Satorbase

RETROUVAILLES_PARENT_FILS
PHRASE:Un fils, devenu adulte, retrouve ses parents qu'il n'avait jamais connus ou qu'il avait perdus de vue (et vice-versa des parents retrouvent un fils qu'ils avaient perdu de vue). Souvent en fin de récit.
OCCURRENCE: 100890 chantier
CONTEXTE: Ayant vaincu Hircan dans l'embûche que celui-ci et ses partisans avaient dressée à Policarpe, Gesimond se fait reconnaître de ce dernier, qui l'accepte comme son fils.
NOTES: [(Page) 116-118]
SOURCE: Anonyme, Désespoir amoureux (Le). Josué Steenhouwer, et al.: Amsterdam, 1715.(Édition ajoutée par SatorBase.)
CHERCHEUR/E: Assaf F., Weil M.
OCCURRENCE: 100156 accreditee
CONTEXTE: Troisième partie, "Thalie" : L'oracle a promis que Rodolphe reconnaîtrait son fils par le fait qu'il nettoierait avec une poignée d'herbe un bouclier gravé représentant une licorne. Quand un bateau arrive, son fils Philèbe est parmi les jeunes gens qui en descendent.
COTEXTE ET CITATION: Philèbe "ayant pris garde à quelques ordures d'escume & de boüe que la corne du bouclier avoit accueillies au sortir du navire, s'abbaissa pour arracher de terre une poignée d'herbe dont il la nettoya sur le lieu mesme. Rodolphe dont la veüe estoit tellement attachée sur Philebe par les secrettes forces d'une naturelle affection, qu'en nulle façon il ne l'en pouvoit retirer, apres avoir un peu considéré cette action fit esclatter un cry de joie & s'en courut vers luy à bras ouverts pour l'embrasser.
[...]S'adressant à Caritée) & luy montrant Philebe: Madame, luy dit-il,voila le frere de Dorilée.
NOTES: Page 320-21. Les bébés jumeaux de Rodolphe furent enlevés peu après leur naissance. Rodolphe voyage pour les retrouver, et un oracle a prédit de quelle façon il retrouvera et reconnaîtra l'un et l'autre de ses enfants.
Voir aussi topoi sur les signes et la reconnaissance ainsi que sur les oracles.
SOURCE: Caseneuve (Pierre de), Caritée (La) ou la Cyprienne amoureuse. D. & P. Bosc: Toulouse, 1621.(Édition ajoutée par SatorBase.)
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 100866 accreditee
CONTEXTE: Grâce à l'anneau qu'il porte, le fils retrouve son père.
COTEXTE ET CITATION: Milun salt sus, mult li fu bel :
el dei celui cunnuist l'anel,
quant il li rendi sun cheval.
Milon saute à cheval avec joie : au doigt du jeune homme, quand celui-ci lui a rendu son cheval, il a reconnu l'anneau.
NOTES: [(Page) Milun/ Milon, pp. 240-241, vv. 429-431.
SOURCE: Le Livre de Poche/Harf-Lancner: Paris, 1990.Lais de Marie de France, Paris, le Livre de Poche, 1990. Traduits et présentés par Laurence Harf-Lancner, qui reprend l'édition de Karl
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 100892 chantier
CONTEXTE: La sultane Dugme avoue au roi d'Astracan, Elfaleh, que Schems-Eddin est leur fils. Il a été éloigné dès sa naissance pour parer à la prédiction néfaste de l'astrologue Adbel-Meleck. La sultane a reconnu son fils grâce à un grain de beauté qu'il avait sur la poitrine. Le roi le reconnaît pour son fils.
NOTES: Le roi pardonne à son fils la blessure qu'il lui avait faite lors de son irruption dans le harem, où il pensait que Schems-Eddin s'était introduit pour séduire des femmes (En cela, il n'avait pas tort).
SOURCE: Anonyme, Désespoir amoureux (Le). Josué Steenhouwer, et al.: Amsterdam, 1715.(Édition ajoutée par SatorBase.)
CHERCHEUR/E: Assaf F.