Satorbase

AMIS_FEINDRE_PARENTE
PHRASE:Deux amants ou amis se font passer pour parents.
OCCURRENCE: 100016 accreditee
CONTEXTE: Une comédienne est, sous le faux nom d'Estelle, la maîtresse d'un grand seigneur. Elle fait passer son ancien ami Gil Blas pour son frère. Elle s'invente une famille et une vie imaginaire. Le picaro est engagé mais la liaison ancienne n'est pas renouée.
COTEXTE ET CITATION: Classiques Garnier, 1955, tome II, ch. VI, p. 24, 25, 26 :
On battit aussi des mains à la vue de quelques autres acteurs, et particulièrement d'une actrice qui faisait un rôle de suivante. Je m'attachai à la considérer ; et il n'y a point de termes qui puissent exprimer quelle fut ma surprise, quand je reconnus en elle Laure, ma chère Laure, que je croyais encore à Madrid auprès d'Arsénie. (...) Ce que je pensais était véritable ; le marquis de Marialva passait avec elle presque toutes les matinées. <CITATION>Ainsi je m'attendais à un mauvais compliment, lorsque cette originale actrice, me voyant paraître, accourut à moi les bras ouverts en s'écriant, comme par enthousiasme : Ah ! mon frère, est-ce vous que je vois ? A ces mots elle m'embrassa à plusieurs reprises ; puis, se tournant vers le Portugais : Seigneur, lui dit-elle, pardonnez si en votre présence je cède à la force du sang. Après trois ans d'absence, je ne puis revoir un frère que j'aime tendrement sans lui donner des marques de mon amitié. (...) Ce discours m'embarassa d'abord ; mais j'y démêlai bientôt les intentions de Laure ; et, secondant son artifice, je lui répondis d'un air accommodé à la scène que nous allions jouer tous deux : Grâce au ciel, ma soeur, nos parents sont en bonne santé.CITATION>
NOTES: [(Page) Liv. VII,chap.6] Comme dans Manon Lescaut (GF p.85), la scène est une petite comédie qui déclenche le rire. Parallèle aussi dans l'expression "l'avantage qu'il a de vous toucher de si prés m'intéresse pour lui".
SOURCE: La Fontaine, Fables. [édition inconnu]..
CHERCHEUR/E: Rodriguez P., Weil M.
OCCURRENCE: 100014 accreditee
CONTEXTE: Angélique, fille de la Caverne, considère Le Destin et la L'Étoile comme des frères et soeurs alors que ceux-ci jouent la comédie, ils sont en fait amants.
COTEXTE ET CITATION: [Angélique] ne savait pas encore au vrai ce qu'ils (L'Etoile et Le Destin) étaient et pourquoi ils faisaient la comédie ; mais elle avait bien reconnu, quoiqu'ils s'appelassent mon frère et ma soeur, qu'ils étaient plus grands amis que proches parents.
NOTES: [(Partie & Page) I-12, 112] Voir aussi I, 18, p.171 GF
SOURCE: Scarron, Roman comique (Le). Toussainct Quinet: Paris, 1651.
CHERCHEUR/E: Rodriguez P., Weil M.
OCCURRENCE: 100020 accreditee
CONTEXTE: Au souper qu'offre le vieux de G...M..., des Grieux se fait passer pour le jeune frère un peu niais de Manon. Scène de comédie assez trouble où l'on se moque du vieil amant et où on l'escroque. Jeu sur l'ambiguïté de "nos deux chairs se touchent de bien proche".
COTEXTE ET CITATION: Il fut donc réglé que nous nous trouverions tous à souper avec M. de G... M..., et cela pour deux raisons : l'une , pour nous donner le plaisir d'une scène agréable en me faisant passer pour un écolier, frère de Manon ; l'autre, pour empêcher ce vieux libertin de s'émanciper trop avec ma maîtresse, par le droit qu'il croyait s'être acquis en payant si libéralement d'avance." (75-76)
"Je lui trouve de l'air de Manon, reprit le vieillard en me haussant le menton avec la main. Je répondis d'un air niais : <CITATION>Monsieur, c'est que nos deux chairs se touchent de bien proche ; aussi, j'aime ma soeur Manon comme un autre moi-même.CITATION> [...] (77)
NOTES: [(Partie Page) 75-77]
SOURCE: Prévost (abbé), Histoire du Chevalier des Grieux et de Manon Lescaut. Garnier/Deloffre-Picard: Paris, 1990.
CHERCHEUR/E: Rodriguez P., Weil M.
OCCURRENCE: 100018 accreditee
CONTEXTE: Jacob, engagé comme domestique par une dévote d'un certain âge (qui l'aime et qui l'épousera), doit passer d'abord pour son cousin aux yeux de leur logeuse. (Deuxième partie). La supercherie n'est pas seulement destinée à tromper les autres. Elle permet aussi l'aveu d'amour entre les protagonistes socialement très différents.
COTEXTE ET CITATION: [...] Si on me dit: Monsieur de la Vallée, que faites-vous chez Mlle Habert ? que faut-il que je reparte ? Hé bien! me répondit-elle, la difficulté n'est pas grande ; je ne laisserai pas longtemps les choses indécises ; et dans l'appartement que je viens de prendre, il y a une chambre très éloignée de l'endroit que j'habiterai ; tu seras là à part, et décemment sous le titre d'un parent qui vit avec moi, et qui me secourt dans mes affaires.[...]Retourne donc dès demain chez notre hôtesse, elle me paraît obligeante ; tu la prieras de vouloir bien nous chercher une cuisinière, et si elle te fait des questions qui te regardent, réponds-y suivant ce que nous venons de dire ; prends le nom de la Vallée, et sois mon parent ; tu as assez bonne mine pour cela.
Vertubleu ! que j'ai de joie qui me trotte dans le coeur, sans savoir pourquoi ; je serai donc votre cousin ? (GF 85-86)
NOTES: [(Page) 85-86 GF] pp 80-81 Classiques Garnier (1959)
SOURCE: Marivaux (Pierre Carlet de), Paysan parvenu (Le) ou les Mémoires de M***. Garnier/Deloffre: Paris, 1969.
CHERCHEUR/E: Rodriguez P., Weil M.
OCCURRENCE: 100022 accreditee
CONTEXTE: Théophé, dont l'ambassadeur voudrait qu'elle soit sa maîtresse, passe pour sa fille pendant leur séjour à Livourne. Le comte de M.Q. devient amoureux d'elle.
COTEXTE ET CITATION: <CITATION>Théophé passa pour ma fille, et moi pour un homme ordinaire qui revenoit de Constantinople avec sa famille.CITATION>
NOTES: [(Page) 248]
SOURCE: Prévost (abbé), Histoire d'une grecque moderne. Garnier Flammarion/Alan J. Singerman: Paris, 1990.
CHERCHEUR/E: Rodriguez P., Weil M.
OCCURRENCE: 100024 accreditee
CONTEXTE: Pour tromper le vieux serviteur qui la mène au couvent, Manon fait passer des Grieux pour son cousin.
COTEXTE ET CITATION: Son vieil Argus étant venu nous rejoindre, mes espérances allaient échouer si elle n'eût eu assez d'esprit pour suppléer à la stérilité du mien. Je fus surpris, à l'arrivée de son conducteur, qu'elle m'appelât son cousin et que, sans paraître déconcertée le moins du monde, elle me dît que, puisqu'elle était assez heureuse pour me rencontrer à Amiens, elle remettait au lendemain son entrée dans le couvent, afin de se procurer le plaisir de souper avec moi. J'entrai fort bien dans le sens de cette ruse.
NOTES: [(Partie Page) 21]
SOURCE: Prévost (abbé), Histoire du Chevalier des Grieux et de Manon Lescaut. Garnier/Deloffre-Picard: Paris, 1990.
CHERCHEUR/E: Rodriguez P., Weil M.