Satorbase

FEMME_TRAVESTIR_SEXE
PHRASE:Une femme travestit son sexe [au sens de "une femme dissimule qu'elle est une femme"].
OCCURRENCE: 100184 accreditee
CONTEXTE: Claudio a livré Sophie aux Maures pour la séparer de Don Carlos. C'est en fait une femme, Claudia, elle-même amoureuse de Don Carlos, qui s'est fait engager comme page.
COTEXTE ET CITATION: Sophie, me dit-il [Claudio] alors, je suis d'un même sexe que vous et comme vous j'ai été amoureuse de dom Carlos. Mais si nous avons brûlé d'un même feu, ce n'a pas été avec un même succès. Dom Carlos vous a toujours aimée et a toujours cru que vous l'aimiez et il ne m'a jamais aimée et n'a même jamaiscroire que je pusse l'aimer, ne m'ayant jamais connue pour ce que j'étais. (...) Enfin, pour n'avoir pas à me reprocher d'avoir négligé la moindre chose qui pût servir à mon dessein, je me fis couper les cheveux et, m'étant déguisée en homme, je me fis présenter à dom Carlos par un domestique qui avait veilli dans ma maison, et qui se disait mon père.
NOTES: Classique Garnier, 1973, pp. 231 et 232.
La même nouvelle insérée contient deux travestissements successifs.
SOURCE: Scarron, Roman comique (Le). Toussainct Quinet: Paris, 1651.
CHERCHEUR/E: Rodriguez P., Weil M.
OCCURRENCE: 305997 chantier
CONTEXTE: Azimée se déguise en homme pour s'évader.
NOTES: Page 234.
SOURCE: Anonyme, Axiane. [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Bannister M.
OCCURRENCE: 100076 accreditee
CONTEXTE: Manon se déguise en homme pour s'enfuir de l'Hôpital.
COTEXTE ET CITATION: Nous résolûmes d'apporter des habits d'homme dans la vue de faciliter notre sortie. Il n'était pas aisé de les faire entrer, mais je ne manquai pas d'invention pour en trouver le moyen. [...] J'avais avec moi, pour Manon, du linge, des bas, etc., et par-dessus mon juste-au-corps, un surtout qui ne laissait rien voir de trop enflé dans mes poches. Nous ne fûmes qu'un moment dans sa chambre. M. de T... lui laissa une de ses deux vestes; je lui donnai mon juste-au-corps, le surtout me suffisant pour sortir. Il ne se trouva rien de manque à son ajustement, excepté la culotte que j'avais malheureusement oubliée. [....] Cependant, je pris mon parti, qui fut de sortir moi-même sans culotte. Je laissai la mienne à Manon. Mon surtout était long, et je me mis, à l'aide de quelques épingles, en état de passer décemment la porte.
NOTES: [(Partie Page) pp.105-6]
SOURCE: Prévost (abbé), Histoire du Chevalier des Grieux et de Manon Lescaut. Garnier/Deloffre-Picard: Paris, 1990.
CHERCHEUR/E: Vergnes S., Weil M.
OCCURRENCE: 100142 chantier
CONTEXTE: Sylvie prétend être le jeune frère d'Angélique.
NOTES: [(Page) 350-374]
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Mémoires de la Vie de Henriette Sylvie de Molière. Paris: 1671-72.
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 100082 chantier
CONTEXTE: Cheref-Eldin et Gul-Hindi, chacun déguisé dans le costume du sexe opposé, se rencontrent par hasard après que Gul-Hindi a aveuglé d'une flèche bien placée un géant qui s'apprêtait à abuser de Cheref-Eldin, qu'il prenait pour une fille.
NOTES: [(Page) 1.63] Notons ici le renversement des rôles sexuels : c'est la femme qui sauve l'homme. On peut aussi remarquer l'androgynie implicite des deux protagonistes; non seulement ils continuent à porter des vêtements du sexe opposé (on se demande d'ailleurs pourquoi dans le cas de Cheref-Eldin) mais personne ne se rend compte de leur vraie nature. Cheref-Eldin est partout pris pour une fille ravissante et Gul-Hindi sans doute pour un beau jeune homme.
SOURCE: Gueulette (Thomas-Simon), Mille et un quarts d'heure (Les), contes tartares. Henri du Sauzet: La Haye, 1715.(Édition ajoutée par SatorBase.)
CHERCHEUR/E: Assaf F., Weil M.
OCCURRENCE: 104540 accreditee
CONTEXTE: Le marquis découvre que son "rival» est une femme.
COTEXTE ET CITATION: Le Marquis ne pouvoit jamais avoir été plus confus qu'il le sembloit estre en ce moment, et passant aussi-tost de sa colere à une douleur profonde, d'avoir tant mal-traitté, comme il disoit une si belle chose; Ah! me cria-t-il, Madame, à quel dessein, et pourquoi m'avoit forcé à me rendre si criminel Il me demanda pardon à genoux, il renvoya tous ses valets, me vint serrer les mains, en me priant d'oublier ce qu'il venoit de faire, il me les baisa mille fois, et moi durant tout cela je ne sçavois pas encore où j'en étois, tant j'avois eu de frayeur et de confusion. Enfin, Madame, il ajoûta mile belles protestations de reparer le déplaisir qu'il m'avoitcauser, si je lui voulois apprendre qui j'étois; me dit qu'il se croyoit assez grand Seigneur pour cela et en un mot il se radoucit tellement, qu'en quelque danger de ma vie, où j'eusse crû me trouver un moment plûtost, ( il faut que je dise encore cette folie à vôtre Altesse,) le plus grand danger que je courus ce jour-là, ne fut pas celui d'être tuée.
NOTES: [(Page) 109-110]
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Mémoires de la Vie de Henriette Sylvie de Molière. Paris: 1671-72.
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 100186 accreditee
CONTEXTE: Sophie se déguise en homme pour sa sécurité en voyage. Elle devient dom Fernand, s'engage dans l'armée et devient un grand capitaine. Elle finit vice-roi.
COTEXTE ET CITATION: Zoraïde conseilla à Sophie de s'habiller en homme puisque sa taille, avantageuse plus que celle des autres femmes, facilitait ce déguisement. Elle lui dit que c'était l'avis de Mulei qui ne trouvait personne dans Fez à qui il la pût sûrement confier; et elle lui dit aussi qu'il avait eu la bonté de pourvoir à la bienséance de son sexe, lui donnant une compagne de sa croyance et travestie comme elle et qu'elle serait ainsi garantie de l'inquiétude qu'elle pourrait avoir de se voir seule dans un vaisseau entre des soldats et des matelots. (...) L'ambassadeur chrétien s'embarqua à Salé, emmenant avec lui Sophie, qu'il faut désormais appeler dom Fernand. (...) Notre Espagnole déguisée lui fut présentée comme un gentilhomme d'Andalousie qui avait été longtemps esclave du prince de Fez. Elle n'avait pas assez de sujet d'aimer sa vie pour craindre de la hasarder à la guerre et, voulant passer pour un cavalier, elle n'eût pu avec honneur n'aller pas souvent au combat.
NOTES: Classiques Garnier, 1973, pp. 239 et 241.
SOURCE: Scarron, Roman comique (Le). Toussainct Quinet: Paris, 1651.
CHERCHEUR/E: Rodriguez P., Weil M.
OCCURRENCE: 306021 accreditee
CONTEXTE: Idise, suivante de la princesse Arescie, se déguise en soldat pour essayer d'empêcher l'exécution de sa maîtresse. Elle devient capitaine de la garde, ce qui la met dans un poste important qui lui permet d'aider la princesse.
COTEXTE ET CITATION: Mais l’Officier avec sa trouppe s’y opposa, & me dit, Aricas, il n’est plus temps de vous déguiser qui je suis. Et levant un peu son casque en faisant voir que c’estoit l’adorable Idise qui estoit déguisée en Soldat.
NOTES: p. 510 Deux autres des suivantes, Ponone et Frontide, se déguisent aussi en soldats sous les ordres d'Idise (p. 483-84).
SOURCE: Pure (Abbé Michel de), Epigone, histoire du siècle futur, première partie. Québec: Presses de l'Université Laval, 2005.édition critique établie par Lise Leibacher-Ouvrard et Daniel Maher
CHERCHEUR/E: Maher D.
OCCURRENCE: 306028 proposee
CONTEXTE: Il s'agit d'un amusement innocent à l'époque du carnaval. Le "garçon" en question s'avère être Uranie, dont Méligène tombera amoureux mais que, suite à bien des péripéties, il n'épousera que vingt ans après.
COTEXTE ET CITATION: il [Méligène] vit entrer un jeune gentilhomme, dont les traits de visage lui plurent tant, qu'il demeura tout ravi d'abord, [...] et dit à un de ses amis que jamais il n'avait rien vu de si beau et que, si c'eût été une fille, elle eût donné de l'amour à tout le monde mais qu'étant un garçon que l'on trouvait si accompli, il fallait l'honorer d'une parfaite amitié.
NOTES: p. 105-107, le topos se trouve dans une histoire encadrée à l'intérieur de la nouvelle "L'heureuse reconnaissance".
ANNOTATION: Dans la première version de la nouvelle "Reconnaissance fils", (p. 489-490) parue dans Les nouvelles françaises de Sorel en 1623, l'aspect libertin de l'attraction homosexuelle est plus développé.
SOURCE: SOREL, Charles, Les nouvelles choisies : Où se trouvent divers incidents d’Amour et de Fortune. Paris : Honoré Champion, coll. Sources classiques, 2005 (1645).édition critique de Daniela Dalla Valle
CHERCHEUR/E: Maher D.
OCCURRENCE: 306025 proposee
CONTEXTE: Adelayde, pour éviter un mariage imposé avec un riche vieillard, demande à celui qui l'a enlevée et qui la mène au futur mari de substituer sa fille à elle et de la laisser partir déguisée en garçon.
COTEXTE ET CITATION: il me semble que, s'il m'arrivait quelque accident dans les périls de la mer, j'en triompherais plus aisément en cachant la faiblesse de mon sexe sous les habits du vôtre et courrais moins de danger de cette sorte que si je me laissais reconnaître pour qui je suis.
NOTES: édition STFM p.136-137. La nouvelle en question s'appelle Adelayde.
ANNOTATION: Le cas d'Adelayde est semblable à celui de Sophie dans "Le juge de sa propre cause", nouvelle espagnole dans le Roman comique de Scarron.
SOURCE: Segrais (Jean Regnault de), Nouvelles françaises (Les). STFM: Paris, [1656-1657] 1990-92. édition de Roger Guichemerre
CHERCHEUR/E: Maher D.
OCCURRENCE: 306023 proposee
CONTEXTE: Leonore, pour protéger les intérêts de sa famille, propose de remplacer son frère jumeau dont on tait la nouvelle de la mort déshonorante.
COTEXTE ET CITATION: Comme elle ressembloit parfaitement à Marmoisan, elle proposa à son pere, que s'il vouloit y consentir, elle quitteroit les habits de son sexe, & iroit joüer le personnage de son frere à la Cour, & dans les armées. Le bon Seigneur, charmé de sa résolution, y aplaudit tout d'un coup [...]
NOTES: p. 33-34. Ioland, la soeur cadette de Leonore se travestit aussi pour servir de page à sa soeur.
SOURCE: L'Héritier, Marie-Jeanne , Marmoisan ou l’innocente tromperie, nouvelle héroïque et satirique. Paris : Chez Jean Guignaud, 1696.p. 1-115 des Oeuvres mêlées
CHERCHEUR/E: Maher D.
OCCURRENCE: 104992 accreditee
CONTEXTE: Deux femmes qui se croient rivales ne le sont pas en réalité. L'une d'elles, Sylvie, se trompe.
COTEXTE ET CITATION: Je fus à la fin obligée de me défendre pour sauver ma vie qu'elle n'avoit pas dessein d'épargner ; et ce fut ce qui donna lieu à la nouvelle qui courut à la Cour en ce temps-là, que deux Dames déguisées s'étoient battues en duel pour un Amant.... [on vient vers elles pour les séparer] Il falloit achever promptement pour éviter de fâcheux éclaircissemens ; cette necessité doubla mon courage, et poussant mon ennemie qui reculoit, je lui portai enfin une estocade dans le milieu du corps, qui la renversa par terre ; j'ai sceu pourtant qu'elle n'en mourut point. Aprés cela je remontai à cheval encore assez tost pour m'éloigner suffisamment, avant que ces Messieurs eussent passé la riviere.
NOTES: [(Page) 84-5]
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Mémoires de la Vie de Henriette Sylvie de Molière. Paris: 1671-72.
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 202676 accreditee
CONTEXTE: Sylvie raconte comment elle a fui son mari jaloux.
COTEXTE ET CITATION: Et je sortis de Bruxelles pour me rendre avec Merinville à cinq lieuës de-là, toutes deux en habit d'homme.
NOTES: P. 79
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Mémoires de la Vie de Henriette Sylvie de Molière. .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 202677 accreditee
CONTEXTE: Un personnage est infidèle à sa maîtresse. Le personnage travesti est sa nouvelle amante.
COTEXTE ET CITATION: Il estoit avec elle en une de ses terres, où il la tenoit en habit d'homme.
NOTES: Page 86.
SOURCE: Villedieu (Mme de), Desjardins, Mémoires de la Vie de Henriette Sylvie de Molière. .
CHERCHEUR/E: Kuizenga D.
OCCURRENCE: 200074 accreditee
CONTEXTE: Ille qui a été blessé à l'oeil au cours d'un tournoi a interdit l'entrée de sa chambre à sa femme Galeron car il a peur qu'elle le rejette. Déguisée en homme, elle parvient à y entrer en se mêlant aux serviteurs.
COTEXTE ET CITATION: D'uns dras a home s'est vestue :
entre les cambrelens se met
et des afaires s'entremet.
Elle revêt un habit d'homme, se mêle aux chambellans et prend part au service (33).
NOTES: P. 82, vv.1754-1756
SOURCE: Gautier d"Arras, Ille et Galeron. Paris: H.Champion, 1988.Edition Yves Lefèvre. Traduction Delclos et Quereuil, Paris, Champion, 1993
CHERCHEUR/E: Jeay M.
OCCURRENCE: 200138 accreditee
CONTEXTE: Un Cordelier fait déguiser une femme en habit de cordelier et l'enlève.
COTEXTE ET CITATION: Ce Cordelier, voyant la femme de ce gentil homme tant belle et saige qu'il n'estoit possible de plus, en devint si fort amoureux, qu'il en perdit boyre, manger et toute raison naturelle. Et, ung jour, deliberant d'executer son entreprinse, s'en alla [...] en la maison du gentil homme [...] Et, quant il se veid seul en la maison, s'en vint à la damoiselle et luy dist qu'il y avoit longtemps qu'il estoit amoureux d'elle et que l'heure estoit venue qu'il falloit qu'elle luy obeist. [...] Et, par le commandement du dict Cordelier, commencea à se descoueffer le plus longument qu'elle peut; et quant elle fut en cheveulx, le Cordelier ne regarda à la beaulté qu'ilz avoient, mais les couppa hastivement; et ce faict, la feit despouiller tout en chemise et lui vestit le petit habit qu'il portoit, reprenant le sien accoustumé; et le plus tost qu'il peut, s'en part de leans, menant avecq luy son petit Cordelier que si long temps il avoit desiré.
NOTES: Classiques Garnier (Bordas), 1991, Nouvelle 31, pp. 237-239. Voir aussi MALE ENLEVER FEMME DESIRÉE.
SOURCE: Navarre (Marguerite de), Heptaméron. Paris: Classiques Garnier, 1950.Édition de Michel François
CHERCHEUR/E: Dutton, D.
OCCURRENCE: 305325 accreditee
CONTEXTE: Le marquis de Bercour et la marquise de Banneville en sont à leur nuit de noces.
COTEXTE ET CITATION: Il lui prit la main en même temps et la mit sur la plus belle gorge du monde. "Vous voyez, ajouta-t-il en fondant en larmes, "vous voyez que je ne puis rien pour vous, puisque je suis femme aussi bien que vous". Qui pourrait exprimer ici la surprise et la joie de la petite marquise? Elle ne douta plus dans ce moment qu'elle ne fût un garçon et, se jetant entre les bras de son cher marquis, elle lui causa la même surprise et la même joie.
NOTES: [(Page) P. 988. Bien que le double travestissement soit révélé à l'intérieur du couple, chacun gardera le sexe présumé en public.
SOURCE: Choisy (Abbé François de), Histoire de la marquise-marquis de Banneville. [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Maher D.