus ne jus
Ne vit homme qui ne quidast
Que fort fievre le travillast.
Plus pale que cire matie
Est sa chiere, et toute froncie.
Un baston pour li apoiier
Fist de la branche d’un pomier.
Or voist quel part que il volra,
Ja reconneüs ne sera.

Je vais pâlir ton visage avec une herbe que je connais, si bien que personne ne pourra te reconnaître, quoi qu’il arrive. [...] Jehan cueillit alors dans le bois la racine d’une herbe qu’il broya du pommeau de son épée et dilua dans l’eau, puis avec le jus il enduisit le visage de Robin si bien que personne au monde n’aurait douté qu’il souffrît d’une forte fièvre. Sa peau ressemble à de la cire, flétrie et toute ridée. Il lui tailla dans une branche de pommier un bâton pour s’appuyer. Qu’il aille où il voudra, on ne le reconnaîtra pas.
NOTES: P. 116-117, v. 3494-96 et 3529-3542 ; trad. p. 74-75.
Inversion des grimages de Tristan ou de Nicolette qui se déguisent en jongleurs et qui, pour ne pas être reconnus, teignent leur visage en noir. Voir plus loin p. 120-122.
SOURCE: Philippe de Rémi, Jehan et Blonde. Champion: Paris, 1984.Edition Sylvie Lécuyer
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 202668 accreditee
CONTEXTE: Il s'agit de l'évasion du couvent et la religieuse cache ainsi son habit et Sylvie son identité.
COTEXTE ET CITATION: Ils nous donnerent ensuite des chapeaux avec de grands manteaux qui couvroient toutes nos jupes, et dans cet équipage nous sortîmes cavalierement de la Ville.
NOTES: P. 45-46
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Mémoires de la Vie de Henriette Sylvie de Molière. .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 200180 accreditee
CONTEXTE: Ille qui a fui le duché de Bretagne à cause de l’infirmité, la perte de son oeil qui, pense-t-il le rend indigne de la femme Galeron, dissimule son identité à la cour de Rome où il a été engagé comme soldat.
COTEXTE ET CITATION: A Ille vint et se li dist :
Amis, se Dix vos beneïe,
qui estes vous ? Nel celez mie !
-- Sire, je sui uns povres hom ;
c’est mes drois nons, issi me nom.
Des l’autre soir remés a vous
et fu convenant entre nous
que pain et vesteüre avroie
itant com jo vos serviroie.”

Il s’approche d’Ille et lui dit : “Mon ami, que Dieu vous bénisse. Qui êtes-vous ? Dites-nous la vérité. -- Seigneur, je suis un pauvre homme ; c’est le nom que je mérite et celui que je me donne. Vous m’avez engagé l’autre soir et nous sommes convenus que je recevrais pain et vêtement aussi longtemps que je vous servirai.”
NOTES: P. 94. v. 2164-2172 ; trad. p. 41.
SOURCE: Gautier d"Arras, Ille et Galeron. Paris: H.Champion, 1988.Edition Yves Lefèvre. Traduction Delclos et Quereuil, Paris, Champion, 1993
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 200132 accreditee
CONTEXTE: Commencement de la nouvelle.
COTEXTE ET CITATION: Le seigneur de Bonnivet, pour se venger de la cruauté d'une dame milanoyse, s'accointa d'un gentil homme italian, qu'elle aymoit, sans qu'il en eut encores rien eu que bonnes paroles et asseurance d'estre aymé. Et, pour pervenir à son intention, luy conseilla si bien, que sa dame luy accorda ce que tant il avoit pourchassé. Dont le gentil homme avertit Bonnivet, qui, apres s'estre fait couper les cheveux et la barbe, vestu d'abillemens semblables à ceux du gentil homme, s'en ala sur le mynuyt mettre sa vengeance à execution: qui fut cause que la dame (après avoir entendu de luy l'invention qu'il avoit trouvée pour la gaigner) luy promit se departir de l'amytié de ceux de sa nation et s'arreter à luy.
NOTES: Classiques Garnier (Bordas), 1991, Nouvelle 14, p. 109. Voir aussi SEDUIRE PAR RUSE et SUBSTITUER PARTENAIRE HOMME.
SOURCE: Navarre (Marguerite de), Heptaméron. Flammarion: Paris, 1982.
CHERCHEUR/E: Dutton, D.
OCCURRENCE: 200190 accreditee
CONTEXTE: Jehan dissimule son identité au comte de Gloucester, le prétendant de Blonde.
COTEXTE ET CITATION: Coment fu vostre non pelé ?
Sire, dist il, j’ai non Gautier,
Je sui nes devers Mondidier.
-- Gautier ? Diable, ce fu non sot !
Et ou vole vous aler tot ?
Cil varlet fou il vostre gent,
Cui fu monté seul cheval gent ?
-- Oïl voir, sire, il est a moi,
Il me garde ce palefroy.
Voel le vous vendre ? Je cater,
Si vous vol a raison donner.
Il fout mout bel prendre deniers.
-- Sire, jel vendrai volentiers,
Fait Jehans, car marcheans sui.

Comment vous être (ap)pelé ? -- Seigneur, répondit Jehan, Je m’appelle Gautier et je suis né du côté de Mondidier. -- Gautier ? Diable ! Ceci être nom de sot. Et où vous vouloir aller si tôt ? Ce valet, monté su(r) le beau cheval, être votre gens ? -- Oui, seigneur, il est à moi ; il me garde ce palefroi. – Vous vouloir le vendre ? Moi (l’a)cheter et vouloir bien payer. Prend(r)e l’argent être très bon pour vous. Seigneur, je le vendrai volontiers, dit Jehan, car je suis marchand.
NOTES: P. 95, vv. 2639-2653 ; trad. p. 64.
Le texte imite le mauvais français parlé par le comte.
SOURCE: Philippe de Rémi, Jehan et Blonde. Champion: Paris, 1984.Edition Sylvie Lécuyer
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 200159 accreditee
CONTEXTE: Yvain tient à ce que ses exploits soient contés à la cour d’Arthur, mais ne souhaite pas encore révéler son nom.
COTEXTE ET CITATION: Mais dites nous que nous dirons,
Sire, quant devant lui venrons ;
De qui nous porrons nous loer
Quant nous ne vous savons nommer.”
Et il respont : “Che li porrois Dire, quant devant lui verrois,
Que li chevaliers au leon
Vous dis que jë avoie non.
Et avec che proier vous doi
Que vous li dites de par moi
Qu’il me connoist bien et je lui,
Et si ne set or qui je sui.”

Mais dites-nous ce que nous devons dire, seigneur, quand nous serons devant lui, et de qui nous pourrons faire l’éloge, puisque nous ne connaissons pas votre nom." Et il répond : “Voici ce que vous pourrez dire, quand vous serez venus devant lui : “le Chevalier au Lion”. Et je dois vous prier, en outre, de lui dire de ma part qu’il me connaît bien et que je le connais bien, bien qu’il ne sache pas en ce moment qui je suis.
NOTES: Pp. 314-315, v. 4279-4290
Voir v. 4600-4614 : Yvain refuse de donner son nom à Laudine qui ne le reconnaît pas ; il se fait appeler le Chevalier au Lion. Aux vers 4634-4636, il prie Lunette de ne pas révéler son identité.
SOURCE: Chrétien de Troyes, Le Chevalier au lion. Livre de poche, Lettres gothiques: Paris, 1994.Edition et traduction de David Hult
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 305314 accreditee
CONTEXTE: La Manekine refuse de révéler quoi que ce soit sur elle aux pêcheurs qui viennent de la recueillir au moment où son embarcation accoste à l'embouchure d'un bras du Tibre, à Rome. Elle observera la même attitude à l'égard du sénateur qui lui donnera l'hospitalité pendant plusieurs années (p. 163).
COTEXTE ET CITATION: Il m'est si pénible de revenir sur tout ce que j'ai subi, que je ne pourrais le raconter. Et même si vous connaissiez mon malheur, vous ne pourriez y remédier ; aussi vaut-il mieux que je me taise plutôt que de raviver mes peines !
NOTES: [(Page & Vers) p. 155.
SOURCE: Remi (Philippe de), Manekine (La). trad. Christiane Marchello-Nizia, Stock: 1980.
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 305111 chantier
CONTEXTE:
COTEXTE ET CITATION: "Belle jeune fille, j'aimerais beaucoup vous poser des questions sur votre pays, si vous me le permettez : j'aimerais savoir d'où vous venez et qui sont vos parents. ...
...-- Que personne ne me pose plus jamais de question. Plutôt que de raconter le malheur qui m'a frappée, je préfèrerais être sous terre ; je mourrais plutôt que d'en dire un seul mot".
NOTES: [(Page ) 62]
SOURCE: Remi (Philippe de), Manekine (La). trad. Christiane Marchello-Nizia, Stock: 1980.
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: WW305088 CHANTIER
CONTEXTE: Le protecteur de Radegonde prétend être son oncle pour obtenir des promesses écrites de dom Garcie
NOTES: [(Page & Tome) 22/62, 3]
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Annales galantes (Les). 1670.
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 305811 accreditee
CONTEXTE: Dom Juan, un cadet de noble famille, aime à faire déguiser ses pages et officiers pour leur faire jouer des rôles.
COTEXTE ET CITATION: Un jour, que cette humeur lui monta ne la volonté, il commanda à Dom Juan de se desguiser & masquer avec quelqu'autre, & lui commanda de representer le personnage d'un pretendant de cour, & à l'autre celui de capitaine revenant des guerres de Flandres, & attendant recompense ; à un autre de joüer le roole d'un mal-content ; à un autre d'un amoureux desesperé, prenant plaisir à voir sur le champ la promptitude de leurs esprits & leur vivacité.
NOTES: Page 148.
SOURCE: Camus Jean-Pierre, Divertissement historique. Tübingen: Gunter Narr, 2002.Édition de Constant Venesoen
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 305812 accreditee
CONTEXTE: Un jeune cadet napolitain se fait passer pour comédien et engager dans une troupe pour pouvoir courtiser la fille du directeur.
COTEXTE ET CITATION: S'estant offert à Hortensio, maistre de la bande, sans faire connoistre son lignage, & ayant esté trouvé fort propre & de belle deffaite, il fut associé.
NOTES: Page 140.
SOURCE: Camus Jean-Pierre, Divertissement historique. Tübingen: Gunter Narr, 2002.Édition de Constant Venesoen
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 306083 accreditee
CONTEXTE: Trubert se fait passer pour un chevalier auprès du duc de Bourgogne afin de combattre le roi Golias pour lui. Il est adoubé et prétend s'appeler Hautdecoeur. Il demande à la Vierge de le protéger afin que nul ne sache son véritable nom. Il serait en danger car il a joué bien des méchants tours au duc et à sa femme.
COTEXTE ET CITATION: Sire, je fui de Brebant nez
si sai de guerroie rasez.
Onques encor ne fui sanz guerre.
Je ne sai chevalier en terre
qui a moi se tenist au cors.
NOTES: Page 58, v. 1729-1733.
SOURCE: Douin de Lavesne, Trubert. Paris/Genève: Droz, 1974.Édition G. Raynaud de Lage, Manuscrit BnF fr. 2188
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 306084 accreditee
CONTEXTE: On a affaire à un double travestissement : Trubert, qui s'est fait passer pour sa soeur Couillebaude, a couché avec la fille du duc de Bourgogne qui est enceinte et à qui il a fait croire, ainsi qu'à ses parents, que c'est à cause de l'intervention d'un ange. Du coup, c'est cette prétendue soeur qu'ils donnent au roi Golias à qui ils avaient promis leur fille et qu'il ne mérite plus.
COTEXTE ET CITATION: Dist Estrubert qui de tot boise,
onques ma mere la duchoise
ne fist de son cors mauvestié,
et se Deus plest nou ferai gié.
NOTES: Page 91, v. 2737-2740.
SOURCE: Douin de Lavesne, Trubert. Paris/Genève: Droz, 1974.Édition G. Raynaud de Lage, Manuscrit BnF fr. 2188
CHERCHEUR/E: Jeay M.