Satorbase


TOPOS: METAMORPHOSER_EN_ANIMAL
OCCURRENCE: 200070 accreditee
CONTEXTE: La fille du roi Gringras raconte à Guinglain qui vient de la délivrer comment à la mort de son père, un enchanteur, Mabon, et son frère ont enchanté les habitants de la ville et l'ont transformée en guivre. Seul le meilleur chevalier d'Arthur, c'est-à-dire lui ou son père Gauvain, étaient en mesure de la délivrer.
COTEXTE ET CITATION: Ne tarja pas plus de trois mois
Que çaiens vint uns enchantere,
Et aveuc lui estoit ses frere.
Il i vinrent con jogleor.
Cil doi enchanterent le jor
Tote la gent de ceste vile,
Dont bien i en avoit cinc mile ;
Cascuns d'els cuidoit enragier.[...]
Çaens me vinrent encanter :
Quant il m'orent tocié d'un livre,
Si fui sanblans a une wivre.

Mon père n'était pas mort depuis trois mois qu'un enchanteur arriva ici, accompagné de son frère : ils se présentèrent comme jongleurs. Le jour même, tous deux ensorcelèrent les cinq mille habitants de cette ville, qui crurent devenir fous. [...] Ils vinrent alors me jeter un sort dans cette salle de mon palais : à peine m'eurent-ils touchée d'un certain livre que je pris l'aspect d'une guivre.
NOTES: P. 102, vv. 3320-3327 ; 3340-3342
SOURCE: Renaud de Beaujeu, Le Bel Inconnu. Champion: Paris, 1983.Edition G. Perrie Williams ; traduction par Michelle Perret et Isabelle Weill, Paris, Champion, 1991.
CHERCHEUR/E: