Satorbase

RETROUVAILLES_PARENT_FILLE
PHRASE:Une fille, devenue adulte, retrouve ses parents qu'elle n'a jamais connus ou qu'elle avait perdus de vue (et vice-versa, des parents retrouvent une enfant perdue de vue). Souvent en fin de récit.
OCCURRENCE: 100154 accreditee
CONTEXTE: Les bébés jumeaux de Rodolphe furent enlevés peu après leur naissance. Rodolphe voyage pour les retrouver, et un oracle a prédit de quelle façon il retrouvera et reconnaîtra l'une et l'autre de ces enfants. Arrivé chez Caritée, Rodolphe retrouve sa fille Dorilée, grâce à ses six doigts de pied.
COTEXTE ET CITATION: Caritée pour se libérer les mains passe une guirlande à Dorilée qui la laisse tomber : "Le vieillard ... demeura immobile comme une statue à la veüe de cette action : tantost il regarda Dorilée, tantost la Guirlande qu'elle avoit desja recueillie : puis tout à coup comme s'il se fust esveillé d'un profond sommeil, il s'en courut vers cette fille, luy jetta les bras au col & la serrant contre son estomac se print à parler de la sorte. Enfin la moytié de mes voeux a esté exaucée, puisque desja je vous ay trouvée ma chere fille.
NOTES: Pages 59-60.
SOURCE: Caseneuve (Pierre de), Caritée (La) ou la Cyprienne amoureuse. D. & P. Bosc: Toulouse, 1621.(Édition ajoutée par SatorBase.)
CHERCHEUR/E:
OCCURRENCE: 100148 chantier
CONTEXTE: La mère de Trévire cache son existence misérable sous le nom de Mme de Darneuil. Les recherches de Trévire et celle de l'inconnue aboutissent au même point, apportant à la fille la joie bouleversante de retouver sa mère et au lecteur d'avoir deviné juste.
SOURCE: Marivaux (Pierre Carlet de), Vie de Marianne (La) ou les aventures de Madame la Comtesse. Paris: Garnier-Flammarion, 1978.Voir aussi l\'édition de Paris, Prault, 1731.
CHERCHEUR/E: Baider F., Coulet H.
OCCURRENCE: 100146 chantier
CONTEXTE: Félicia, en fin de roman, retrouve son père et sa mère.
SOURCE: Nerciat (Andréa de), Félicia ou Mes fredaines. Livre de Poche: Paris, 1977.
CHERCHEUR/E: Rodriguez P.
OCCURRENCE: 100864 accreditee
CONTEXTE: La mère reconnaît sa fille à l'anneau et au tissu de soie avec lesquels elle l'avait abandonnée.
COTEXTE ET CITATION: L'anel li a dunc aporté
e ele l'a mult esguardé.
El l'a tresbien reconneü
e le paile qu'ele a veü.
Ne dute mes, bien set et creit
que li Fraisnes sa fille esteit.
Elle apporte l'anneau, que la dame examine et qu'elle reconnaît aussi bien que l'étoffe qu'elle vient de voir. Elle n'a plus aucun doute, elle est sûre que Frêne est bien sa fille.
NOTES: Marie de France, Lais, Le Fraisne / Le Frene, v. 441-60; p.110-111; Ed. et trad. Laurence Harf-Lancner, Le livre de poche, 1990 (No.4523).
L'édition des lais anonymes est la suivante: ed. et trad. Alexandre Micha, Lais feeriques des XIIe et XIIIe siecles, Paris, Garnier-Flammarion, 1992.
SOURCE: Marie de France, Lanval. Paris: Lettres gothiques, 1990.Texte édité par Karl Warnke. Trad.: Laurence Harf-Lancner,Paris, Lettres Gothiques,1990.
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 104378 accreditee
CONTEXTE: En danger d'être enlevée, Parménide est secourue par un groupe de chevaliers dont l'un est son père depuis longtemps perdu.
COTEXTE ET CITATION: Ma mère alors me prenant par la main m'approcha de l'individu que j'appellerai maintenant mon père et qui s'était levé avec un transport inexprimable.
NOTES: [(Page& Partie) 137, V] [ancien AIDE_DU_FAIBLE_AGRESSE - commentaire] EG
Vérifier et s'assurer que le père et la fille se sont reconnus en ce moment-là.
SOURCE: Marivaux (Pierre Carlet de), Effets surprenants de la Sympathie (Les). Paris: Gallimard, La Pléiade, 1972.Dans Oeuvres de jeunesse, éd. F. Deloffre et C. Rigault.
CHERCHEUR/E: