Satorbase


TOPOS: DESORDRE_INCIPIT
OCCURRENCE: 100050 accreditee
CONTEXTE: L'arrivée du coche permet la rencontre entre des Grieux et Manon et toute la vie dissipée qui s'ensuit.
COTEXTE ET CITATION: La veille même de celui que je devais quitter cette ville, étant à me promener avec mon ami Tiberge, <CITATION>nous vîmes arriver le coche d'Arras, et nous le suivîmes jusqu'à l'hôtellerie où ces voitures descendent. Nous n'avions pas d'autre motif que la curiosité. Il en sortit quelques femmes, qui se retirèrent aussitôt. Mais il en resta une, fort jeune,CITATION> qui s'arrêta seule dans la cour, pendant qu'un homme d'âge avancé, qui paraissait lui servir de conducteur, s'empressait pour faire tirer son équipage des paniers. Elle me parut si charmante que moi, qui n'avais jamais pensé à la différence des sexes, ni regardé une fille avec un peu d'attention, moi, dis-je, dont tou le monde admirait la sagesse et la retenue, je me trouvai enflammé tout d'un coup jusqu'au transport. J'avais le défaut d'être excessivement timide et facile à déconcerter ; mais loin d'être arrêté par cette faiblesse, je m'avançai vers la maîtresse de mon coeur.
NOTES: [(Partie Page) 19] Voir p.39 GF
L'incipit concerne ici le récit dans le récit (l'histoire racontée par des Grieux), non pas le texte entier de "Manon". Par ailleurs il n'est pas évident qu'il s'agisse vraiment d'un désordre ici. Il y a par contre du désordre dans le "vrai" incipit (premiers mots du livre), mais il s'agit ici de l'arrivée des filles de joie en route pour l'Amérique, et de la rencontre de l'auteur implicite avec des Grieux : "Je fus surpris, en entrant dans ce bourg, d'y voir tous les habitants en alarme. Ils se précipitaient de leurs maisons pour courir en foule à la porte d'une mauvaise hôtellerie, devant laquelle étaient deux charriots couverts. Les chevaux, qui étaient encore attelés et qui paraissaient fumants de fatigue et de chaleur, marquaient que ces deux voitures ne faisaient qu'arriver. Je m'arrêtai un moment pour m'informer d'où venait le tumulte ; mais je tirai peu d'éclaircissement d'une populace curieuse, qui ne faisait nulle attention à mes demandes, et qui s'avançait toujours vers l'hôtellerie, en se pousant avec beaucoup de confusion." (Garnier/Deloffre-Picard, p.10)
SOURCE: Prévost (abbé), Histoire du Chevalier des Grieux et de Manon Lescaut. Garnier/Deloffre-Picard: Paris, 1990.
CHERCHEUR/E: Rodriguez P., Weil M.