Satorbase


TOPOS: REVELER_INCESTE
OCCURRENCE: 105144 accreditee
CONTEXTE: Le roi Arthur révèle publiquement son secret lorsqu'il apprend la trahison de son fils Mordret.
COTEXTE ET CITATION: "Ha! Mordret, or me fez tu connoistre que tu ies li serpenz que ge vi jadis eissir de mon ventre, qui ma terre ardoit et se prenoit a moi. Mes onques peres ne fist autretant de fill comme ge ferai de toi, car ge t'ocirrai a mes deus meins, ce sache touz li siecles, ne ja Dex ne vueille que tu muires d'autrui meins que des moies." Ceste parole oïrent pluseur haut home ; si s'en merveillierent moult, car il sorent veraiement par la parole que li rois ot dite que Mordrés estoit ses filz. Si s'en merveillierent, de tiex i ot, moult durement.

"Ah! Mordret, à présent tu me fais reconnaître que c'est toi le serpent que je vis jadis sortir de mon ventre, qui ravageait ma terre et s'en prenait à moi. Mais jamais un père n'a traité son fils comme je ferai de toi, car je te tuerai de mes deux mains, que tout le monde le sache, et qu'à Dieu jamais ne plaise que tu meures d'autres mains que les miennes." Ces paroles furent entendues de plusieurs nobles barons ; ils en furent fort surpris, car ils apprirent ainsi par ces propos du roi que Mordret était son fils. Certains même en furent stupéfaits.
NOTES: Page 211, section 164. Traduction de Marie-Louis Ollier, Paris, UGD, 10/18, 1992, p. 253, section 164.
Bien que, dans l'esprit du narrateur ou du lecteur, l'inceste soit sous-entendu, il me semble que cette occurrence est moins axée sur l'inceste que sur la révélation de l'identité ou du lien de parenté.
SOURCE: Anonyme, Mort le Roi Artu (La). 1220-40.(Édition ajoutée par SatorBase.)
CHERCHEUR/E: Dubost F., Rodriguez P.